Krollebitches

Notre avis : Krollebitches, souvenirs même pas en bande dessinée est un recueil de petites nouvelles signées Jean-Christophe Menu sur ses pensées de jeunesse autour de la bande dessinée.

Très beaux hommages à la bande dessinée belge, ces textes superbement écrits raviront les lecteurs âgés comme les plus jeunes. Tour à tour, Jean- Christophe Menu – cofondateur des éditions L’Association – nous parle de Morris et son personnage Lucky Luke (un beau texte en ouverture), mais aussi de Ric Hochet de Tibet, de Chlorophylle de Raymond Macherot, de Spirou par Franquin, de Gil Jourdan de Maurice Tillieux, de Bob & Bobette de Vandersteen et bien évidement de Tintin de Hergé. Alors qu’il fut un des animateurs de la nouvelle bande dessinée alternative, l’auteur de Chroquettes met en lumière les anciens, les pionniers du 9e Art, pour déclamer son amour à cette période de l’âge d’Or de la BD.

Il livre des souvenirs d’enfance de manière tendre et mélancolique. L’auteur poursuit aussi ses mémoires autour des revues Pilote, L’écho des Savanes, du Trombone illustré (supplément encarté dans Spirou) mais aussi des auteurs qu’il admire Druillet, Gotlib ou encore Cestac & Robial créateurs de Futuropolis.

Plus tard adolescent et jeune majeur, son époque rock’n’roll – qu’il raconte dans Locke grove – lui permet de découvrir Métal Hurlant, Yves Chaland, Moebius ou encore Jean-Marc Reiser.

Krollebitches (petite boucle en dialecte bruxellois) : un beau livre, sympathique et tendre.

Article posté le jeudi 11 mai 2017 par Damien Canteau

Krollebitches de Jean-Christophe Menu (Impressions nouvelles) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Krollebitches
  • Auteur : Jean-Christophe Menu
  • Editeur : Les Impressions Nouvelles
  • Prix : 17€
  • Parution : 06 avril 2017

Résumé de l’éditeur : Krollebitches : du dialecte bruxellois crolle (boucle) et du néerlandais beetje (un peu). Popularisé (et peut-être inventé) par Franquin, ce mot désigne l’ensemble des signes graphiques caractéristiques de la bande dessinée : traits de vitesse, gouttes de sueur, spirales d’étourdissement ou de folie, etc. Ces signes particuliers constituent une des caractéristiques essentielles du langage de la bande dessinée.

Avec Krollebitches, Souvenirs même pas en bande dessinée, Jean-Christophe Menu nous fait revivre les chocs qui ont éveillé sa passion pour la bande dessinée durant l’enfance, l’adolescence, puis les sulfureuses « apparitions » du 9e Art adulte naissant, qui vont s’ajouter à ses premières aspirations.

Le fondateur de L’Association et de l’OuBaPo a suivi toutes les étapes propres à sa génération, de Spirou et Tintin, à Fluide Glacial et Métal Hurlant, jusqu’au premier fanzine où s’arrêtent ces souvenirs. En plongeant dans sa mémoire et ses livres accumulés, Menu comprend peu à peu ce qui l’a construit, comme auteur et comme éditeur. À travers ses phases historiques successives, la bande dessinée a agi pour lui comme une instance subversive et salvatrice.

Né en 1964, Jean-Christophe Menu est l’une des figures majeures de la bande dessinée alternative, connu aussi bien comme auteur de bandes dessinées (Livret de Phamille, Métamune Comix, Chroquettes) que comme éditeur. Il est également l’un des rares praticiens du 9e Art à s’exprimer par le texte. En 2011, il a notamment publié La Bande Dessinée et son Double, la thèse d’Arts Plastiques qu’il a soutenue à Paris 1, et qui dressait un bilan analytique et critique de ses multiples activités. Krollebitches est son premier texte de souvenirs, illustré et mis en page par lui-même.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir