Morgane

Tout le monde connait la légende du Roi Arthur, ses chevaliers, le Graal, Camelot, Guenièvre, Lancelot et Merlin. Si Chrétien de Troyes accorde une belle place à Morgane, la sœur du souverain, il ne lui réserve pas autant qu’il faudrait. Simon Kansara et Stéphane Fert proposent leur vision de la sorcière noire dans Morgane, un récit sombre et fantastique aux éditions Delcourt.

LA NAISSANCE DE MORGANE

Camelot. Le roi Gorlais est un souverain puissant mais une seule chose manque à sa gloire : un héritier. Sa femme accouche d’une fille, alors qu’elle a des problèmes pour procréer. Si Merlin lui a prédit qu’elle aurait un garçon, c’est pourtant une fille, Morgane qui arrive. Vraie boule de nerf, prête à prendre les armes, elle attire autant qu’elle agace. Son père est pourtant très fier d’elle.

LA FORET DE BROCELIANDE : LIEU PROTECTEUR POUR MORGANE

Gorlais décède, après une invasion de Camelot par les troupes de Uther Pendragon. Sa femme sera violée, et quelques mois plus tard, c’est le petit Arthur qui naîtra, sans que sa sœur Morgane ne le sache. En effet, Merlin a décidé de la protéger et de la prendre sous son aile en l’emmenant dans la forêt de Brocéliande. Là, il l’initie à la magie et à se battre. De son côté, elle n’attend qu’une chose : venger la mort de son père.

ARTHUR ET EXCALIBUR

Alors que Uther décède à son tour, Merlin s’occupe de la succession au trône. Il emprisonne Excalibur, l’épée des rois, dans un rocher. La suite, on la connait, c’est le frêle Arthur, élevé par d’humbles paysans, qui arrache l’objet à son socle. Il devient le Roi et Morgane apprend alors la vérité sur son frère caché. Déboussolée, elle part dans la forêt où elle glisse vers le côté sombre, le pouvoir de la magie noire…

UNE VERSION HYPER-SOMBRE DE LA LÉGENDE ARTHURIENNE

Le récit de Simon Kansara est très loin de l’histoire chevaleresque et resplendissante de la légende arthurienne. Si de nombreuses versions de cette dernière existe, celle-ci attire le lecteur par son côté hyper-sombre, proche des films de Burton, de Maléfice (Disney) voire les Batman dark night pour le côté torturé des personnages. Il faut dire qu’il mise sur les non-dits, secrets, intrigues de cour et combats sanglants pour étayer son propos. C’est déstabilisant mais c’est ce qui plait dans cet album !

L’auteur de MediaEntity (trois volumes avec Emilie, Delcourt) compose son récit en chapitres, commençant par la mort de Morgan, tuée par son frère Arthur, puis il remonte le temps : de la naissance de la fillette à sa fuite dans la forêt de Brocéliande pour y devenir une sorcière noire, jusqu’à Mordred, sa fille-cyclope. Il met aussi en lumière le côté extrêmement ambigu de Merlin, entre l’intelligence de sa magie, son attirance pour la jeune fille et son pouvoir magique et destructeur sur elle. La toile de fond médiévale envoute le lecteur car les système féodal comme patriarcal pèsent sur les épaules de la jeune femme, qui tente de se défaire de l’un comme de l’autre. Le Dark Ages comme le définirent l’anglais Charles Haskins ou le français Jules Michelet -pourtant remis en cause par de nombreux historiens médiévistes – prend tout son sens ici par le côté sombre et régressif de cette période du milieu du Moyen-Age.

UN BEAU DESSIN AUX COULEURS ÉLECTRIQUES

L’ambiance sombre, froide et terrifiante, emplie de suspens voire parfois malsaine est magnifiquement mise en image par Stéphane Fert dont c’est le premier album. La partie graphique est le gros point fort de Morgane : son trait possède un grande puissance graphique. Après un bref passage aux Beaux-Arts et quelques années d’étude dans l’animation, l’auteur a travaillé pour Cfsl Ink, Bayard, Papier bavard, Houplala ou Vanille Goudron. Son dessin percutant est d’une grande modernité à la croisée de Lorenzo Mattotti (Murmure ou Docteur Jekyll et Mister Hyde, grand illustrateur utilisant la peinture comme support de bande dessinée) et de Mary Blair (remarquable illustratrice pour les Studios Disney, dont Comixtrip avait raconté l’histoire dans Disney Gloden Books, Urban Comics). Stéphane Fert trouve aussi ses inspirations chez les peintres comme Matisse, Gauguin ou Cézanne et cela se transpire aussi dans ses belles planches aux somptueuses couleurs parfois électriques (le noir, le bleu et surtout le violet).

Article posté le lundi 25 avril 2016 par Damien Canteau

Très belle bande dessinée, Morgane est une version des Chevaliers de la table ronde de Simon Kansara et Stéphane Fert aux éditions Delcourt, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Morgane
  • Scénariste : Simon Kansara
  • Dessinateur : Stéphane Fert
  • Editeur : Delcourt, collection Mirages
  • Prix : 17.95€
  • Parution : 06 avril 2016

Résumé de l’éditeur : Privée de son destin de reine, la demi-soeur du roi Arthur devient la sulfureuse fée Morgane et se dresse contre la tyrannie de la Table ronde et les manipulations de Merlin le fou. Écoeurée par le magicien qui joue avec sa vie depuis sa plus tendre enfance, Morgane laisse libre cours à sa colère et assouvit sa soif de pouvoir envers et contre tous : son ancien maître, les hommes, leur nouveau dieu unique et l’ordre établi

 

Blog de Stéphane Fert

Pour découvrir l’univers de Stéphane Fert, vous pouvez parcourir son blog : http://stephanefert.tumblr.com/#9

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir