L’école buissonnière

Et si la seule échappatoire à la pression de la police collaborationniste était le maquis ? Patrice Ordas et Alain Mounier imaginent le basculement de quatre adolescents vers la résistance dans L’école buissonnière, un très bel album édité par Grand Angle.

Quand la jeunesse est rebelle et solidaire, elle est belle ! Pas simple de s’engager dans la résistance lorsque l’on est adolescent et que la priorité est de survivre.

Tout de suite, on pense bien évidemment à la merveilleuse série Les enfants de la résistance (Dugomier, Ers / Le Lombard) mais l’album de Patrice Ordas et Alain Mounier plait également. Si les personnages des premiers ont décidé d’entrer en résistance, ceux de cette bande dessinée le font suite à un événement, sans au départ le vouloir vraiment.

Alors que le bac approche, Colette, Jacques, François et Jean sont de plus en plus tendus. La faute à une pression de la société occupée par les Allemands. Alors qu’ils partent faire un tour en barque, un soldat ennemi est trop insistant envers Colette. Excédé par les mains baladeuses de l’Allemand, Jean le pousse dans l’eau. C’est ce geste de révolte qui fait basculer les quatre dans une course-poursuite où seul le maquis semble pouvoir les protéger…

Disparu en décembre dernier, Patrice Ordas aimait énormément l’Histoire. Avec Alain Mounier, ils avaient imaginé L’ambulance 13, une série sur la corporation des soignants lors de la Première guerre mondiale.

Point de Croix-rouge dans L’école buissonnière. Changement de conflit pour le duo d’auteurs qui on le sent, s’entendait à merveille. Leur complicité rejaillit dans ce one-shot agréable à la lecture.

Comme ses précédentes publications (Tango, Une folie très ordinaire), on est attiré par la très belle partie graphique du dessinateur.

L’école buissonnière : une très belle histoire d’adolescents solidaires et résistants.

Article posté le samedi 06 février 2021 par Damien Canteau

L'école buissonnière de Patrice Ordas et Alain Mounier (Grand Angle)
  • L’école buissonnière
  • Scénariste : Patrice Ordas
  • Dessinateur : Alain Mounier
  • Editeur : Grand Angle
  • Prix : 14,90 €
  • Parution : 13 janvier 2021
  • ISBN : 9782818976128

Résumé de l’éditeur : Ils auraient dû avoir leur bac en 1943. Certains le passeront à la Libération. D’autres n’en auront jamais l’occasion… Décembre 1943. Pour Jacques, François et Jean, le baccalauréat est en ligne de mire. Mais une altercation avec un soldat allemand va bouleverser le cours de leur vie. D’autant que les racines juives de Jacques le mettent maintenant en grand danger. Accompagnés de Colette, cousine de François, et avec ce sentiment qu’un étau se resserre inexorablement sur eux, ils fuient vers la Corrèze. Là-bas, leur seule échappatoire est d’intégrer le maquis, et de résister.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir