Blue thermal, 1

Belle romance éditée par les éditions Komikku, Blue Thermal est un manga signé Kana Ozawa. On s’envole vers le ciel…

Tout juste inscrite à l’université, Tamaki ne rêve que d’une seule chose : trouver l’amour. Alors que beaucoup d’adolescentes ont déjà connu ce sentiment amoureux, elle ne l’a jamais vraiment éprouvé.

Afin de rencontrer du monde mais surtout son futur petit ami, elle prend un licence au club de tennis de l’université. Débutante, elle n’est pas super douée. Son coup droit sort du court et atterrit sur la tête d’un garçon. Pire, elle a salement amoché l’aile d’un planeur que tenait l’étudiant.

La facture est élevée : 15 millions de yens ! N’ayant pas cette somme pour l’acquitter, elle fait alors de petites tâches à l’aéroclub. Elle assiste à son premier décollage. Mieux, elle grimpe et effectue son baptême de l’air…

Les éditions Komikku ont souvent l’habitude de publier de jolies petites histoires. Après L’enfant et le maudit, Marion ou Créatures fantastiques, elles proposent de nouveau une série attendrissante, drôle et lumineuse. A la manière d’un bon shojô, Kana Ozawa imagine une romance sympathique. Pour renforcer l’intrigue, la mangaka choisit l’univers des planeurs et aéroclubs pour décor.

Tamaki est attachante, un peu gauche, tête en l’air, volontaire et débrouillarde. Les deux étudiants qui l’accueillent sont pour l’instant, pas très agréables. Le lecteur se plait à suivre ses premiers pas dans cet univers très masculin.

Et si l’amour donnait des ailes ?

Article posté le jeudi 02 mai 2019 par Damien Canteau

Blue Thermal 1 de Kana Ozawa (Komikku)
  • Blue thermal, 1/5
  • Autrice : Kana Ozawa
  • Editeur : Komikku
  • Parution : 28 mars 2019
  • Prix : 7.99€
  • ISBN : 9782372874311

Résumé de l’éditeur : Tamaki est un vrai garçon manqué, fan de sport. De ce fait elle n’a jamais eu beaucoup de succès avec les garçons, mais son entrée à l’université est sûrement l’occasion de changer cela. Au cours d’une partie de tennis, elle tente de faire la fille mignonne et maladroite, mais le naturel reprend le dessus et elle joue avec force. Sans le faire exprès, elle envoie la balle sur un planeur et l’endommage sérieusement. Elle doit rembourser 2 millions de yens de dommages, mais le club de planeur lui propose un marché : elle s’acquittera de sa dette en travaillant gratuitement là-bas. Tamaki accepte, car elle n’a pas d’argent. D’abord peu intéressée, elle va vite se prendre de passion pour le planeur et en apprendre les secrets. Alors que les membres du club se préparent à une compétition contre une université voisine, elle apprend que la championne du camp adverse n’est autre que sa demi-soeur avec qui elle a de très mauvais rapports…

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir