La tristesse de l’éléphant

La tristesse de l’éléphant. Quand l’amour frappe une unique détonation dans un cœur et que ce coup retentit la force d’un écho puissant, il peut alors traverser tous les murs des séparations pour y révéler le son des sentiments.

LA TRISTESSE D’UN CŒUR AUSSI IMPOSANTE QU’UN ÉLÉPHANT

Louis est un petit garçon orphelin à la rondeur d’un corps meurtri par les brimades de ses camarades et à la douceur d’un cœur fragilisé par la dureté d’une vie qui l’a fait naître sans le berceau de l’amour d’une famille.

Avec son embonpoint, il se retrouve très souvent associé à l’image de l’éléphant provoquant la risée des autres enfants ou ne convenant pas à l’image lisse de l’enfant parfait pour de susceptibles parents adoptifs. Il suffirait pourtant d’un seul regard bienveillant sur lui pour admirer le trésor de sa si tendre et timide personnalité … car on le sait, un éléphant cela peut tromper énormément.

A l’occasion de l’installation d’un cirque près de son orphelinat, Louis s’échappe des douleurs d’une solitude en écarquillant ses yeux sur la magie des festivités du chapiteau.

Il y fait la connaissance de la délicieuse Clara, une dresseuse d’éléphants, toujours accompagnée de Pégase, un tendre fidèle compagnon et confident de route. À partir de ce jour, un monde peuplé de rêves s’offre à l’immensité du cœur de Louis.

LE POIDS DES MOTS QUI SE FAIT AUSSI DÉLICAT QUE LE BATTEMENT DES AILES D’UN PAPILLON

Au gré des séparations forcées par la vie saltimbanque du cirque, Louis et Clara ressentent une évidence, celle de l’alchimie fusionnelle.

Point de spectacle illusionniste, leurs cœurs regardent dans la même direction et éprouvent réciproquement la singularité de ce merveilleux lien qui tisse leur avenir. L’éléphant Pégase sera désormais le témoin de l’intensité des retrouvailles de ces deux êtres.

Pour combler les attentes jusqu’aux retours de Clara, Louis se plonge dans l’orchestration des mots pour exprimer à sa dulcinée tout le chant lexical amoureux dans des correspondances épistolaires au long cours.

Devenu ainsi funambule des mots, Louis va progressivement sortir de sa tristesse pour déployer ses ailes de papillon.

L’amour défile dans les saisons des années pour défier le temps jusqu’au jour où les mots ne suffisent plus pour combler les maux des séparations mais la vie permettra-t-elle à ce couple de s’affranchir de toutes les fractures possibles d’une fusion d’âmes destinées à s’unir ?

La tristesse de l’éléphant : LE MANÈGE DE L’AMOUR

La tristesse de l’éléphant est une belle histoire d’amour poignante sous la tendresse du scénario de Nicolas Antona qui est merveilleusement sublimée par le domptage émotionnel des dessins en nuances de gris ponctués de bleu et de rouge de Nina Jacqmin (La mystérieuse affaire Agatha Christie). Il s’agit d’ailleurs ici pour tous les deux de leur tout premier album publié en 2016 aux éditions Les enfants Rouges.

Nul besoin d’avoir la mémoire d’un éléphant pour se souvenir de cette histoire ; elle possède cette particularité de faire cesser notre battement cardiaque par son intensité pour ensuite nous le faire monter dans des tours de piste. On est saisi par la tristesse de cet éléphant qui intensifie des révélations sur les attentes d’une vie.

Après sa lecture, nous n’avons plus qu’une seule envie, celle de nous assoir dans des gradins vides de spectateurs pour pouvoir reprendre son souffle et déverser l’émotion dans l’écriture d’une chronique qui pourraient défier ainsi les séparations de nos lectures et nous rassembler ensemble sous cette magnifique acrobatie de bulles.

Article posté le mardi 22 septembre 2020 par Gwénaëlle Favrais

La tristesse de l'éléphant de Nina Jacqmin et Nicolas Antona (Les enfants rouges)
  • La tristesse de l’éléphant
  • Scénariste : Nicolas Antona
  • Dessinatrice : Nina Jacqmin
  • Editeur : Dupuis
  • Parution : 22 janvier 2016
  • Prix : 17 €
  • ISBN : 9782354190828

Résumé de l’éditeur : France, années 60. C’est l’histoire de Louis, jeune orphelin rondouillard, élevé par les frères jésuites. Souffre douleur, il grandira sans réels amis. Les seuls bons moments que connaît Louis, sont ceux qu’il passe au cirque Marcos. Tout s’illumine alors, il sourit et s’égaie. Il y rencontre Clara, jeune dompteuse d’éléphant. Magnifique Clara, qui au gré des retours du cirque dans la ville devient sa confidente, son amie, son amante… Elle s’éprend de Louis, quitte sa famille et son cirque pour vivre avec lui. C’est une belle histoire d’amour que chacun de nous pourrait vivre, mais exacerbée par les embûches de la vie. C’est aussi une histoire d’amitié : entre un orphelin et son surveillant ; entre un jeune homme et Pégase, un éléphant, premier témoin de la passion entre Louis et Clara.

À propos de l'auteur de cet article

Gwénaëlle Favrais

Gwénaëlle Favrais

Passionnée de lecture et de course à pied, Gwénaëlle aime dénicher des trésors de bande dessinée. Instagrameuse influente en BD, elle aime les récits intimistes et humains. Son Insta : https://www.instagram.com/runforbook/

En savoir