Michel Fils des âges farouches

Pierre Maurel nous offre de nouvelles histoires de Michel son héros fétiche toujours édité chez l’employé du moi.

Michel c’est le anti-héros du quotidien, il est reporter radio freelance. Il a une quarantaine d’années et n’a pas un physique avantageux.

Depuis quelques temps rien n’est simple pour Michel. Il a des problèmes d’argent, ça ne se passe pas bien avec ses parents qu’il voit vieillir mais dont il se sent incapable de s’occuper car il a déjà du mal à gérer sa propre existence.

Michel essaye pourtant de vivre simplement en profitant des moments importants de la vie.

Il y a beaucoup d’humour, d’amour et de tendresse dans ce livre. Michel est parfois désabusé mais c’est aussi ça la vie non?

Pierre Maurel fait vivre son personnage à travers des petites histoires de trois ou quatre pages. Elles sont criantes de vérité, on a l’impression parfois de se retrouver à la place de ce anti-héros qu’on aime et auquel on s’attache.

Le dessin en noir et blanc permet à Pierre Maurel de ne garder que l’essentiel : la simplicité.

Ce livre fait partie de la Sélection officielle Angoulême 2020.

Article posté le lundi 27 janvier 2020 par Yoann

Michel Fils des âges farouches de Pierre Maurel (L'employé du moi)
  • Michel fils des âges farouches
  • Auteur : Pierre Maurel
  • Editeur : L’employé du moi
  • Parution :  Mars 2019
  • Prix : 14,00 €
  • ISBN : 9782390040521

Résumé de l’éditeur : Michel est un reporter radio freelance d’une quarantaine d’années. Cela fait quelque temps déjà qu’il tente de concilier sans grand succès ses aspirations politiques et artistiques avec les galères que lui envoie le destin. Pas facile de garder de l’enthousiasme et du mordant à l’ombre de la startup nation des années Macron.

Mais Michel sait aussi profiter des bons moments de la vie, comme d’annoncer, entre deux reportages sur les cheminots en grève, la naissance de sa petite-fille à un vieil ami, ou profiter d’un bout de fromage devant un paysage au couchant.

Cependant, trop occupé par ses propres tracas, il n’a pas vu vieillir ses parents. Et il doit se rendre à l’évidence : leurs disputes incessantes sur les petits riens du quotidien masquent mal leur inéluctable perte d’autonomie. Et il semble bien contre toute attente qu’il est la personne désignée pour trouver des solutions, alors qu’il arrive à peine à s’occuper de lui-même. « La vieillesse est un naufrage » écrivit Chateaubriand, « et mon canot de sauvetage est minuscule », maugrée Michel.

Pierre Maurel n’hésite pas, dans ce nouvel opus des aventures de Michel, à malmener son héros au grand coeur et au physique rondouillard, en le plongeant dans des situations grinçantes et burlesques. Mais c’est pour mieux nous rappeler qu’au final, la seule chose qui donne la force de tenir, c’est l’attention qu’on porte aux autres dans toutes ses déclinaisons : l’amitié, l’entraide, la lutte et puis évidemment, l’amour.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir