Asadora !

En pleine tempête, Asa redouble d’efforts pour aider les habitants de la ville. Aidée par Katsuga, son esprit altruiste et frondeur fait des étincelles. Asadora est la nouvelle série de Naoki Urasawa, encore une folle histoire. Addictif !

Asadora : une fille dont personne ne retient le prénom

1959, port de Nagoya au Japon. Asa est pressée, sa mère va accoucher. Malgré le typhon annoncé, elle court chez le docteur. Ce dernier râle et décide de sortir pour aider la future maman.

Asa croise Shôta, un ami qui s’entraine pour les futurs Jeux olympiques de Tokyo. Malgré ses efforts, le petite fille le double facilement, le laissant perplexe.

La jeune fille habite une modeste cabane non loin de la mer. Elle vit avec ses 10 frères et sœurs. Quasi transparente aux yeux des autres, personne ne se souvient de son prénom.

Kidnapping méprise

Quelques minutes plus tard, Asa tente de se débattre et de hurler. Elle est ligotée à un poteau et bâillonnée. Elle découvre alors son kidnappeur. Elle le reconnait : elle l’avait observé volant de la nourriture et avait tenté d’alerter les habitants du quartier, en vain.

Katsuga – puisque c’est son nom – a fait une erreur. Il est persuadé que Asa est la fille du médecin à cause du vêtement siglé que le docteur lui a donné. Cet homme mystérieux était aussi un Chevalier du ciel, un as du pilotage pendant la Seconde guerre mondiale…

Asadora, adorable petite fille

Après Billy Bat, 20th Century Boys, Monster ou Master Keaton, Naoki Urasawa est de retour avec Asadora, une nouvelle formidable série, dont lui seul à le secret. Le mangaka né en 1960 sait y faire pour happer le lecteur et l’emmener par la main dans des histoires folles et originales.

Asadora est de la même trempe que les précédentes publications : intelligente, addictive et portée par une héroïne forte.

Quasi invisible aux yeux des autres, noyée dans une famille nombreuse, la petite fille s’est forgée une mental à toute épreuve. Curieuse, ingénieuse, inventive et très à l’écoute des autres, elle fait son bonhomme de chemin malgré les obstacles.

Duo altruiste

De son kidnapping, Asadora en fait un atout. Katsuga, vieux pilote avec un bon fond, va devenir son allié pour aider les habitants touchés par le terrible typhon.

Le courage et l’audace de la fillette seront complémentaires à l’habileté et le réseau du vieil homme. Leur duo est le symbole de l’altruisme et de l’entraide.

Sans oublier la patronne de la cantine Kinuyo, une femme assez froide au premier abord mais au grand coeur.

Jeux olympiques et guerre

Alors que les Jeux olympiques de Tokyo sont au programme cet été, Naoki Urasawa en profite pour ancrer son récit très juste avant ceux de 1964 dans la capitale nippone, notamment par le personnage de Shôta, on peut l’admettre peu doué à la course de fond, pour l’instant.

Avec habileté, le mangaka de Pluto (Prix culturel Osamu Tezuka, Prix intergénérations à Angoulême et Prix ACBD Asie) enracine son histoire une quinzaine d’années après la Seconde guerre mondiale, dans un pays encore en reconstruction, hanté par la bombe atomique et qui fut sous le joug de l’armée américaine.

Sans divulguer l’intrigue, l’on peut dire que son récit va glisser vers le fantastique dans les volumes à venir. Naoki Urasawa n’oublie pas de le mâtiner d’un bel humour pour apporter des espaces de respiration dans ces moments troubles.

Les décors de la ville dévastée, sous les eaux et les personnages survivants en perdition sont d’une belle force graphique, simples mais rarement vu en manga.

Article posté le jeudi 20 février 2020 par Damien Canteau

  • Asadora, volume 1
  • Auteur : Naoki Urasawa
  • Éditeur : Kana, collection Big Kana
  • Prix : 7.45 €
  • Parution : 31 janvier 2020
  • ISBN : 9782505085249

Résumé de l’éditeur : 2020, un monstre géant attaque Tokyo pendant les JO…1959, un typhon s’abat sur la ville de naissance d’Asa, et le monstre semble déjà y être pour quelque chose… L’épopée d’une jeune fille courageuse dont le destin semble lié à un monstre géant unique !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir