Berlin, ville de lumière

Après dix ans d’attente, Jason Lutes met un point final à son chef-d’œuvre Berlin, avec le troisième et dernier livre, Ville de lumière, édité par Delcourt. Plongée dans la capitale allemande pendant la période de la montée du nazisme. Un portrait éclairant sur ces anonymes qui subirent de plein fouet la folie démoniaque d’Hitler. Passionnant, intelligent et palpitant.

Berlin, la cité des pierres

Dans le premier volet de cette magnifique fresque historique publiée en 2009, Jason Lutes contait la vie des habitants berlinois pendant la période de la république de Weimar (1918-1933), première démocratie parlementaire en Allemagne.

L’auteur natif du New Jersey déroulait son intrigue dans les années 1928-1929. Une période trouble faite de heurts sanglants entre les communistes et les nazis, pas encore au pouvoir.

Au milieu de ce chaos annoncé, Jason Lutes mettait un focus sur les relations entre le journaliste Kurt Severing et l’étudiante aux beaux-arts Marthe Müller. Une belle manière de dépeindre les tensions de l’époque. Surtout qu’autour d’eux se muait des personnages secondaires à la marge : des militants prêts à en découdre, une lesbienne, un policier et une mère célibataire.

Berlin, ville de fumée

Dans le deuxième opus de Berlin – édité en 2009 – Jason Lutes poursuivait le portrait de la capitale allemande, toujours en suivant les pas de Kurt et Marthe.

Maintenant proche physiquement et intellectuellement, ils n’hésitaient pas à prendre parti pour la liberté et la justice. Face aux événements du 1er mai 1929, ils tentaient de lutter pour tous les berlinois.

L’auteur de Double Fond mettait alors en lumière le Berlin interlope, celui qui permettait aux gens d’être eux-mêmes, cachés des chemises brunes. Les bars et autres clubs permettaient aussi de penser à autre chose. Ces lieux de liberté étaient aussi des lieux où pouvaient démarrer la résistance.

Berlin, ville de lumière

1933. Hitler accède au pouvoir. Son programme comme sa mise en œuvre sont bien huilés depuis plusieurs années. Les nazis ont infiltré toutes les usines, la police et l’école. L’économie soutient le Führer dans son accession à la Chancellerie.

Berlin change, elle se vide de ses lieux de culture, les gens se taisent. Pire, les juifs sont peu à peu exclus de toute vie sociale. A grand coup de lois, ils voient leurs prérogatives fondre comme peau de chagrin. La machine est lancée vers la solution finale et la guerre.

De son côté, Kurt, hagard, erre dans la ville. Il se rend alors au siège du parti communiste allemand. Il pense qu’il sera utile pour lutter contre la haine des nazis. Il y recroise Irwin qui est persuadé qu’il va mettre sa plume au service de leur combat. Il découvre alors des adolescents s’entrainant à l’auto-défense. Dégouté par ce qu’il vient de voir, il part…

Force et intensité

Berlin est un petit bijou d’intelligence. A la manière d’un documentariste, Jason Lutes dévoile une fresque historique de premier ordre. Si Hitler et ses sbires sont visibles, ils le sont très peu. L’auteur américain préfère raconter la grande Histoire par les anonymes, ceux qui subirent la haine et le rejet. C’est en cela que la trilogie est passionnante.

Tout s’enchaîne à grande vitesse dans ce troisième volet. Le tourbillon nazi emporte tout sur son passage. Il écrase pour soumettre, violente pour intimider ou élimine les indésirables.

La narration est simple et d’une fluidité redoutable. Les lecteurs sont accrochés par cet entremêlement de vies. L’émotion est vive lorsque l’on suit ses vies brisées. Les luttes semblent vaines face à la haine. Mais, il reste toujours un peu d’espoir, une lumière qui ne fait pas vaciller dans la folie. Ces moments d’insouciance et d’ivresse, ils sont visibles dans ces clubs cachés.

Reste Berlin. Forte mais qui se transforme. La ville est un personnage à part entière de cette série. Berlin qui assiste impuissante à l’assombrissement de la société allemande. Une période de ténèbres qui s’ouvre alors sous les yeux de ses habitants.

Berlin : une trilogie à posséder dans sa bédéthèque !

Article posté le dimanche 01 septembre 2019 par Damien Canteau

Berlin ville de lumière de Jason Lutes (Delcourt)
  • Berlin, ville de lumière
  • Auteur : Jason Lutes
  • Éditeur : Delcourt, collection Outsider
  • Prix : 19.99€
  • Parution : 28 Août 2019
  • ISBN : 9782413011231

Résumé de l’éditeur : Berlin, ville noctambule et artistique, est un personnage à part entière dans l’oeuvre de Lutes. En 1933, après des luttes fratricides entre nazis et communistes, Adolph Hitler accède pouvoir. Le couple formé par Marthe, une artiste peintre et Kurt, un journaliste engagé, assiste impuissant à l’emprise du nazisme sur la presse et la vie culturelle de leur cité. Bientôt, le monde entier va se déchirer.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir