Les Croix de Bois

En 1919, Roland Dorgelès s’inspirait de son expérience pour nous livrer un de ses plus grands romans édité chez Albin Michel. Un siècle plus tard, JD Morvan et Facundo Percio s’approprient « Les Croix de Bois » pour nous offrir une bande dessinée hors norme.

Dorgelès, la fleur au fusil

10 Août 1914, Paris, Maurice Lecavelé plus connu sous le nom de Roland Dorgelès, déjà réformé deux fois, demande une lettre de recommandations à Clémenceau pour pouvoir s’engager dans l’armée. Il pourra ainsi participer à cette guerre qui commence.

Dorgelès pensait, comme de nombreuses personnes, que la guerre serait rapidement gagnée…  Mais il en sera tout autre et cet engagement va changer sa vision du monde. Dans un premier temps, son regard amusé de journaliste observe avec un très grand intérêt toutes ces âmes, de classes et d’origines différentes, regroupées et entassées, partir vers le front.

Mais rapidement le sourire s’efface et laisse place à la fatigue et à l’épuisement. La terreur se lit même sur le visage des plus solides.

la guerre de l’intérieur

Septembre de la même année, les Croix de Bois ornées d’un drapeau français poussent le long des routes traversées par les soldats. Les morts ainsi entassés les uns à coté des autres annoncent une guerre plus rude et plus horrible que ce qu’ils ne pouvaient imaginer.

Les mois et les années passent, l’horreur augmente… Les corps sur lesquels il faut marcher, les obus qui explosent, les amis qui meurent devant leurs yeux, les gueules cassées… Tout est raconté et montré comme si le lecteur y était.

les Croix de bois en bande dessinée une expérience sensorielle énorme

A sa sortie en avril 1919, le livre de Roland Dorgelès a été immédiatement un succès mondial. La polémique autour du prix Goncourt n’a fait qu’amplifier la visibilité de cette œuvre magistrale.

Alors comment arriver à se réapproprier un livre qui a marqué et marque encore des lecteurs 100 ans après ?

Ce n’est surement pas chose facile et c’est un très gros challenge que Jean-David Morvan au scénario et Facundo Percio au graphisme ont relevé.

Le scénario et le découpage sont extrêmement bien pensés. On a vraiment l’impression de suivre Dorgelès dans sa réalité réinventée, et de ressentir la cruauté de cette guerre.

Le graphisme de Facundo Percio, dessinateur argentin, donne encore plus de vie et de profondeur aux écrits de Dorgelès. J’ai eu des frissons en lisant certaines scènes mises en images et entrelacées avec la langue de Dorgelès.

En 1919, l’auteur nous contait la Grande Guerre en recréant une réalité. En 2020 JD Morvan et Facundo Percio nous la montrent et c’est saisissant. Cette bande dessinée fera partie des plus belles de 2020.

Article posté le dimanche 04 octobre 2020 par Yoann

Les croix de bois de JD Morvan et Facundo Percio (Albin Michel)
  • Les Croix de Bois
  • Scénariste : JD Morvan
  • Dessinateur : Facundo Percio
  • Editeur : Albin Michel
  • Parution : 09 Septembre 2020
  • Prix : 19,90 €
  • ISBN : 9782226445629

Résumé de l’éditeur :  Ils venaient de l’arrière, ils venaient des villes. La veille encore ils marchaient dans les rues, ils voyaient des femmes, des tramways, des boutiques ; hier encore ils vivaient comme des hommes. Et nous les examinions émerveillés, envieux, comme des voyageurs débarquant des pays fabuleux. Eux aussi nous dévisageaient, comme s’ils étaient tombés chez les sauvages. Journaliste et engagé volontaire, Roland Dorgelès s’attaque au récit de la guerre à son retour des tranchées. Acclamé par la critique et le public, Les Croix de bois reçut le prix Femina en 1919.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir