Beastars 1 et 2

Un meurtre effroyable vient remettre en cause la quiétude de l’Institut Cherryton où vivent en harmonie des animaux carnivores et herbivores. Paru Itagaki imagine les turpitudes de Legoshi principal suspect de l’assassinat dans Beastars, un magnifique manga anthropomorphes chez Ki oon.

Cherryton : havre de paix ?

Institut Cherryton. Tout se passe pour le mieux dans cette école où herbivores et carnivores vivent en parfaite osmose. Les instincts primaires de ces derniers ont été étouffés, la viande bannie et les dortoirs séparés.

Ce équilibre précaire est remis en cause à la découverte du corps sans vie de Tem, l’alpaga. Sauvagement assassiné par un carnivore, les esprits s’échauffent. Les méfiances des uns vis-à-vis des autres réapparaissent.

Legoshi : principal suspect

Tout de suite, les regards se portent sur Legoshi. Il faut souligner qu’il était l’ami de Tem et le dernier à l’avoir vu en vie. Il n’en fallait pas plus pour être le suspect idéal.

Comment ce loup timide et serviable va-t-il faire pour convaincre les autres de son innocence ? Surtout qu’arrive le moment le plus important de Cherryton : la désignation du Beastar, le leader de l’école. Star du club de théâtre, le cerf Louis semble être le seul qui puisse remporter la timbale et pouvoir ainsi faire taire les velléités des carnivores…

Beastars : suspense, suspense

Ce manga est une agréable surprise, surtout de la part d’une mangaka qui n’a que 24 ans ! Paru Itagaki a vraiment le sens du suspense et de la narration ! C’est assez rare pour le souligner, surtout à son âge.

Beastars est la série manga qu’il faut lire et suivre dans les années qui viennent ! En choisissant de publier simultanément les deux premiers volumes, les éditions Ki oon misent sur l’effet de surprise pour capter son lectorat.

L’univers zoomorphique de Paru Itagaki est une vraie allégorie de nos sociétés occidentales contemporaines. La mangaka y dénonce les préjugés liés à l’apparence, l’appartenance à des communautés, les peurs ancestrales liées aux animaux, les méfiances et l’ignorance vis à vis de l’autre.

Son héros principal, Legoshi est aussi très effacé au début du premier volume. Timide et réservé, loyal et très serviable, il préfère être technicien au théâtre que jouer sur les planches et ainsi être dans la lumière. Il va devoir refréner ses instincts primaires mais aussi plus s’affirmer. Il y a donc aussi les thématiques de l’acceptation de soi et  des autres qui sont différent de nous dans Beastars. Tout cela sera exacerbé dans le monde du théâtre dont Louis semble vouloir tirer toutes les ficelles.

Des animaux parfaitement maîtrisés graphiquement

Sans être trop proche de la réalité, les animaux conçus par Paru Itagaki sont parfaitement maîtrisés. Cette série multi-récompensée au Japon (Prix Kodansha du meilleur Seinen, Prix manga Taishô 2018 remis par les libraires japonais, Prix du jeune talent au Japan Media Arts Festival et enfin le prestigieux Grand Prix culturel Osamu Tezuka) est magnifique graphiquement. Les caractéristiques physiques des animaux sont toutes là, ce qui donne un aspect réaliste excellent.

Les hachures sont nombreuses pour les ombres et les matières, ce qui apporte de la chaleur aux protagonistes. Les décors sont aussi très soignés.

Beastars : deux excellents premiers volumes ! De l’amour, du suspense et des tensions pour un manga qui ne laissera personne de marbre !

Article posté le jeudi 21 février 2019 par Damien Canteau

Beastars de Paru Itagaki (Ki oon)
  • Beastars, volumes 1 et 2
  • Autrice : Paru Itagaki
  • Editeur : Ki oon, collection seinen
  • Prix : 6.90€ par volume
  • Parution : 24 janvier 2019
  • IBAN : 9791032703793

Résumé de l’éditeur : À l’institut Cherryton, herbivores et carnivores vivent dans une harmonie orchestrée en détail. La consommation de viande est strictement interdite, et les dortoirs sont séparés en fonction des régimes alimentaires. Tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes… mais la culture ne peut étouffer tous les instincts. Quand le cadavre de l’alpaga Tem est retrouvé déchiqueté sur le campus, les méfiances ancestrales refont surface ! Legoshi est la cible de toutes les suspicions. Parce qu’il était proche de Tem, parce qu’il est une des dernières personnes à avoir été vues en sa compagnie, et surtout… parce que c’est un loup. Pourtant, sensible et timide, il fait son possible pour réprimer ses instincts. Hélas, ses efforts sont vains face au vent de discrimination qui souffle sur le pensionnat… Le seul qui pourra apaiser ce climat de terreur est le Beastar, le leader de l’école. Pour l’heure, les candidats se préparent, les élections approchent… Le favori n’est autre que le cerf Louis, étoile incontestée du club de théâtre auquel appartient Legoshi. Bien décidé à remettre les carnivores à leur place, il fait mine de ne pas craindre les crocs acérés du loup gris. Mais peut-être serait-il mieux avisé de ne pas le sous-estimer ! Allégorie frappante de notre société, Beastars renverse toutes les conventions ! Quand l’herbivore fait preuve d’une ambition carnassière, le loup devient le paria… Au coeur de jeux de pouvoir impitoyables, jusqu’où peut-on refouler sa vraie nature ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir