Street fighting cat, volume 1

Notre avis : Les éditions Doki Doki ne savaient pas comment remplacer Sun-Ken Rock qui prenait fin. Elles ont enfin trouvé : Street fighting cat, les chats les plus badass de la bande dessinée imaginés par SP Nakatema.

Toutes les nuits, lorsque les humains s’endorment, dehors, la guerre des chats fait rage. Gagner du terrain pour régner en maître ! Hige et Torao sont de ceux-là. Ils le savent, un jour, ils seront les rois du monde…

Pourtant, un an plus tard, Hige n’est plus rien. Surnommé le Tocard, il se retrouve parmi les moins que rien, tout en bas de la hiérarchie féline. En revanche, tout va pour le mieux pour Torao : il est le chef d’une bande de chats dévoués. Il se permet même de souvent frapper son ancien camarade. Il faut souligner qu’encore une fois, il a perdu tous ses combats contre 5 adversaires coriaces qu’il avait défié.

Il le sait, il n’a pas respecté le Code d’honneur des chats et donc ne peut plus faire partie de la bande…

Au Japon, les chats sont de véritables divinités. Il était donc normal que les mangakas s’intéressent à eux. Après Desperate housecat et Co (Akata), Le club des chats (Misma), Kuro un coeur de chat (Kana), Sa majesté le chat (Doki Doki) ou Chi une vie de chat (Glénat), plutôt félins mignons et gentils (même s’ils peuvent faire quelques bêtises), il y a maintenant Street fighting cat : des chats à qui il ne faut pas la faire à l’envers !

Véritables guerriers des rues, ils n’hésitent pas à se battre contre d’autres hordes pour gagner des parcelles de terrain. Le récit de SP Nakatema met donc en scène les rixes ultra-violentes entre ses félins qui semblent si inoffensifs lorsqu’ils sont tranquillement à la maison. Ces bagarres et la hiérarchisation des groupes apportent néanmoins de l’humour et c’est ce qui est étonnant ! Notre côté voyeur et sadique est flatté !

Ils sont régis par un Code d’honneur très strict : 10 articles qui permettent de vivre et de combattre ensemble. Du comportement face aux humains au non-alignement avec l’ignoble Gon, en passant par l’utilisation des griffes ou la revendication des territoires, tout est pensé !

Le découpage imprime un rythme fou à ce premier volume, plutôt réussi. Les silhouettes des chats et leurs expressions de visage sont hilarantes. A découvrir !

Article posté le jeudi 06 juillet 2017 par Nicolas Albert

Street fighting cat 1 de SP Nakatema (Doki Doki) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Street fighting cat, volume 1
  • Auteur : SP Nakatema
  • Editeur : Doki Doki
  • Prix : 7.50€
  • Parution : 05 juillet 2017
  • ISBN : 978-2-81894-186-7

Résumé de l’éditeur : Les chats passent en mode badass ! La nuit, quand les humains s’endorment, les chats prennent possession des rues et des toits et passent en mode badass ! Poussés par leurs instincts ancestraux, les chefs de bande défendent ou agrandissent leur territoire à coups de griffes et de crocs pour écarter les plus retors des chats de poubelle ! Suite à une rencontre inattendue, Hige, un matou errant tombé tout en bas de l’échelle sociale féline, se retrouve entraîné dans le tourbillon des rivalités entre les clans qui règnent sur les différents quartiers. Ne manquez pas cette délirante série de bastons de chats qui feraient passer un yakuza pour une fillette !

À propos de l'auteur de cet article

Nicolas Albert

Nicolas Albert

Nicolas Albert est journaliste à la Nouvelle République - Centre Presse à Poitiers. Auteur de plusieurs livres sur la bande dessinée (Atelier Sanzot, XIII 20 ans sans mémoire…) ou de documentaires video, il assure également différentes missions pour le festival international de la bande dessinée d'Angoulême : commissaire d’expositions (Atelier Sanzot, Capsule Cosmique, Boule et Bill, le Théâtre des merveilles, Les Légendaires…), metteur en scène des concerts de dessins, rédacteur en chef de la WebTV et membre du comité de sélection.

En savoir