Un air de paradis

Une cabane dans un arbre, un moulin sur un ruisseau, un partie de foot dans un jardin, une vieille carcasse de voiture pour voyager, elles sont nombreuses nos petites madeleines de Proust, celles de notre enfance pas si lointaine. Des instants d’insouciance, de plaisirs partagés avec les copains, les sœurs ou les frères, tout cela, Arnaud Quéré les raconte dans Un air de paradis, un album qui fait chaud au cœur aux éditions Des ronds dans l’o.

Un air de paradis près de Lyon

Il y a 25 ans, Arnaud avait 7/8 ans et passait de nombreux jours chez ses grands-parents à 30 km de Lyon. Ce petit coin de paradis à la campagne, dans un lieu peu habité, est un grande ferme. Si son frère, ses parents et lui ne logeaient pas vraiment là-bas mais à quelques kilomètres, c’est cet endroit qui fut le théâtre de tous les jeux.

La route n’était pas goudronnée, les maisons n’avaient pas de clôture (un temps déjà si lointain) et des champs étaient là à perte de vue; voilà le cadre quasi idyllique de vacances à la ferme. Le tout était gardé par Gaston, le chien qui veillait sur les lieux avec férocité.

Guinguette, carcasse de voiture et cabane dans les arbres

Les grands-parents d’Arnaud tenaient une guinguette (le bar du village), un lieu à l’ancienne où une faune bigarrée venait siroter un petit blanc ou un café en salle ou sur la terrasse.

Avec son frère, l’auteur aimait aussi aider sa grand-mère à nettoyer la vaisselle ou servir un verre de vin aux habitués contre quelques pièces en Francs ou une bouteille de soda.

Le reste du temps, les deux garçons étaient dehors, explorant les alentours; lieux de tous les possibles. Entre ruisseaux, champs et forêts, ils passaient des heures à jouer près de la ferme ou de la guinguette. Cabane ou moulin à eau, ils aimaient aussi construire. Mieux ils jouaient à la Patrouille des castors, la célèbre bande dessinée de Mitacq. Leur grand-père avait même laissé au fond du jardin sa Juva 4 pour que les deux frères puissent voyager. Ils jouaient aussi des heures au foot ou au ping-pong.

Un album qui fleure bon la nostalgie

Publié une première fois aux éditions Des ronds dans l’o en 2007, Un air de paradis a été entièrement redessiné par Arnaud Quéré pour cette présente édition. L’on peut dire que l’on est fasciné et émerveillé par la partie graphique de l’auteur de Mon copain Anne et L’an 2000 qui a réalisé des planches aux crayons de couleur, loin de la première version en noir et blanc. Cette colorisation apporte de la chaleur et de la légèreté comme pour souligner la saison estivale.

Cette quasi autobiographie appuie sur la nostalgie du lecteur. Il multiplie ces petits riens qui font un grand tout, ces moments de bonheur fugaces qui enchantent notre enfance. Sans véritable fil conducteur dans la narration (il enchaine ses souvenirs), l’album se lit néanmoins très bien. Il n’y a pas de phylactères, uniquement des récitatifs racontés par le narrateur. Il n’y a donc pas d’éclats et d’actions à profusion, juste la vérité de l’instant.

Lors de la lecture de Un air de paradis, nous ressentons un bien-être nous envahir, comme si nos propres souvenirs d’enfance refaisaient surface, ressemblant ou non à ceux de Arnaud Quéré. Les odeurs arrivent jusqu’à nos narines (fort alors qu’il ne sont que suggérés par écrit). La nature est très présente, la ville très loin et les habitants véridiques comme assis à nos côtés. Ses grands-parents, Lemerre qui n’est pas le premier magistrat du village malgré son nom de famille, mais aussi les clients réguliers de la guinguette (quelques-uns témoignent à la fin de l’album), tous sont là pour tirer le lecteur vers ces très beaux moments de vacances.

Un air de paradis : la petite parenthèse agréable de cette rentrée littéraire BD !

Article posté le jeudi 23 août 2018 par Damien Canteau

Un air de paradis de Arnaud Quéré (Des ronds dans l'o) - Comixtrip
  • Un air de paradis
  • Auteur : Arnaud Quéré
  • Editeur : Des ronds dans l’o
  • Parution : 22 août 2018
  • Prix : 18€
  • ISBN : 9782374180571

Résumé de l’éditeur : Arnaud, jeune lyonnais, évoque son enfance, ses jeux, sa famille, les personnages qui ont crée son univers. Racontée avec maturité, cette balade tendre et généreuse nous ramène, petits et grands, vers la douceur de nos propres souvenirs. Ambiance champêtre, sincérité, étonnements, crises de rires, tout y est, même l’odeur des confitures !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir