L’aile brisée

Antonio Altarriba, auteur espagnol, décide de raconter l’histoire de ses parents et grands-parents dans L’aile brisée, une biographie poignante et forte mise en image par Kim aux éditions Denoël Graphic.

L’AILE BRISÉE OU LE BRAS HANDICAPÉ

Petra, le mère d’Antonio Altarriba est hospitalisée et est sur le point de mourir. Alors qu’il observe les soins infirmiers sur elle, l’auteur apprend que la vieille femme ne peut plus tendre le bras. Etonné, elle lui annonce que « depuis toujours » elle ne peut plus l’utiliser. Ce détail inconnu de tous, lui ouvre les yeux et il décide de remonter le fil du temps avant le naissance de sa mère.

PETRA ENFANT DÉSIRÉE MAIS REJETÉE

Espagne dans les années 20. Damian et Sofia sont heureux, leur famille s’agrandit. Mais le jour de l’accouchement, rien ne se passe comme prévu : la femme perd beaucoup de sang et ses sœurs n’éprouvent pas le besoin de faire appel au médecin. Sofia décède et son mari inconsolable n’a qu’une idée en tête : tuer ce bébé matricide. En la frappant avec une pierre, il lui brise le bras; cette aile brisée, elle ne pourra plus jamais l’utiliser. Florentina, sa grande soeur, l’emmène loin du père et ce sont Carlota et Clotilde, les tantes, qui vont l’élever les 3-4 premières années.

LA FAMILLE DE NOUVEAU RÉUNIE

Barbier, Damian est aussi auteur de théâtre à ses heures perdues. Après quelques années, l’homme semble apaisé et décide de récupérer Petra et ainsi réunir de nouveau la petite famille, même si parfois l’image de son épouse tant aimée lui revient en mémoire.

Des années plus tard, alors que Petra est une jeune adolescente et que son père décède en 1942, elle rejoint Madrid aux mains de Franco puis Sarragosse pour devenir gouvernante du Gouverneur militaire de la Région.

L’AILE BRISÉE : BELLE FRESQUE HISTORIQUE

En décidant de raconter l’histoire de ses grands-parents et de ses parents, Antonio Alatarriba livre une très belle fresque historique de l’Espagne franquiste. Son histoire personnelle fait alors écho à ses années de plomb où le Gaudillo dictateur règne en maître. Ainsi l’arrivée de Petra chez ce gouverneur – plutôt contre Franco, très royaliste – donne une tournure plus politique à l’album : les soldats, les dignitaires franquistes, les partisans du futur Juan Carlos, les violences, les morts ou la torture sont en filigrane du récit.

PETRA : ENTRE DÉVOTION A LA VIERGE ET DÉVOTION PATERNELLE

L’aile brisée est avant tout un récit dramatique. Cela est avant tout du à l’histoire terrible de Petra, violée, exploitée par sa famille et surtout violentée par un père tourmenté par la mort de son épouse. Sans jamais se plaindre de son sort, cette femme courage vouera une dévotion à son père – pourtant dur avec elle – à l’image de celle qu’elle entretient avec la Vierge Marie ou encore Saint Antoine. Très pieuse, elle ne prend aucune décision sérieuse sans en « parler » à Dieu. Par la suite, ses relations avec les hommes seront toujours aussi délicate, se mariant par deux fois mais sous leur coupe. Ainsi son aile brisée est un écho déchirant au désir de voler de ses propres ailes contrariée par son père puis son premier mari.

UNE HISTOIRE FAMILIALE DENSE

Alors qu’il avait raconté l’histoire d’Antonio, son père, dans L’art de voler en 2011 chez le même éditeur qui s’entremêlait avec l’Histoire de l’Espagne, il fait de même avec L’aile brisée et le destin hors-norme de sa mère, donc du point de vue d’une femme espagnole dans les années 40-60. Cet album est donc le second volet de ce diptyque familial dense et poignant. Antonio Altarriba, auteur du remarquable Moi assassin (avec Keko, Grand prix de la critique ACBD, 2014) fait appel à Kim pour mettre en image cette fresque familiale et historique. Son trait en noir et blanc agrémenté de teintes de gris, convient parfaitement pour restituer ce drame touchant et bouleversant.

Article posté le mercredi 06 avril 2016 par Damien Canteau

Très belle autobiographie, L'aile brisée d'Antonio Altarriba et Kim aux éditions Denoël Graphic, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • L’aile brisée
  • Scénariste : Antonio Altarriba
  • Dessinateur : Kim
  • Editeur : Denoël Graphic
  • Prix : 23.50€
  • Parution : 01 avril 2016

Résumé de l’éditeur : Lorsque sa mère meurt en 1998, Antonio découvre le secret qu’elle a caché toute sa vie : un bras blessé dont elle n’a jamais pu se servir normalement… Partant de cette révélation liée à un terrible drame de naissance, il raconte le siècle au féminin dans une Espagne dure et cruelle.
Un hymne aux souffrances, à l’émancipation et au courage des femmes…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir