Une île sur la Volga

Gala, une enseignante, part en guerre contre la corruption dans un petit coin reculé de la Russie. Elle est alors enlevée. Iwan Lepingle imagine Une île sur la Volga, un très beau roman graphique au goût de polar chez Sarbacane.

Rendre visite à son fils

Enseignante à Moscou, Gala Andreievna décide de rendre visite à son fils Maksim, sa belle-fille Tania et son petit-fils Aliocha dans une île sur la Volga.

A peine arrivée, elle est impressionnée par les constructions qui agrandissent son domaine. Maksim aménage un gîte pour les touristes.

Gala sait qu’elle va être bien ici, au calme, dans un lieu apaisant pour pouvoir écrire. Elle doit en effet poursuivre un travail autour du romancier Tourgueniev.

Rançon contre protection

Le lendemain, Maksim reçoit la visite de Arkadi de la société Tsiger qui lui fait comprendre qu’il doit avoir une permis spécial pour sa construction. Il y aurait de nouvelles normes. Ce système cache de la corruption; une sorte de rançon en contrepartie d’une protection.

Enlèvement

Plus tard en ville, Gala rencontre de nouveau Arkadi. Elle s’oppose au chantage. De son côté, l’homme fort propose à Kolya et Stepan de faire peur à Maksim et sa famille. La nuit venue, ils mettent le feu aux serres.

Cela ne refroidit pas Gala. Elle s’entête et écrit un texte sur son blog. Arkadi demande de nouveaux à ses hommes de main de faire peur à l’enseignante, mais ils le doublent et enlève la femme…

Une île sur la Volga : polar et corruption

Après l’excellent Akkinen, Iwan Lepingle est de retour avec un deuxième album chez Sarbacane. Loin des steppes du grand nord, il imagine un récit en Russie. Une île sur la Volga est construit comme un polar, à l’image de son précédent ouvrage.

Ce endroit qui semble idyllique et calme ne l’est pas vraiment. Cette quiétude cache de la corruption de politiques et de patrons d’entreprises.

Maksim ne veut pas d’histoires avec Arkadi. Il est prêt à allonger la somme demandée. C’était sans compter sur sa mère, sa probité et son enlèvement.

Lettrée et très suivie sur les réseaux sociaux, son pouvoir gène le petit business du parrain local. Quand à Kolya, elle le connait puisqu’il fut son élève lorsqu’elle enseignait dans la région. A partir du moment où il la kidnappe, on peut sentir tout le respect qu’il lui accorde.

Avec un rythme lent, loin des artifices, des profusions de sang et de morts, Iwan Lepingle nous emmène avec une très grande facilité dans ce récit noir à l’ambiance singulière. Il faut souligner que l’Orléanais est un excellent conteur et manie parfaitement l’art du dialogue.

L’auteur parle aussi de la volonté de changer de vie. Maksim quitte la grande ville, pour vivre mieux à la campagne. Il construit par lui-même et fait pousser aussi ses légumes et ses fruits.

Comme pour Akkinen, Une île sur la Volga bénéficie d’une très belle partie graphique. Les couleurs lumineuses et claires tranchent avec le propos du récit. Simple et beau !

Article posté le jeudi 23 mai 2019 par Damien Canteau

L'île sur la Volga de Iwan Lepingle (Sarbacane)
  • Une île sur la Volga
  • Auteur : Iwan Lepingle
  • Éditeur : Sarbacane
  • Prix : 19.50€
  • Parution : 3 avril 2019
  • ISBN : 9782377312009

Résumé de l’éditeur : Gala arrive à Moscou pour rendre visite à son fils, Maksim, qui s’est installé depuis quelque temps sur l’île où elle a été enseignante, il y a bien longtemps. Maksim a fui la ville pour imaginer avec sa femme une autre façon de vivre, plus près de la nature, entre culture bio et maison d’hôte. Mais la petite île posée sur la Volga n’échappe pas à la corruption qui gangrène le pays. Et quand Arkadi, l’homme de main du potentat local, vient demander un dessous-de-table à Maksim, Gala s’ y oppose farouchement. Tout s’accélère et dérape lorsque Kolya et Stepan, deux jeunes désoeuvrés, ont la brillante idée d’enlever Gala pour demander une rançon…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir