Vive la marée !

Lorsque deux grands noms de la bande dessinée se rencontrent cela donne un premier album La Marie en plastique (2006, Futuropolis). Pascal Rabaté et David Prudhomme ont décidé de réunir de nouveau leur talent respectif dans Vive la marée !, une évocation des vacances d’anonymes au bord de l’eau.

PAS DE PERSONNAGE CENTRAL, QUE DES ANOMYMES

Au premier abord Vive la marée ! peut paraître étrange. Pourtant au fil des pages, cette évocation des vacances au bord de l’eau, nous rattrape et nous fait voyager. Sans aucun personnage central ; à part le lieu, Polovos Plage, le lecteur navigue entre plusieurs anonymes, anti-héros ; en passant de l’un à l’autre, d’une famille à l’autre sans connaître ni leur passé ni leur futur, sans s’y attacher. C’est cet exercice narratif que réussissent admirablement Pascal Rabaté et David Prudhomme, comme une sorte de tourbillon avec comme seul point commun : la plage et l’eau.

TOUS SONT LA, SANS DISTINCTION

Comme des milliers de français et d’étrangers, sans distinction (revenus, travail, vie…) tous sont au même niveau. Avec cette rentrée toute en grisaille, les auteurs prolongent nos moments magiques à la mer, nos vacances. Ce panorama mettant en scène des portraits de personnages est à la fois tendre, drôle et parfois émouvant. Entre les familles nombreuses, les retraités ou les naturistes, tous sont là pour oublier leur lointain quotidien qu’ils subissent toute l’année. Sacrifiant à ce rituel immuable, ils viennent ou reviennent avec plaisir goûter aux joies des vacances méritées.

SUBTIL MÉLANGE DE DEUX STYLES GRAPHIQUES

Cette subtile observation est mise en image à quatre mains mélangeant deux styles graphiques pourtant différents pour livrer des planches à la hauteur de leur récit doux et sensible.

Article posté le jeudi 10 septembre 2015 par Damien Canteau

  • Vive la marée !
  • Auteurs: Pascal Rabaté et David Prudhomme
  • Editeur: Futuropolis
  • Prix: 20€
  • Parution: 10 septembre 2015

Résumé de l’éditeur : Madame enfile son maillot à l’abri de sa serviette avant de se faire bronzer « seins nus ou pas seins nus ? Allez, seins nus. » Monsieur prépare son matériel de pêche tel un guerrier conquérant. Les enfants sont déjà dans l’eau, le chien à leur trousse, au matin on pense au repas du soir sans oublier de prévoir une case apéro. La plage est un formidable terrain de jeux où « les adultes rêvent et restent les enfants qu’ils ont toujours été », un observatoire de la trivialité humaine dans son plus simple appareil – ou presque. Prudhomme et Rabaté sont allés eux aussi à la mer. Avec un grand souci du détail, ils orchestrent un ballet d’estivants en déroulant autant de figures typiques. Un portrait chorale drôle, tendre, qui gratte à peine. Comme du sable dans les sandales !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir