Charlie Hebdo incendié : 20 Unes religieusement incorrectes

(Article publié en novembre 2011)

Les locaux de Charlie Hebdo ont été incendiés cette nuit, alors que le dernier numéro de l’hebdomadaire satirique n’était pas encore en kiosque. Ce numéro spécial, rebaptisé « Charia Hebdo » suite à la victoire du parti islamiste Ennahada en Tunisie, met en scène Mahomet, invité comme « rédacteur en chef ». Il comprend également un reportage sur les catholiques intégristes qui manifestent contre la pièce Sur le concept du visage du fils de Dieu.

Mettre en Une Mahomet est une provocation gratuite, dirons ceux qui n’ont pas l’habitude de lire le journal. Mais la ligne éditoriale de Charlie Hebdo est la provocation permanente. Depuis sa création, l’hebdomadaire satirique publie très régulièrement des Unes attaquant les religions. La religion catholique est particulièrement visée, celle-ci étant majoritaire en France.

Charlie Hebdo vient de sortir un livre reproduisant les 1000 Unes de ces 20 dernières années. Il y a deux semaines, plusieurs dessinateurs de Charlie Hebdo étaient en dédicace à Tours, et le Tourangeau Luz, qui signe la Une polémique de cette semaine, nous avait accordé une interview où il parlait en détails de son métier. A la question « Le dessin de presse a évolué, en 20 ans? Est-il toujours aussi libre? », il répondait:

« Côté liberté, on a jamais été trop emmerdé. Il y a une chose qui a changé, de notre côté: on avait beaucoup de procès, souvent dus à l’extrême droite catholique. Aujourd’hui, on est moins attaqués à ce niveau là. Il y a eu juste la grosse histoire des caricatures de Mahomet qui nous a mis sous les feux de l’actualité, et qui a éclairé l’ensemble du travail des dessinateurs de presse d’une manière surprenante: d’un coup, les dessinateurs pouvaient être soit des dangereux terroristes, soit des chevaliers blanc de la démocratie et de la liberté d’expression. Ce qui est aussi absurde d’un côté que de l’autre. Nous, depuis des années, on est contre les religieux de tout poil. On n’a jamais baissé les bras, on a toujours été assez virulents.«

Pour preuve, plusieurs Unes retrouvés dans « Les 1000 Unes de Charlie Hebdo », qui montrent que l’hebdomadaire a l’habitude de dessiner Dieu, Jésus ou Le Pape en Une, voir même de leur consacrer un numéro spécial à l’occasion.

Article posté le mercredi 02 novembre 2011 par Thierry Soulard

À propos de l'auteur de cet article

Thierry Soulard

Thierry Soulard

Thierry Soulard est journaliste indépendant, et passionné par les relations entre l'art et les nouvelles technologies. Il a travaillé notamment pour Ouest-France et pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, et à vécu en Chine et en Malaisie. De temps en temps il écrit aussi des fictions (et il arrive même qu'elles soient publiés dans Lanfeust Mag, ou dans des anthologies comme "Tombé les voiles", éditions Le Grimoire).

En savoir