Deux recueils de Tignous

Les éditions du Chêne poursuivent le travail de mémoire autour de l’œuvre du regretté Tignous avec la publication de deux recueils de ses dessins de presse : Comment rater ses vacances (avec Gros) et La Corse prend le maquis.

DE LA RUE MADAME …

Né le 21 août 1957, de son véritable nom Bernard Verlhac, Tignous – petite teigne en occitan, surnom que sa grand-mère lui aurait donné – débute dans le dessin à l’école de la Rue Madame (Lycée polyvalent Maximilien Vox, Paris, 6e) puis à L’école Boulle (école supérieure des arts appliqués, Paris, 12e).

C’est au début des années 80 qu’il commence à travailler dans la bande dessinée ainsi que la presse écrite : L’idiot international (journal pamphlétaire fondé par Jean-Edern Hallier et Bernard Thomas), La grosse Bertha (journal satirique avec Val, Rollin, Maris, Wolinski, Gébé, Siné, Cabu…), L’événement du jeudi (en 1987-1988) puis L’humanité et L’humanité dimanche (entre 1990 et 2000).

Parallèlement, il illustre des pages dans les revues suivantes : Que choisir ?, Phosphore, La Croix, L’équipe, Télérama, Science & Vie Junior ou Politis.

… A CHARLIE HEBDO

En 1992, il entre à Charlie Hebdo après que les anciens du titre se soient réunis pour relancer le journal (ils avaient fait scission avec une partie des membres de La grosse Bertha). A la tête du journal, on retrouve Philippe Val, Gébé, Cabu et Renaud, qui détiennent environ 85% des actions.

Les anciennes plumes – Cavana, Defeil de Thon, Siné, Gébé, Willem, Wolinski et Cabu – côtoient les petits nouveaux talentueux : Charb, Bernard Maris, Luz et donc Tignous.

Tignous travaillera ainsi de 1992 à 2015 sans discontinuer au sein de la rédaction de Charlie Hebdo trouvant ainsi une bande de potes qui aime rire, bien manger, bien boire et profiter de la vie. Il décédera dans le lâche attentat contre la rédaction réunie le 7 janvier 2015 avec ses compagnons : Cabu, Charb, Honoré, Wolinski, Elsa Cayat, Bernard Maris, Franck Brinsolaro, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Frédéric Boisseau auxquels on peut ajouter Ahmed Merabet.

COMMENT RATER SES VACANCES

Ce recueil regroupe les dessins de presse de Tignous et Gros parus dans l’hebdomadaire Marianne. En 2014, les deux auteurs avaient décidé de rassembler leurs illustrations autour des vacances. Exit la politique et les petites manigances de Hollande et Sarkoyzy, direction la plage !

Publiés une première fois en série de quatre pages toutes les semaines dans la revue pendant l’été, les dessins parlent de ces Français anonymes qui prennent la route pour découvrir les joies des vacances. Entre ceux qui ne partent pas (50% de la population), ceux qui prennent l’avion, ceux coincés dans les embouteillages, ceux coincés sur les plages bondées, les relations humaines, ceux qui crapahutent en montagne ou ceux qui s’essaient à des destinations dangereuses, le lecteur plonge avec bonheur dans ces 128 pages (une illustration pleine page à chaque fois) drôle, piquantes, acerbes mais jamais méchantes.

LA CORSE PREND LE MAQUIS

Recueil de 96 pages de Tignous sur le thème de la Corse, il regroupe des illustrations parues dans diverses revues et journaux. Préfacé par Jean-Témir Kerefoff, patron du piano-bar Chez Tao et ami du dessinateur, il confie : « Une de ces âmes qui se sont posées sur notre île et y ont déposé une empreinte indélébile, fraternelle et d’une infinie douceur ».

Telle la devise sur le fronton de son établissement « Vivez heureux aujourd’hui car demain il sera trop tard » – une citation qui aurait pu convenir à Tignous – l’album parle de la douceur de vivre de l’île, du Corse le plus célèbre – Napoléon – des gendarmes, du FLNC, du travail, de la politique – Sarkozy ou Chevénement, des procès, d’Yvan Colonna et du Préfet Erignac, de Laetitia Casta, de la chasse ou des prisonniers. Ça raille beaucoup, ça chambre pas mal, ça tord les préjugés et c’est excellent. Tout cela avec l’infinie tendresse de ce Corse d’adoption.

Article posté le mercredi 13 juillet 2016 par Damien Canteau

Deux recueils de Tignous sont publiés par Les éditions du Chêne (Comment rater ses vacances et La Corse prend le maquis) décryptés par Comixtrip le site BD de référence
  • Comment rater ses vacances
  • Auteurs : Tignous & Gros
  • Éditeur : Les éditions du Chêne
  • Prix : 14.90€
  • Parution : 10 juin 2016

Résumé de l’éditeur : Avec l’humour et le recul qui les caractérisent Tignous et Gros avaient décidé de se moquer d’un sujet léger et plein de promesses, quoique sérieux : les vacances !Plus de 150 dessins pour tourner en dérision les départs en masse sur les routes, les plages bondées, les joies du camping ou de l’avion, la course au bronzage ou le mauvais temps.

Deux recueils de Tignous sont publiés par Les éditions du Chêne (Comment rater ses vacances et La Corse prend le maquis) décryptés par Comixtrip le site BD de référence
  • La Corse prend le maquis
  • Auteur : Tignous
  • Éditeur : Les éditions du Chêne
  • Prix : 14.90€
  • Parution : 08 juin 2016

Résumé de l’éditeur : Amoureux de la Corse et des Corses, dont il disait partager la mauvaise foi, Tignous dresse un portrait de l’île et de ses habitants qui lui ressemble, irrévérencieux et classe. Un voyage drôle et tendre au cœur du maquis qu’il aimait tant.

Nos autres articles sur Charlie Hebdo

  • Charlie Hebdo incendié : 20 Unes religieusement incorrectes, lire l’article
  • Et maintenant, que dessiner ?, lire l’article
  • Charlie Hebdo contre les islamistes fanatiques: une guerre des cultures graphiques?, lire l’article
  • Un bon dessin vaut mieux qu’un long discours? Ça dépend de qui le regarde, lire l’article
  • Charlie Hebdo revient… avec Dilem, dessinateur algérien !, lire l’article
  • Charlie Hebdo : Le navire tangue dangereusement, lire l’article
  • Luz : « On se reconstruit avec la beauté que les autres vous offrent, pas avec la haine et la vengeance.», lire l’interview

 

Mais aussi les chroniques des albums :

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir