Comme par hasard

« Comme par hasard » était pourtant une évidence si prévisible pour que cette bande dessinée se pose sur la table de mes jeux de mots, les dés étaient pipés d’avance par mon addiction aux magnifiques substances licites que sont le dessin et l’écriture de Cyril Bonin.

Cette  lecture remporte encore une nouvelle fois la mise mais je souhaite partager mes gains pour essayer de provoquer la chance afin qu’elle s’invite peut-être sur votre pile à lire.

Hasard? Coïncidence? Signe du destin?  Je me prends au jeu. Et en tant que croupière chez Comixtrip, je ne peux que commencer à animer ma chronique par un « Faites vos jeux ! » et  poser les bulles sur les bonnes cases.

LES PROBABILITÉS  DU JEU DE L’AMOUR

Dans le Paris insouciant de le « Belle Époque »,  Victor Nimas est un homme qui vit sous l’assurance des chiffres. L’expertise d’une comptabilité sans failles de ses jours identiques lui permet d’être rassuré dans un monde perçu comme instable, de contrôler son univers et lui garantir le cours d’une vie sans mauvaises surprises.

Cependant, un billet perdu à ses pieds pour une représentation des ballets russes va bousculer son existence face à une probabilité encore non mesurée. En assistant à ce divertissement qui s’immisce dans ses habitudes, il va croiser l’intensité du regard de la danseuse Tania Volkova.

À partir de là « Rien ne va plus », une fièvre s’empare de lui, elle trouble les statistiques et emporte Victor dans une bousculade d’événements imprévus  pour lui offrir la possibilité de goûter peut-être pour la première fois aux fruits du hasard.

Dans un casino, Victor va  recroiser cette danseuse qui essaye aux  jeux du hasard de racheter sa liberté promise à un baron pour éponger les dettes de son oncle devenu tuteur à la mort de ses parents. Finalement l’échec rafle cette possibilité mais provoque Victor en le positionnant face à une opportunité qu’il n’aurait jamais envisagée auparavant : pourquoi ne tenterait-il pas sa chance au jeu et à l’amour ?

DÉNOMBRER LES IMPRÉVUS

« Les jeux sont faits »depuis que l’amour a croisé sa vie. Même quand Victor va vouloir reprendre la main sur ses principes rationnels, de nouvelles rencontres hasardeuses avec la belle Tania vont lui donner envie de relancer les dés de son destin.

La synchronicité  de leurs rencontres successives devient une occurrence simultanée de plusieurs événements qui n’ont pas de relation causale mais qui vont délivrer un sens à leurs envies réciproques car une impression d’être sur la même fréquence vibratoire.

Victor va vouloir ardemment franchir le seuil du désir avec cette femme et se laisser transporter dans la spontanéité  de l’instant car l’amour n’est-ce pas justement d’accepter cette perte du contrôle ?

Sa vie va alors être suspendue dans ce temps entre l’avant et l’après-lancer du dé, entre l’expectative et le résultat, entre les doutes et les certitudes.Mais que deviendra t-il de ce hasard si  le jeu de la roulette pourrait prendre le destin d’un barillet ?

LE HASARD FAIT BIEN LES CHOSES

Pendant « The time before », « l’Amorostasia » pouvait nous statufier sur place. Maintenant ou « Presque maintenant « , il est temps de se dire que le hasard offre aussi  une « Belle image » de l’amour inattendu.

Dans cette nouvelle réalisation, on retrouve la finesse des visages et des silhouettes fidèles aux personnages du dessinateur scénariste Cyril Bonin (Stella, Presque maintenant). La « Délicatesse » et l’élégance de son coup de crayon raffiné  nous transporte encore une fois dans une histoire sensible et pertinente avec une matière humaine pour réfléchir sur nous même et notre rapport à l’existence.

Sous les « Vents d’Ouest », il nous ouvre cette fois-ci les voiles pour faire naviguer notre lecture sur les hasards de la vie et franchir le cap d’une réflexion sur une réalité qui n’est pas seulement appréhendée sous le versant de la rationalité.

« Comme par hasard » est une magnifique coïncidence entre mots et bulles pour apporter l’évidence d’une très belle lecture.

Article posté le mardi 09 mars 2021 par Gwénaëlle Favrais

Comme par hasard de Cyril Bonin (Glénat - Vents d'Ouest)
  • Comme par hasard
  • Auteur : Cyril Bonin
  • Editeur : Glénat/Vents d’Ouest
  • Prix : 18 €
  • Parution : 03 mars 2021
  • ISBN : 9782749309378

Résumé de l’éditeur : Le hasard est bien plus qu’une simple probabilité. Paris, 1909. Victor Nimas est un comptable à la vie bien rangée qui trouve son bonheur dans les chiffres et les probabilités. Son existence ne connaît ni drame ni remous et ce n’est pas pour lui déplaire. Mais personne n’est jamais à l’abri du hasard et un soir, alors qu’il rentre chez lui, il marche par inadvertance sur un petit bout de papier : c’est une place de spectacle pour les ballets russes. En règle générale, ce genre de divertissement ne lui inspire rien que de l’indifférence, pourtant cette fois, il décide de profiter de l’opportunité. Pour lui, c’est une révélation, un pur enchantement… d’autant plus qu’au-delà des chorégraphies et artifices de mises en scène, il est captivé par le regard ensorcelant de l’une des danseuses. Elle est belle, elle s’appelle Tania et voilà Victor embarqué dans un tourbillon d’imprévus qui iront jusqu’à perturber les fondements logiques de cet éternel cartésien. Oeuvre riche aux multiples niveaux de lectures, Comme par hasard est autant une réflexion sur le hasard et la destinée qu’un voyage dans l’Europe du début du XXe siècle. Une histoire d’amour sensible et complexe, illustrée et racontée par le brio auquel Cyril Bonin nous a accoutumés.

À propos de l'auteur de cet article

Gwénaëlle Favrais

Gwénaëlle Favrais

Passionnée de lecture et de course à pied, Gwénaëlle aime dénicher des trésors de bande dessinée. Instagrameuse influente en BD, elle aime les récits intimistes et humains. Son Insta : https://www.instagram.com/runforbook/

En savoir