Les Pionniers

Les cinémas Pathé Gaumont, un nom de salles de cinémas présente partout en France. Mais à l’origine, à la fin du 19e siècle, ces deux patronymes étaient bien loin d’être accolés. En effet, Louis Gaumont et Charles Pathé étaient des ennemis. Leur champ de bataille, le cinéma. Ou plus exactement ce qui allait devenir le cinéma. Avec Les Pionniers édité chez Rue de Sèvres, Guillaume Dorison, Damien Maric au scénario et Jean-Baptiste Hostache  au dessin, reviennent dans ce premier tome, sur les origines de cette incroyable invention.

Une course à l’inventivité

Dans les années 1890, il est au départ question de phonographe, une machine qui permet d’écouter de la musique comme à l’Opéra. Alors que certains se penchent sur le développement du son, comme Charles Pathé qui a décidé de vendre ces machines, d’autres comme Louis Gaumont veulent miser sur la photographie.

Mais en quelques années de nouvelles inventions vont révolutionner cette fin de siècle. Le phonoscope, le bioscope, le kinétoscope, le cinématographe, les inventeurs tels que les frères Lumière ou Thomas Edison font évoluer la technique de l’image qui bouge, avec l’arrivée des pellicules souples.

Des techniques révolutionnaires

Si les appareils pour filmer et projeter se perfectionnent en continu, il faut prévoir les projections à grande échelle. C’est ainsi que Pathé monte en 1895 un réseau de distribution dans les foires, qui sera concurrencé cinq ans plus tard par la construction de la première salle de cinéma à Paris, le Gaumont Palace.

La production de film s’accroît elle-aussi avec l’apparition de studios de cinéma, organisant des tournages sur lesquels il y aura des figurants. Des réalisateurs comme Alice Guy se lancent dans la création de films d’envergure. Terminé le film avec caméra fixe des Frères Lumière filmant l’entrée du train dans la gare La Ciotat.

Un ouvrage complet

Une bible, voilà ce qu’est ce tome 1 de “Les Pionniers”. Tout ce que vous voulez savoir sur les origines du cinéma se trouve dans ce très intéressant album. Couvrant les années 1894 à 1907, il met en lumière (facile !) tous les acteurs, ainsi que leurs découvertes, qui ont chamboulé à tout jamais le monde de l’image.

Un incroyable travail de recherche et visuel, le tout projeté dans un très bel objet livre.

Article posté le lundi 02 mai 2022 par Claire Karius

Les Pionniers de Guillaume Dorison, Damien Maric et Jean-Baptiste Hostache chez Rue de Sèvres
  • Les Pionniers tome 1 La machine du diable
  • Scénariste : Guillaume Dorison
  • Scénariste : Damien Maric
  • Dessinateur : Jean-Baptiste Hostache
  • Editeur : Rue de Sèvres
  • Parution : 20 mars 2022
  • Prix : 25 €
  • ISBN : 9782810212705

Résumé de l’éditeur : 1894. Paris est au centre du monde. Artistes, inventeurs et industriels se fréquentent dans une grande fièvre. La technique est au centre de toutes les préoccupations. Les arts, comme l’économie ou les sciences, se rationalisent. Le monde entier semble en passe d’être mécanisé… Six personnes détiennent le même secret. Une invention démoniaque dont ils cherchent à comprendre le sens et maîtriser la puissance. Ils sont ingénieur, fils de boucher, magicien, forain ou jeune secrétaire-sténographe. Ils sont jeunes, rêveurs, ambitieux et vont devoir se démarquer. Ils se nomment Léon Gaumont, Charles Pathé, Georges Méliès, Louis et Auguste Lumière ou Alice Guy. Et leur enjeu s’appelle le Cinéma.

À propos de l'auteur de cet article

Claire Karius

Passionnée d'Histoire, Claire affectionne tout particulièrement les bulles qui abordent ces thèmes, mais pas seulement. Elle aime les lectures humaines et intimes qui savent l'émouvoir et lui donnent espoir en la vie. Elle partage sa passion sur sa page Instagram @fillefan2bd.

En savoir