Sweet tooth #1

Dix années après qu’un virus ait touché toute l’humanité (la moitié a disparu), les nouveaux nés arrivent à la vie sous forme hybride (mi-homme, mi-animal) qui semble les immuniser contre la maladie. Doté de bois, Gus est l’un d’eux. Le jeune garçon tente tant bien que mal à survivre après la mort de son père. Jeff Lemire dévoile le premier volume de Sweet tooth, un formidable récit d’anticipation édité par Urban Comics.

UNE VIE A SE CACHER

Une étrange maladie a frappé la Terre, faisant de nombreuses victimes parmi les êtres humains. Après cet effroyable fléau, les bébés qui sont nés ont pris d’étranges aspects : ils sont mi-homme, mi-animal. Vivant avec son père très malade au fond d’une forêt, Gus fait parti de ces hybrides; lui possède des bois sur la tête. Obligsé de se cacher et de ne pas sortir des frontières du bois, les deux vivent en autarcie. A part son géniteur, le petit garçon n’a jamais vu d’autres hommes.

Son père lui répète sans cesse de ne pas sortir des limites. En effet, ses semblables sont pourchassés et tués parce qu’ils seraient le mal absolu. Parfois Gus ramasse quelques sucreries aux abords de la clôture, c’est son seul lien avec l’extérieur. Un jour son père décède et il l’enterre aux côtés de sa mère morte en couche. Surpris par la nouveauté d’être seul, il se fourvoie en observant un très beau cerf. Mais tapis dans l’ombre, des hommes essaient de le capturer. Arrive alors Jepperd, qui les tue et amène le petit garçon de 9 ans dans une réserve où il y retrouve ses semblables afin de mieux vivre.

UNE BELLE QUÊTE INITIATIQUE

Le formidable récit de Jeff Lemire est construit comme une belle quête initiatique et d’identité. Composée de 40 épisodes depuis sa création en 2009 – terminée en 2013 – cette histoire post-apocalyptique est menée de main de maître grâce à une narration d’une grande maîtrise. L’auteur canadien né en 1976 a publié notamment The Nobody, Animal Man mais aussi Trillium et ce récit en noir et blanc dans le label Vertigo des éditions DC Comics.

Ce très beau conte moderne mais cruel met en lumière la fin de l’enfance (grandir plus vite lorsque l’on est orphelin), de l’innocence et la vie à l’écart. Depuis le virus mortel, la société des hommes a changé, les règles et les lois aussi; les êtres humains ont peur de celui qui ne leur ressemble pas, tels des parias, des étrangers. Ce rejet de l’autre est accentué par la volonté de les parquer et de les exterminer. Le tout sous le joug de la religion qui s’immisce dans toutes les vies.

LES HOMMES CRASSEUX ET CRUELS

La nouvelle figure paternelle, exemple pour Gus est Jepperd, homme rustre, très « américain du fin fond de l’Ohio » et qui semble être plutôt différent des autres. Pourtant le lecteur ne sait pas vraiment le cerner : Qui est-il ? Pourquoi est-il si gentil ? Il emmène le jeune garçon dans un lieu qui serait un endroit de rêve où tous les hybrides vivent en fraternité, sans peur ni violence. En théorie… Est-ce le nouvel Arche de Noé ? Pas si sûr… D’ailleurs le trajet vers cet Eden transforme le récit en un road trip teinté de thriller angoissant très réussi.

Les Hommes sont donc montrés sous le plus vilain jour et les « à la marge » sous une grande bienveillance de la part de Jeff Lemire. L’album finit de nous convaincre par une partie graphique de haut rang. Sombres et parfois très dures, les planches présentent des hommes aux gueules cassées ou à l’article de la mort (comme le père de Gus). Le tout est sale, crasseux comme son dessin mais d’une grande maîtrise graphique.

Sweet tooth : un petit bijou graphique et narratif par l’un des plus grands auteurs de comics. A découvrir !

Article posté le mercredi 23 décembre 2015 par Damien Canteau

  • Sweet tooth
  • Auteur : Jeff Lemire
  • Editeur : Urban Comics, collection Vertigo Essentiels
  • Prix : 22.50€
  • Parution : 04 décembre 2015

Résumé de l’éditeur : Dix années ce sont écoulées depuis la mystérieuse pandémie qui frappa la Terre et décima la quasi-totalité de la population. De celle-ci, naquit une nouvelle espèce : mi-homme mi-animale. Gus fait partie de ces enfants hybrides dont on ignore tout, livré à lui-même depuis la mort de son père. Au cours de son voyage à travers une Amérique dévastée, Gus croisera la route de Jepperd, homme massif et taciturne avec qui il se met en quête d’un refuge spécialisé. Mais sur leur route, les chasseurs sont nombreux.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir