L’île Louvre

Notre avis : Après Moderne Olympia (Catherine Meurisse), L’art du chevalement (Philippe Dupuy & Loo Hui Phang), Le chien qui louche (Etienne Davodeau) ou Les gardiens du Louvre (Jiro Taniguchi), les éditions Futuropolis poursuivent leur travail avec les musées nationaux de France avec L’île Louvre, un roman graphique de Florent Chavouet.

Comme les précédentes publications, l’auteur a carte blanche pour dévoiler les trésors du lieu. Le dessinateur de Petites coupures à Shioguni (éditions Philippe Picquier) propose un voyage original entre réalité et onirisme. Il fait du Louvre, un île entourée de canaux et ainsi un lieu hors du temps. Il suit alors différents visiteurs qui se trouvent devant les œuvres célèbres : Le sacre de Napoléon de David, La présentation au temple de Simon Vouet mais aussi la Vénus de Milo ou La victoire de Samothrace.

Cet album original pourra dérouter certains lecteurs et certains même ne continueront pas sa lecteur au-delà des premières pages.

Article posté le jeudi 03 décembre 2015 par Damien Canteau

  • L’île Louvre
  • Auteur : Florent Chavouet
  • Editeur : Futuropolis et Louvre éditions
  • Prix : 20€
  • Parution : 05 novembre 2015

Résumé de l’éditeur : Chacun d’entre eux devient, le temps d’un livre, un visiteur aux yeux grands ouverts, parcourant l’immense palais qui abrite les collections inouïes du grand musée. Regards toujours inattendus, libres et pétillants. Une visite personnelle et inédite d’un des lieux les plus fréquentés du monde. Chavouet, passionné de géographie et collectionneur de cartes, dessine ici le Louvre comme jamais et donne au musée une autre mémoire en ouvrant les canaux de l’imagination

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir