La cicatrice

Les Etats-Unis partagent une frontière commune de 3200 km avec le Mexique. En 2017, les deux auteurs Andrea Ferraris et Renato Chiocca ont passé quelques jours près de cette barrière fortifiée, renforcée par les mesures de Donald Trump. Ils racontent ce périple dans La cicatrice chez Rackham.

Tel un immense mur d’eau (une vague), le mur érigé entre les deux pays peut submerger ceux qui s’y attaquent. 2012 à Nogales, une ville séparée en deux par LE mur. Alors que des enfants jouent au basket, deux hommes tentent de franchir l’immense construction mais ils sont repérés par un garde qui donne l’alerte. Des pierres pleuvent pour arrêter l’avancée des policiers et aider les deux hommes…

Eté 2017, Andrea et Renato arrivent à Tucson pour discuter avec les représentants d’associations venant en aide aux migrants. Il faut dire que la zone est grande, mesurant 420 km ! Un passage important pour passer aux Etats-Unis…

Petit album de 40 pages en grand format, La cicatrice est absolument formidable. Comme son titre le laisse penser, il décrit avec une grande justesse les stigmates tant physiques que morales de cette ligne de démarcation entre le Mexique et les USA. Ce gigantesque mur devait arrêter les tentatives des Mexicains pour passer la frontière, souvent en vain. Pourtant, les contrôles renforcés ont laissé de nombreux cadavres ou blessés du côté Sud.

« Mur de la honte » pour ceux qui tentent de fuir la misère et les trafics, il est un sujet de crispation régulier entre les deux pays, qui plus est depuis l’élection de Donald Trump. Le président des Etats-Unis poursuit sa construction et veut faire payer le montant des travaux à son homologue mexicain, un comble ! Ce symbole permet à Trump de montrer ses muscles et flatter ainsi son électorat blanc voire suprémaciste blanc. On le sait : les réfugiés sont responsables de tous les maux de la Terre !

A l’image de Humains, la Roya est un fleuve de Baudoin et Troubs, cet album rend un bel hommage aux aidants, ceux qui font preuve d’une grande humanité, plus que celle de Trump (en a-t-il une ?). Il en faut du courage à ces associations vilipendées, surveillées de près et souvent sujettes aux procès pour continuer le combat d’accueillir aux mieux et dans la dignités ces exilés.

Cette urgence est magnifiquement mise en image par Andrea Ferraris. Les planches à la mine de plomb de l’auteur de Churubusco (Rackham) sont à la fois fascinantes et tellement justes.

La cicatrice : un très beau travail sur le « mur de la honte », un témoignage important pour comprendre.

Article posté le mardi 26 juin 2018 par Damien Canteau

La cicatrice de Ferraris & Chiocca (Rackham)
  • La cicatrice
  • Scénariste : Renato Chiocca
  • Dessinateur : Andrea Ferraris
  • Editeur : Rackham
  • Parution : 16 juin 2018
  • Prix : 12€
  • ISBN : 9782878272222

Résumé de l’éditeur : Le Mexique et les États-Unis partagent une frontière commune longue de 3200 kilomètres dont un tiers est marqué depuis vingt ans par un haut mur de métal rouillé. Censé empêcher aux migrants d’entrer clandestinement aux États-Unis, cette barrière – que le président Trump voudrait étendre à l’ensemble de la frontière – n’est qu’un rempart dérisoire qui oblige cependant les candidats à l’exil à emprunter les routes dangereuses du désert et des montagnes où beaucoup d’entre eux finissent pour y laisser la vie. Au printemps 2017, Renato Chiocca et Andrea Ferraris ont voyagé le long de ce monument à la haine et à l’ignorance, ont écouté les histoires de ceux qui vivent à l’ombre du mur et recueilli le témoignage de ceux qui portent de l’aide aux migrants, les sauvant parfois d’une mort certaine et leur assurant un accueil dans la dignité et le respect de leur droits. Dans La Cicatrice, Chiocca et Ferraris racontent leur périple le long de ce «mur de la honte» nous rapprochant de son effrayante réalité et nous poussant à réfléchir à d’autres manières, plus sensées et humaines, de résoudre cette urgence devenue désormais planétaire.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir