Ankama : Rayonnement du Transmédia Français

Le groupe Ankama peut compter sur des ressources solides pour développer ses différents pôles, que ce soit dans le jeu vidéo, la bande dessinée, et plus récemment dans l’animation.

PETITE DEVIENDRA GRANDE

C’est l’histoire d’une petite entreprise Roubaisienne qui, il y a quatorze ans, faisait le pari audacieux de se lancer dans le jeu vidéo français, et qui maintenant est devenu référence européenne du multimédia. Peu nombreux sont les fidèles rescapés de ces temps oubliés. Encore plus rare sont ceux connaissant l’origine du nom de la société, dont les syllabes sont tirés des prénoms de ses fondateurs, ANthony Roux, (C)KAmille Chafer, EmMAnuel Darras.

La succès story débuta en 2004 avec le lancement de ce qui deviendra leur figure de proue, le fameux Dofus, premier jeu de rôle massivement multijoueur en ligne sur PC et développé par une société française ! Un an plus tard en 2005, c’est au tour de Dofus Arena de faire son apparition pour le plus grand plaisir des fans qui pouvaient goûter un autre mode de jeu de l’univers Dofus. Fort de leur succès immédiat, le groupe ne tarda pas diversifier ses activités et lança sa branche édition sobrement intitulé Ankama Edition afin de développer ses adaptations papier et notamment le manga éponyme inspiré du MMORPG (jeu de rôle massivement multijoueur en ligne) initial. D’autres titres vinrent très vite compléter le catalogue du nouvel éditeur parmi lesquels le fameux Mutafukaz. En parallèle, la société accoucha de Wakfu, évolution de l’univers se déroulant 1000 ans dans le futur et résultant du fameux « Chaos d’Ogrest » ayant causé la destruction d’Amakna. De plus, les deux saisons de la série animée connurent un succès de même envergure en 2007, tout comme les différentes séries dérivées (spin-off). Le fabuleux « monde des douze » ne tarda pas à devenir « monde des seize » avec l’apparition de quatre nouvelles classes jouables entre 2010 et 2012 dans l’univers Dofus 2.0 dont les origines furent enfin dévoilées grâce au lancement du Krosmoz.

Quatorze ans après ses débuts, la petite structure est devenue une géante européenne mais reste toujours attachée à ses valeurs. S’amuser sans contrainte dans une ambiance humoristique qui lui est propre, voilà qui caractérise bien Ankama. La véritable prouesse réalisé par ce groupe, a été de devenir en moins de quinze ans, un leader incontestable de la production multimédia alors qu’au départ, tout ne reposait que sur le pari d’un jeu vidéo à la française. Le pôle édition est à l’image de son grand frère vidéoludique en excellente santé puisque les projets indépendants ne cessent d’atterrir sur le bureau de Tot (Anthony Roux), révélant de nouveaux talents tels que Ancestral Z et Mojo (Dofus, Dofus Monster, Paloma), Adrián (Le Corbeau Noir, Tangomango, Remington)Maliki (Maliki, la série éponyme) ou encore Sébastien Vastra (Jim Hawkins 1 : Le Testament de Flint). De plus, les projets ne cessent de fleurir, avec notamment un programme cinématographique en construction…

DES FILMS ANIMES POUR 2017

Les nouvelles les plus récentes font état de plusieurs projets cinématographique, parmi lesquels Dofus et Mutafukaz. On avait depuis un moment (près de 6 ans) que Run, l’auteur de Mutafukaz et chef du Label 619, travaille à l’adaptation de sa bande dessinée en film d’animation. Le directeur du pôle audiovisuel d’Ankama, Frédéric Puech, a annoncé que ce film coproduit par le groupe tricolore et les studios japonais 4°C  devrait sortir en 2017. Le projet serait presque bouclé et prêt à sortir en salle même si quelques détails de post-production sont encore à régler. Mutafukaz serait la seconde production des studios puisqu’en 2016 sortira Dofus – Livre I: Julith, premier film d’animation d’une trilogie, dont la sortie serait prévu pour le 3 Février 2016. En attendant de nouvelles infos sur les longs métrages, vous pouvez suivre de près l’évolution du projet Dofus sur le site officiel Dofus Le Film.

Article posté le samedi 30 mai 2015 par Hugo Noirtault

Les chroniques d'albums Ankama

Pour découvrir toute la richesse éditoriale des éditions Ankama, Comixtrip vous propose de lire ses chroniques :

  • Adrastée de Mathieu Bablet (en deux tomes) : Un roi, après avoir passé 1000 ans sur son trône de pierre, décide de partir vers le Mont Olympe afin de questionner les Dieux sur son existence et son immortalité.
  • Ogrest de Mig : la naissance et les premiers pas du célèbre petit ogre de la série Dofus.
  • Jim Hawkins de Sébastien Vastra : une adaptation libre de L’île au trésor de Steveson.

À propos de l'auteur de cet article

Hugo Noirtault

Hugo Noirtault

Intro: "C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !" - Perceval de Galles Rien ne me prédestinait à tomber amoureux du 9e art... C'était sans compter sur le génie d'Hiromu Arakawa. Les aventures des frères Elric dans Full Metal Alchemist m'ont tenu en haleine dix ans durant, avant de laisser place aux comics américains. Une passion inaliénable malgré les années, et qui m'a poussé à imaginer un avenir en tant que journaliste. Etudiant à l'Ecole Publique de Journalisme de Tours (EPJT), je me suis lancé comme défi de rendre cet art accessible à tous, n'en déplaise aux fanatiques. Ecrit, radio, web, tv/vidéo... j'aspire à devenir polyvalent afin de réaliser les plus beaux sujets possible pour Comixtrip ! Conclusion: "La canne (à pêche) ? ça sert à rien… Du coup ça nous renvoie à notre propre utilité : l’Homme face à l’Absurde !" - Perceval de Galles

En savoir