Yin et le dragon #1

En pleine guerre sino-japonaise de 1937, la petite Yin recueille un sublime dragon d’or. Richard Marzano dévoile le premier volume de Yin et le dragon, un très beau conte fantastique teinté de légendes chinoises, mis en image par Xu Yao, aux éditons Rue de Sèvres.

YIN, SON GRAND-PÈRE ET LES POISSONS

Orpheline depuis quelques années, Yin vit avec son grand-père pêcheur. Alors que sa femme, son fils et sa belle-fille sont décédés mystérieusement, il doit élever seule sa petite-fille. Mais voilà, en ces temps troublés, il est difficile de vivre de sa pêche. Tous les jours, le vieil homme doit prendre la mer mais tous les jours, Yin a du mal à vendre les fruits de son labeur. Et en plus, c’est sans compter sur de jeunes voleurs qui dérobent le maigre arrivage.

PÊCHE MIRACULEUSE

Alors que Yin insiste pour accompagner son grand-père pêcher, elle désobéit et monte sur son frêle esquif. Comme les vols se multiplient, le vieil homme doit partir maintenant de nuit. Alors qu’il tente de remonter son filet, sa jambe se coince et la petite fille surgit pour le couper. Ils découvrent alors un dragon en or ! Non loin de là, un navire japonais sur-armé, attiré par la luminosité du dragon, tire un missile et le blesse. Avec beaucoup d’insistance, Yin convainc son grand-père de ramener la créature fabuleuse chez eux.

UN TRÈS BEAU CONTE FANTASTIQUE

Le récit de Richard Marzano est construit comme un conte fantastique, fondé sur les légendes des créatures fabuleuses chinoises. En distillant intelligemment ce genre littéraire, l’auteur de Alcyon (avec Christophe Ferreira, Dargaud) apporte un souffle fort à son histoire. Surtout que le dragon ne semble pas des plus coopératifs.

Il met aussi en lumière, les relations filiales fortes entre ses deux personnages principaux : d’un côté Yin, petite fille pleine de vie, orpheline, astucieuse, espiègle et de l’autre, le grand-père, fier, travailleur malgré les ans, solitaire et emprisonné dans son immense chagrin après la perte des ses proches. S’il attend que Yin grandisse pour mourir, la présence de sa petite-fille le force à vivre; elle est son seul rayon de soleil dans sa modeste vie.

Avec les deux héros, il met en lumière des personnages secondaires bien cernés : la petite bande de voleurs mais aussi les soldats dont le capitaine Utamaro.

En plaçant son récit dans une période très troublée, le scénariste de la série Le complexe du chimpanzé (avec Jean-Michel Ponzio, Dargaud) s’ouvre une porte historique intelligente, puisqu’il a été très peu traité en bande dessinée. Il faut souligner que le conflit sino-japonais qui se déroula entre 1937 et 1945 a laissé des traces dans le cœur des deux peuples. Dans la petite ville où habite Yin, les soldats commencent juste à débarquer pour remettre de l’ordre et « porter un coup d’arrêt à la dégénérescence des peuples d’Asie sous l’influence de ces chiens d’occidentaux » comme le souligne Utamaro.

LA FORCE DU RÉCIT : LA PARTIE GRAPHIQUE

Xu Yao propose une admirable partie graphique. Le jeune auteur chinois de 29 ans dont c’est le premier album, nous enchante par de très belles planches. Dans la veine de Golo Zhao (La balade de Yaya, chez Fei ou Entre ciel et terre chez Cambourakis), il signe une prouesse technique forte par un dessin aérien et des couleurs pastel lumineuses. Une belle rencontre entre la bande dessinée européenne et le manhua.

Article posté le jeudi 25 février 2016 par Damien Canteau

Couverture de l'album Yin et le dragon de Richard Marazano et Xu Yao (Rue de sèvres)
  • Yin et le dragon, tome 1/3 : Créatures célestes
  • Scénariste : Richard Marazano
  • Dessinateur : Xu Yao
  • Editeur : Rue de Sèvres
  • Prix : 14€
  • Parution : 20 janvier 2016

Résumé de l’éditeur : Shanghai 1937. L’armée impériale japonaise a fait main basse sur une large partie de la côte chinoise. En ces temps de tristesse, la menace de l’antique prophétie plane, celle de l’invincible dragon noir Gongong qui doit venir anéantir les hommes quand le désespoir et la haine règneront.

Yin, petite fille d’une dizaine d’année est élevée par son grand-père pêcheur, Liu. Un soir, alors que Liu sort en mer, Yin se faufile sur le bateau. Soudain une bête puissante se débat dans ses filets : un dragon d’or, blessé, que Yin convint son grand-père de cacher et de soigner… Une décision qui les emmènera bien plus loin qu’ils ne le pensaient.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir