Les beaux étés, tome 3 : Mam’zelle Estérel

Notre avis : Très belle série, Les beaux étés va de nouveau enchanter ses lecteurs juste avant les vacances avec un troisième volume de très grande qualité signé Zidrou et Jordi Lafebre.

Après Cap au Sud qui contait les aventures des Faldérault en 1973 et La calanque celles de 1969, Mam’zelle Estérel revient sur le passé et l’arrivée de la 4L luxe dans la famille, maillon important de leur vacances.

Maintenant à la retraite, Pierre s’est fait une raison : il vend sa belle Estérel. Même si cela va être un crève cœur, il sait qu’elle sera choyée dans son nouveau foyer tant l’acheteur est un connaisseur. Cet événement lui rappelle des souvenirs, les premières vacances avec l’automobile rouge.

C’était en 1962, les deux filles du couple (Julie et Nicole, encore bébé) mais aussi Yvette et Henri, les parents de Mado, la femme de Pierre seront de la partie. Si le dessinateur – qui vient tout juste de terminer ses pages de bande dessinée – aurait aimé emmener tout le monde dans le Sud mais la mère de son épouse en a décidé autrement : ce sera Saint-Etienne pour un pèlerinage sur les traces de son passé.

Tout ne va pas être simple et de tout repos, parce que Yvette est un petit caporal en robe, qu’elle décide de tout et est une mère « parfaite ». Tandis que Henri doit se contenter des miettes, lui dont le cœur vacille mais qui est un vrai papi gâteau.

Comme nous l’avions souligné pour le deuxième volume des Beaux étés, cette série est rafraîchissante – même si elle se déroule dans le passé –  possède tous les charmes de l’enfance, de nos Madeleine de Proust et de la mélancolie joyeuse. Zidrou réussit enfin à nous charmer par un de ses écrits. L’auteur de L’adoption (avec Arno Monin, Grand Angle) glisse de la malice, de l’humour mais surtout brosse avec justesse les relations délicates mère/fille entre Yvette et Mado, qui semblent proche de ce qui pouvait se passer à l’époque.

Les vacances sont donc un prétexte à parler de cette famille étonnante composée de 6 membres au caractère si différent mais très bien campé. L’album bénéficie de tout le talent de Jordi Lafebre, dessinateur espagnol. Ses planches sont magnifiques : simples mais tellement agréables à l’œil. Dans la veine des dessinateurs des années 60/70, il distille de la chaleur et de la bonne humeur dans ses pages !

Article posté le samedi 24 juin 2017 par Damien Canteau

Les beaux étés 3 de Jordi Lafebre et Zidrou (Dargaud) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Les beaux étés, tome 3 : Mam’zelle Estérel
  • Scénariste : Zidrou
  • Dessinateur : Jordi Lafebre
  • Editeur : Dargaud
  • Prix : 13.99€
  • Parution : 09 juin 2017
  • IBAN : 9782505067764

Résumé de l’éditeur : 1992, les années ont passé, le jeune couple est maintenant à la retraite, la petite Pépète est devenue une jeune fille et la 4L est à vendre… L’occasion de se remémorer l’année 1962, leurs toutes premières vacances à son bord en compagnie… des beaux-parents. Les vacances avec Yvette-la-parfaite et Gros-Papy seront plus gastronomiques que bucoliques… en direction de Saint-Étienne !

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir