Je ne suis pas là

Lorsqu’une photographe amateur découvre son sosie cela la trouble. GG dévoile cette rencontre dans Je ne suis pas là, un album édité par Tanibis.

Elle, c’est une jeune femme qui s’occupe, seule, comme elle le peut, de ses parents malades. Sa vie est monotone, triste voire ennuyeuse. Pour s’évader elle aime faire des photos pour capturer le monde, la nature, les gens. Un jour, elle prend une photo d’une femme qui lui ressemble trait pour trait. Intriguée, subjuguée et si elle pouvait vivre la vie de cette femme !

Gg est canadienne et c’est son premier roman graphique après plusieurs histoires courtes. Avec peu de mots, un récit intimiste et un dessin qui joue sur les nuances de couleurs, elle arrive à nous plonger dans la mélancolie de l’histoire de cette femme qui rêve d’être et de vivre.

Je trouve la couverture somptueuse. Elle arrive, avec justesse, à nous captiver en nous en disant juste assez pour avoir envie de savoir ce qu’il y a et ce qu’il se passe à l’intérieur.

Les éditions Tanibis ont pour habitude de me surprendre et c’est encore le cas après le magnifique Connexions dont nous vous avons parlé il y a quelque temps. Je ne suis pas là est une lecture qui ne pourra pas laisser le lecteur insensible. Dépouillé, allant à l’essentiel, cet album m’a totalement envoûté.

Article posté le mardi 04 mai 2021 par Yoann

Je ne suis pas là de GG (Tanibis)
  • Je ne suis pas là
  • Autrice : GG
  • Éditeur : Tanibis
  • Prix : 15 €
  • Parution : 16 avril 2021
  • ISBN : 9791032706657

Résumé de l’éditeur : Premier album de l’autrice canadienne gg après plusieurs récits courts, Je ne suis pas là délivre une réflexion subtile sur l’impermanence des choses, la mémoire et l’aliénation. Une jeune femme, immigrée de seconde génération, s’occupe tant bien que mal de ses parents âgés. Seule face à ses responsabilités familiales, elle semble trouver un exutoire dans la pratique amateure de la photographie au cours de dérives urbaines. Au cours d’une balade, elle photographie par hasard quelqu’un qui lui ressemble. Le récit bascule, l’héroïne se retrouvant confrontée à ce que sa vie pourrait être… Formellement, Je ne suis pas là fait à la fois preuve de sophistication et de sobriété. Avec son dessin semi-réaliste aux niveaux de gris profonds, un montage qui semble emprunter au cinéma de la nouvelle vague certains, gg parvient à créer une atmosphère trouble et mélancolique, à nulle autre pareille.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir