Yin et le dragon, tome 2 : Les écailles d’or

Notre avis : Séduits par le premier volet de la saga jeunesse Yin et le dragon de Marazano et Xu Yao, nous sommes encore conquis par le deuxième opus.

Nous avions laissés, Yin et son grand-père avec le Dragon d’or qu’ils avaient recueillis et nous les retrouvons avec plaisir dans ce nouveau tome. Toujours à Shanghai en 1937 – sous occupation japonaise – le deux personnages poursuivent leurs pêches miraculeuses grâce à leur nouvel ami. Sur leur bateau, il plonge dans la mer et les poissons jaillissent sur le pont.

Après cette escapade nocturne, afin que personne ne puisse voir la créature fabuleuse, ils s’enferment dans l’atelier pour préparer les poissons afin qu’ils soient prêts à la vente le lendemain. La petite fille découvre alors une blessure sur le torse de son ami : il a sacrifié une écaille pour se sauver d’une mort certaine. Il faut souligner que le dieu dragon Xi Qong est prêt à resurgir des profondeurs de l’océan pour reprendre son trône laissé vacant aux Hommes.

Le lendemain, le capitaine Utamaro s’étonne que les affaires soient si florissantes pour le grand-père, et ce alors que les autres ont du mal à trouver du poisson en pleine occupation japonaise…

Le souffle de l’aventure fantastique transparaît encore dans ce deuxième volume de Yin et le dragon ! Richard Marazano réussit à merveille encore une fois à happer son jeune lectorat. Il faut souligner que les surprises et les rebondissements sont fréquents dans l’album, ce qui plait tout de suite. Pression des Japonais, changement de situation, créatures fabuleuses et guerre entre les deux dragons sont au cœur de cette excellent album. Cette toile de fond sombre (occupation japonaise et menace divine sur les habitants) est contrebalancée par la gaîté de Yin. Aidée par sa bande de garçons, elle se joue des Japonais et trouve toujours des solutions aux obstacles sur sa route.

Construit comme un conte, l’auteur de Fleur de bambou (avec Cat Zaza) fait vivre à ses personnages principaux des aventures inattendues. Leur modeste condition est révolue grâce à l’aide apporté au dragon d’or qui les aide dans leur vie.

Pour accompagner le scénariste dans son projet, Xu Yao poursuit sa merveilleuse partie graphique. Son trait chaleureux aux couleurs pastel très réussies convient parfaitement pour restituer l’ambiance du récit.

Article posté le samedi 22 avril 2017 par Damien Canteau

Yin et le dragon 2 de Richard Marazano et Yao Xu (Rue de Sèvres) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Yin et le dragon, tome 2/3 : Les écailles d’or
  • Scénariste : Richard Marazano
  • Dessinateur : Xu Yao
  • Editeur : Rue de Sèvres
  • Prix : 14€
  • Parution : 26 avril 2017

Résumé de l’éditeur : Yin et son grand-père se sont habitués à la présence du Dragon d’or, qui les aide dans leur pêche quotidienne. Mais la guerre fait rage à Shanghai : derrière les assauts de l’armée japonaise, qui donnent lieu au terrible massacre de Nankin, c’est le Dieu Xi Qong, maître des Dragons, qui s’exprime pour dominer le monde des hommes. Tandis que Yin et ses amis survivent tant bien que mal à l’invasion japonaise, le dragon d’or, qui s’est affranchi de Xi Qong, va tenter d’affronter son ancien maître. Mais sera-t-il assez puissant face à ces forces de l’ombre ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir