Un été à Tsurumaki

Les vacances estivales de Mitsuru sont fortes de découvertes et de surprises. Shin’ya Komatsu imagine ses péripéties dans Un été à Tsurumaki, un merveilleux manga jeunesse entre fantastique, plantes et nature. Une très jolie surprise éditée par Imho. Une douceur pour l’été.

S’occuper d’une plante pendant les vacances

Dernier jour de classe avant les vacances d’été. Mitsuru est content. Pour ses congés scolaires, il a l’honneur de s’occuper de la plante de la classe. Même s’il ne sait pas vraiment ce qu’il va faire pendant cette pause, il veut surtout continuer sa collection de stickers de méduses.

Un peu tête en l’air, le petit garçon doit retourner dans sa classe : il a oublié son sac. Là, il est surpris par des voix venant d’un autre plante de la salle. Il s’en approche et découvre de minuscules créatures à l’intérieur qui lui demandent de la récupérer afin de l’approcher d’une source d’eau afin de ne pas dessécher.

Le mystère des trous dans les calebasses

Après avoir laissé voguer la plante sur la rivière, Mitsuru rejoint sa maison où l’attendent sa maman et sa petite sœur.

Le lendemain, il passe chercher son ami Teppei afin d’aller à la bibliothèque mais ils sont happés par un mystère bien plus attrayant : les calebasses de la ville ont quasiment toutes été trouées. Et si les méfaits étaient signés par le pic-calebasse, un oiseau qui aurait disparu depuis 32 ans ?

Teppei et Mitsuru se mettent alors en quête de retrouver l’oiseau…

Un été à Tsurumaki ou la découverte de la nature qui nous entoure

Avec Un été à Tsurumaki, Shin’ya Komatsu imagine une merveilleuse histoire jeunesse. Son manga fantastique est construit comme un conte moderne où Mitsuru découvre la nature qui l’entoure.

Au gré de ses pérégrinations et de ses promenades, il observe des phénomènes surnaturels qui lui permettent de se rapprocher des plantes locales et parfois même magiques. Avec bienveillance et toujours de manière positive de la part du mangaka, on est happé par ce récit d’une belle justesse et d’une grande tendresse.

Entre poésie et mondes imaginaires

Un été à Tsurumaki, c’est un hymne à la nature et aux plantes, un doux moment entre poésie et mondes imaginaires. L’auteur de Tohu Bohu et Souvenirs de la mer assoupie (aux éditions Imho), plonge les jeunes lecteurs dans un monde fantastique où l’imaginaire est fort et attrayant. Les petites créatures des plantes s’exprimant dans une langue mystérieuse sont les passeuses de la mémoire et par conséquence de la protection de la nature.

A travers de douze petits chapitres qui facilitent la lecture, Shin’ya Komatsu nous plonge dans une parenthèse enchantée et de douceur. La lenteur – due à la chaleur de l’été – invite les lecteurs à prendre leur temps et à observer tous les détails des superbes planches.

Mitsuru, rêveur et curieux

Un été à Tsurumaki est incarné par Mitsuru, bien dans sa tête et dans sa vie, un peu tête en l’air, rêveur et curieux. Son insouciance lui permet de se rapprocher, sans en avoir peur, de ses drôles de fées des jacinthes. Et si ce petit garçon était la clef pour sauver les plantes et donc la vie ?

Il va même jusqu’à se rendre dans l’institut où travaille son papa – il est chercheur en biologie végétale – mais également le directeur et patron de ce lieu de sciences, un vieil homme un peu excentrique.

De la beauté des dessins

Comme dans ses deux précédentes publications, Shin’ya Komatsu rivalise de beauté dans ses planches. Son trait tout en rondeur, un peu naïf et enfantin pour les personnages, se marie admirablement avec des décors somptueux.

La nature, les plantes, l’eau et les cascades sont magnifiques sous ses pinceaux. La ville de Tsurumaki est un trésor pour les yeux. A chaque entrée de chapitre, le mangaka né en 1992 dévoile des très jolis croquis de la cité.

Un été à Tsurumaki est un très belle quête initiatique naturaliste, entre imaginaire et fantastique. Une douceur d’été pour toute la famille.

Article posté le dimanche 13 juin 2021 par Damien Canteau

Un été à Tsurumaki de Shin'ya Komatsu (Imho)
  • Un été à Tsurumaki
  • Auteur : Shin’ya Komatsu
  • Editeur : Imho
  • Prix : 14 €
  • Parution : 06 juin 2021
  • ISBN : 9782364810204

Résumé de l’éditeur : Le dernier jour de l’école, un enfant qui a le pouvoir de parler aux plantes arrose une jacinthe d’eau dans la classe. Mais ce qui s’annonçait comme le début d’un été apaisé est bouleversé : un incident étrange se produit dans la ville de Tsurumaki et chamboule la vie de ses habitantes… Une belle histoire estivale dans un monde nostalgique et chaleureux. Par l’auteur de Souvenirs de la mer assoupie et de Tohu Bohu.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir