Sixtine, tome 3 : Le Salut du pirate

Après L’or des aztèques et Le chien des ombres, Frédéric Maupomé et Aude Soleilhac poursuivent les aventures de Sixtine dans un troisième volume fort, angoissant et rythmé, Le Salut du pirate.

Alors qu’ils étaient poursuivit par le chien des ombres, Sixtine, Martin et Sophie ne veulent pas sortir de la pièce secrète du père de Sixtine où ils se sont cachés. Après quelques tensions, les trois amis poussent la porte et se retrouvent alors dans la maison de la première.

Sonia, la mère de Sixtine, est surprise du bazar chez elle. Après un peu de rangement, elle propose à Martin et Sophie de rester dormir. La soirée est très tendue entre eux. Pire, le lendemain, la jeune adolescente s’en prend à ses amis fantômes qui veillent sur elle. Elle est furieuse contre eux : ils ne lui ont jamais dit la vérité sur son père;  qu’il était aussi comme eux, un esprit. Elle les chasse alors de sa vie.

Dans ce troisième opus de la série, rien ne va plus pour l’héroïne de l’histoire… Sixtine est en colère contre ses amis et contre ses protecteurs, les fantômes. Frédéric Maupomé confronte son personnage de papier à l’adolescence, celle de l’affirmation de soi, de la quête d’identité et du rejet de l’autorité. On lui a caché la vérité et elle est énervée, cela se comprend. A fleur de peau, elle « dégage » les fantômes comme Martin et Sophie de sa vie. La solution a ses problèmes est-elle à chercher du côté de son grand-père, le libraire ?

Comme à son habitude dans ses publications, le scénariste de Supers malmène ses personnages principaux, ne les laissent pas s’endormir sur leurs lauriers. Ils les confrontent aux autres, à la dure réalité de la vie et c’est ce qui les fait grandir, plus ou moins facilement d’ailleurs. Cette quête d’identité, celle pour retrouver ses racines, Sixtine la prend de plein fouet. L’absence, celle du père, est forte dans cette série fantastique. L’absence – des parents dans Supers, des adultes dans Anuki – est un thème récurent chez Frédéric Maupomé. Il lui permet de mettre les enfants et les adolescents en face de problèmes parfois délicats mais jamais insurmontables.

Si l’on aime Sixtine, c’est aussi pour sa partie graphique. Aude Soleilhac est de plus en plus à l’aise avec cet univers. Ses personnages sont d’une belle modernité, emplis de vie. Il y a du mouvement dans ses planches et c’est très agréable. Les couleurs sont encore plus belles que dans les deux premiers opus de la série. Enfin, quel plaisir pour nos yeux en regardant les décors de l’album : là, des feuilles rougeoyantes, ici le mobilier chez la vieille dame, plus loin les rayonnages de la librairie.

Sixtine 3 : encore un beau volume, fort et délicat !

Article posté le vendredi 05 juin 2020 par Damien Canteau

Sixtine tome 3 de Frédéric Maupomé et Aude Soleilhac (La gouttière)
  • Sixtine, tome 3 : Le Salut du pirate
  • Scénariste : Frédéric Maupomé
  • Dessinatrice : Aude Soleilhac
  • Éditeur : La Gouttière
  • Prix : 13.70 €
  • Parution : 24 janvier 2020
  • ISBN : 9791092111989

Résumé de l’éditeur : Coincée dans la pièce secrète de son père, Sixtine découvre le monde des ombres, accompagnée de ses amis, Martin et Sophie. Mais la jeune fille est surtout concentrée sur les secrets qui se dévoilent à elle… Elle comprend que les pirates lui ont caché beaucoup de choses. En colère, elle ne veut plus les voir et , petit à petit, s’isole.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir