La fille de l’exposition universelle, tome 1

Napoléon III est le sujet d’un futur attentat sur sa personne. Julie Petit-Clou, divinatrice, se retrouve au centre de ce mystérieux complot. Enquêtes, rebondissements et suspense sont au cœur du premier tome de La fille de l’exposition universelle, la nouvelle série de Jack Manini et Etienne Willem. Accrocheur et haletant !

Une enquête policière dans le Paris du XIXe siècle

Les éditions Grand Angle proposent avec ce premier tome une nouvelle série en compagnie d’un personnage pétillant, Julie Petit-Clou. Notre jeune héroïne se retrouve malgré elle au cœur d’un complot visant à éliminer l’empereur Napoléon III. Ses talents d’observatrice et ses dons divinatoires seront précieux pour le trio d’enquêteurs qu’elle complète avec son petit frère Alphonse et un proche de l’empereur, le lieutenant-colonel Ferrand.

Nous plongeons tout au long de l’album dans l’atmosphère et l’effervescence qui précèdent les grands événements, ici l’Exposition Universelle de Paris, en 1855.

Une intrigue, des intrigues

Un soir d’avril 1855, dans les rues de Paris, une jeune danseuse est agressée et mise à mort par quatre malfrats après avoir quitté un hôtel particulier. Rêve ou réalité ? Julie Petit-Clou se réveille en sursaut cette même nuit, le souffle coupé par les images noires qui se révèlent à elle. L’enquête démarre sur le pont de l’Alma en chantier et révèle que la jeune femme, Maria Zambelli, s’avère être la maîtresse de Napoléon III.

Napoléon III confie alors à un proche, le lieutenant-colonel Ferrand la délicate mission d’identifier les coupables mais l’enquête va vite se compliquer pour lui et le concerner plus directement. Heureusement qu’il peut compter sur les dons divinatoires de Julie

La fille de l’exposition universelle : un album tout en mouvement

L’enquête sera menée conjointement par nos trois personnages. Ils partiront à la recherche des bandits et les rebondissements seront nombreux…

Avec cet album, nous avançons pas à pas dans cette deuxième moitié du XIXe siècle. Au-delà du scénario et des dessins, nous apprécions les personnages romanesques et les rappels historiques de cette aventure concernant tour à tour les grands chantiers architecturaux parisiens ou l’histoire coloniale de la France. L’histoire européenne n’est pas en reste à travers l’évocation des événements de la guerre de Crimée.

La qualité des dessins de Etienne Willem, associée à une mise en page originale qui rappelle à certains moments les éléments architecturaux (voute, lanterneau..) des constructions de l’époque, donne du rythme et de la profondeur au scénario haletant de Jack Manini (Arthur Cravan).

Nous attendons avec impatience les prochaines aventures de Julie, la fille de l’exposition universelle !

Article posté le mardi 04 septembre 2018 par Sophie & Noël

La fille de l'exposition universelle 1 de Jack Manini et Etienne Willem (Grand Angle) - Comixtrip
  • La fille de l’exposition universelle, tome 1 : Paris 1855
  • Scénariste : Jack Manini
  • Dessinateur : Etienne Willem
  • Editeur : Grand Angle
  • Parution : 13 juin 2018
  • Prix : 14.90€
  • ISBN : 9782818945209

Résumé de l’éditeur : Mai 1855 – Alors que Napoléon III va inaugurer à Paris l’Exposition universelle, sa maîtresse Maria Zambelli est retrouvée pendue au pont de l’Alma. Elle a refusé d’empoisonner l’empereur et l’a payé de sa vie. Malgré sa mort, les complotistes ne désarment pas et jettent leur dévolu sur un autre proche de l’empereur : le colonel Ferrand. Ils enlèvent sa femme, une princesse algérienne, pour le forcer à accomplir le régicide. Le colonel va alors faire appel à Julie Petit Clou. Elle a 12 ans et a des dons de divination. Ils ont peu de temps pour identifier les conspirateurs : Ferrand a instruction de tuer l’empereur à son arrivée à l’Exposition Universelle…

À propos de l'auteur de cet article

Sophie & Noël

En savoir