Ecojolie

Notre avis : Engagé pour la cause environnementale, Tignous aimait réaliser des illustrations sur cette thématique dans les différents journaux dans lesquels il travaillait. Ecojolie dévoile une sélection sur ce thème.

Après Comment rater ses vacances, La Corse prend le maquis et Ni dieu ni eux, les éditions du Chêne poursuivent leur travail de mémoire autour de l’œuvre de Bernard Verlhac dit Tignous en publiant Ecojolie, un recueil de 96 pages reprenant quelques illustrations du formidable dessinateur de presse assassiné lors de l’Attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015.

Grâce à sa femme, Chloé Verlhac, son œuvre perdure dans le temps. C’est elle qui a choisi les dessins visibles dans l’album. Engagé pour la cause écologique à travers ses actions Greenpeace ou sa proximité avec le Festival du vent de Calvi, Tignous a toujours était un défenseur de la nature, à l’image de Cabu, son ami tombé sous les balles avec lui.

Du réchauffement climatique à la pollution du diesel, en passant par le nucléaire (les essais à Mururoa, les déchets), la fonte des glaciers, les pesticides, les OGM Monsento, la malbouffe, les végétariens, les animaux de la banquise menacés, les sacs plastiques, la centrale de Fessenheim ou les farines animales, toutes les thématiques de l’écologie sont déclinées avec humour.

A noter que les éditions du Chêne font aussi la part belle à Wolinski en republiant Candide de Voltaire qu’il avait illustré et les éditions du Cherche-Midi font de même avec l’œuvre de Cabu (Toujours aussi cons). De très belles initiatives à souligner pour ne pas les oublier !

Article posté le samedi 22 avril 2017 par Damien Canteau

Ecojolie de Tignous (Editions du Chêne) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Ecojolie
  • Auteur : Tignous
  • Éditeur : Editions du Chêne
  • Prix : 14.90€
  • Parution : 05 avril 2017

Résumé de l’éditeur : Tignous, l’écologiste, homme libre comme l’air, citoyen planétaire, rigolait de tout par tous les temps, avec nous tous. Il disait que préserver la planète, c’est aussi intégrer l’art des relations humaines dans son quotidien. Ours blancs à la dérive, nucléaire, pollution, déforestation, ses dessins nous rappellent avec humour que l’écologie s’impose comme un art de vivre, une valeur à défendre pour un avenir plus respirable

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir