Intraitable 3

Choi Kyu-sok poursuit sa plongée dans l’univers impitoyable de la grande distribution sud-coréenne et le syndicalisme dans Intraitable, le merveilleuse série édité par Rue de l’échiquier.

Depuis le tome 1, nous soulignons la force et l’intelligence d‘Intraitable, un manga glaçant et pédagogique signé Choi Kyu-sok. Après le deuxième opus, le mangaka continue de nous tenir en haleine avec la lutte syndicale d’employées d’une grande marque de distribution en Corée du Sud.

Ce nouveau volume met en lumière les tensions toujours aussi vives entre les dirigeants de l’entreprise et les employés. Depuis peu, une antenne syndicale a été créée dans le supermarché. La lutte s’intensifie. Les pressions et menaces sont de plus en plus nombreuses, notamment sur Lee Soo-in que sa hiérarchie tente de couper de ses compagnons de revendications.

Les sanctions iniques, les menaces physiques et les pressions psychologiques sont au cœur de ce troisième tome d’Intraitable. On est glacé d’effroi par ces méthodes de voyous. Le business avant les conditions de travail; l’argent et les bénéfices avant la santé des employés. Rien ne doit se mettre en travers des dividendes des actionnaires. Le capitalisme et l’ultra-libéralisme à l’échelle locale comme un exemple à plus grande échelle.

Encore une fois, Choi Kuy-sok livre un récit d’une grande justesse et très bien documenté où la tension est palpable à chaque page. Malgré les tentatives de mise sous éteignoir, les salariés continuent d’être solidaires et de s’opposer à un pouvoir pyramidal souvent sans cœur. Il n’y a plus de dialogue, il n’y a qu’une processus à sens unique, du haut vers le bas.

Prévue en six volumes, on attend avec impatience le quatrième opus tant cette série est prenante, intelligente et addictive, mieux qu’une série Netflix !

Article posté le vendredi 23 octobre 2020 par Damien Canteau

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir