Le temps où en enfilait les perles

Dans Le temps où on enfilait les perles, Colocho imagine le tournant de la vie de Cédric, celui où il s’est pris de passion pour les cultures amérindiennes dans les années 90. Edité par Vide Cocagne, cet album est tendre, drôle et très actuel.

Lyon, 1991, Cité universitaire. Etudiant aux Beaux-Arts, Cédric est immédiatement fasciné par le discours de Atahualpa, un indien, au point de tout de suite adhérer à l’association Tatanka Yokanta qu’il représente. Il faut dire que la jeune femme qui récupérait les adhésions était très belle.

Même s’il ne la reverra jamais, Cédric s’investit énormément dans l’association. Les soirées de soutien s’enchaînent et il tient alors les buvettes. Ces années sont celles de Danse avec les loups, le superbe film de Kevin Costner qui marqua les esprits de nombreux Français qui adoptèrent les coutumes amérindiennes.

Voilà un album étonnant ! D’une grande tendresse, empli d’une belle nostalgie et toujours positif, le récit de Eric Colocho plait dès les premières pages. Il entraine avec une grande aisance, les lecteurs dans une aventure humaine touchante et drôle. Il faut souligner que Cédric c’est Eric et qu’il raconte sa propre vie dans cette très jolie autobiographie.

Il décrit avec justesse cette jeunesse à la marge, celle qui ressemblait aux hippies des années 70. Cédric et ses amis veulent avant tout de l’authenticité, un retour vers le vrai, la nature, les relations humaines saines et non-fondées sur l’argent et le profit.

Le propos de Colocho est très actuel et fait écho à des nombreux dogmes d’aujourd’hui : faire attention à la nature qui nous entoure, fabriquer de ses mains, fonder un groupe sur la solidarité où tous les membres sont égaux. C’est pourquoi on est tout de suite séduit par ces anti-héros qui deviennent très vite attachants. Cette nostalgie recherchée à la fois belle et pathétique, comme si le passé était toujours mieux que le présent.

Né en 1972, Eric Colocho – diplômé de l’école Emile Cohl de Lyon – réalise de très belles planches en noir et blanc. Son trait épais se rapprocherait de celui de Hugues Micol (Scalp). Ses personnages ont des corps disproportionnés avec de toutes petites têtes. Hachures et jeux d’ombres lui permettent de livrer des pages surprenantes.

Article posté le mardi 16 octobre 2018 par Damien Canteau

Le temps où on enfilait des perles de Colocho (Vide Cocagne)
  • Le temps où on enfilait des perles
  • Auteur : Colocho
  • Editeur : Vide Cocagne
  • Prix : 18€
  • Parution : 19 septembre 2018
  • IBAN : 9782707192561

Résumé de l’éditeur : Cédric, jeune étudiant en art, tombe sous le charme d’une jeune fille qui l’entraîne dans une association de défense de la culture et l’art indiens. Il ne la reverra jamais. Mais il va se passionner pour ce peuple, pour les gens qui les soutiennent en France. Son travail et sa vie vont en être grandement influencés. Le temps où on enfilait des perles est un titre à double sens, il évoque évidemment ce temps perdu, idéal, de l’Amérique indigène d’avant l’arrivée des Blancs; mais aussi plus ironique, ce temps de la jeunesse paumée de Cédric, où l’on se croit indien, où l’on glandouille, où l’on se cherche dans la nostalgie d’un autre univers. Éric Colocho livre ici un récit d’aventures marginales, un « road-comics » plein de personnages perdus, minables mais attachants comme on les aime. Il sert son histoire d’un trait en noir et blanc très original, contrasté et hachuré, aux proportions étonnantes. On sent l’attachement et l’amour de l’auteur pour ses personnages et pour ces peuples lointains, son regard est à la fois tendre et lucide, jamais cynique. Son histoire fait un pas de côté du monde moderne et montre ces gens un peu perdus, dont l’idéal se situe quelque part à l’ouest, dans un temps perdu où l’on enfilait des perles.

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir