Le roi méduse

Le roi méduse, c’est l’histoire d’Arthur, un petit garçon qui voit le monde à travers les yeux de son père complotiste. Un album surprenant et imprévisible de Brecht Evens, le prince de la bande dessinée néerlandaise. Un album déstabilisant et puissant !

De la paranoïa d’un monde menaçant

Arthur vit avec son père depuis que sa maman est décédée. Ce petit garçon doit composer avec son géniteur paranoïaque. Ce dernier élève son fils dans le culte de la menace potentielle permanente. Cette menace extérieure prendrait le visage des Dirigeants, un groupe ayant la main sur le monde. Des Dirigeants qui n’existent donc que dans sa tête.

Ils vivent barricadés dans leur maison en se méfiant du monde. Le père explique même à Arthur comment il pourra survivre à cette menace. Il lui apprend à se battre et même à faire des trous dans le ventre des vaches pour boire leur sang.

Survivre à la menace

Cet entraînement leur permettra de survivre et de rejoindre les Alliés, groupe combattant les Dirigeants. La folie parano est ainsi à son paroxysme.

Arthur continue néanmoins à aller à l’école. Même s’il semble ne pas être en phase avec tous les autres enfants à cause de cette psychose paternelle.

Le roi méduse : nouvelle folie graphique de Brecht Evens

Brecht Evens dévoile le premier opus de son diptyque Le roi méduse. L’auteur belge néerlandophone et francophone né en 1986 réalise un coup de maître. D’ailleurs, dans sa bibliographie, il n’y a que des récits forts, des chefs-d’œuvre le faisant entrer dans le cercle fermé des auteurs qui comptent dans le 9e art.

Il prouve encore son immense talent avec cette histoire singulière. Après Panthère ou Rigoles toujours chez Actes Sud BD, Brecht Evens fait courir son imagination débordante sur les pages de ce premier tome du Roi méduse.

Le roi méduse : inquiétant et surprenant

Les 288 pages de cette folie débordante relatent l’histoire d’un père vu par le prisme de son fils. C’est à la fois un drame mais aussi parfois une comédie grinçante. Le lecteur ne comprend pas toujours ce père paranoïaque. C’est intriguant par l’ambiguïté que Brecht Evens donne à son récit. Cet entre-deux fort narrativement.

L’auteur des Amateurs met en scène Arthur qui semble vivre comme les autres et ce père dérangé psychologiquement.

Le roi méduse navigue dans des eaux troubles entre récit intimiste et récit d’aventure initiatique avec l’apparition d’Anémone la pirate.

De Multiples techniques pour un grand récit

Dans ses précédentes publications (Les rigoles, Panthère), Brecht Evens nous avait enchanté avec ses encres et son travail graphique de transparence par cette technique. Pour Le roi méduse, il croise plusieurs méthodes. Ainsi, il utilise le lavis par des encres diluées, un peu d’aquarelle et de la gouache. Le résultat est époustouflant !

Le découpage alterne avec des vignettes avec ou sans cadre. Les personnages n’ont pas tous des visages bien définis. Tout se mélange, se transforme sous nos yeux.

Prix spécial du jury lors du festival d’Angoulême en 2019 pour Les rigoles, Brecht Evens a encore tellement à nous montrer que l’on est suspendus à la fin du Roi méduse.

Article posté le samedi 24 février 2024 par Damien Canteau

Le roi méduse tome 1 de Brecht Evens (éditions Actes Sud BD)
  • Le roi méduse, tome 1
  • Auteur : Brecht Evens
  • Editeur : Actes Sud BD
  • Prix : 32 €
  • Sortie : 17 janvier 2024
  • Pagination : 288 pages
  • ISBN : 9782330185138

Résumé de l’éditeur : Arthur grandit en voyant le monde à travers les yeux de son père, c’est-à-dire un monde hostile et violent, menacé par un vaste complot, où il faut se méfier de tout : l’école, les voisins, les médias, les amis… Claquemurés dans leur maison transformée en citadelle, le père et le fils s’entraînent pour le grand combat à venir contre les forces du mal. Quand le père disparaît mystérieusement, Arthur, dix ans, doit se débrouiller seul pour le retrouver.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir