Betty Boob

Un jour, sans crier gare, un cancer se glisse sous le sein d’Elisabeth. Néanmoins, elle tente de faire bonne figure, chez elle et à son travail. Pas simple. Sa renaissance, elle la devra à une troupe de performers burlesques. Véronique Cazot et Julie Rocheleau mettent en scène ce délicat parcours dans Betty Boob, un très bel album Casterman.

INVASION DE CRABES

Petit à petit, les crabes font leur nid ! Ils trouvent refuge sous le sein de Elisabeth, belle trentenaire et hôtesse de caisse chez Traubbon Pourtoy. Plutôt heureuse dans sa vie avant ce drame, elle est en couple avec un charmant jeune homme.

Pour traiter ce cancer, Elisabeth doit passer sur la table d’opération et se faire enlever son sein gauche. Elle découvre avec effroi une large cicatrice pas très belle à la place à son réveil. Elle hurle son chagrin, l’infirmière n’y pouvant rien.

LENTE GUÉRISON et lente acceptation de soi

Arrive alors son petit ami, qui à la vue de ce sein manquant, s’évanouit. Lentement, il s’éloigne d’elle. Finalement, c’est lui qui plus peur de la maladie qu’elle.

Au travail, ce n’est pas mieux. Dans ce magasin de luxe, elle tente de faire bonne figure en cachant cette absence dans son soutien-gorge à l’aide d’une pomme. Il faut souligner que la patronne n’est pas commode et ne veut voir dans son établissement que des employées en pleine forme(s). Démasquée, elle est renvoyée…

BETTY BOOB : PARCOURS DU COMBATTANT

Alors que Anders Nilsen (Fin, Atrabile) et Alice Baguet (L’année du crabe, Vraoum) – voir notre Top –  ont choisi de raconter leur propre combat ou celui de leur proche contre la maladie, Véronique Cazot a imaginé une très belle fiction pour retracer le parcours du combattant d’une jeune femme. Entre la mastectomie, les dissensions dans le couple (il n’est jamais évident pour un proche de soutenir un malade, certains y arrivent avec une grande force mentale, d’autres s’éloignent à cause de la peur de perdre un être cher), le corps qui change parce que mutilé et le licenciement, bon non nombre de femmes et d’hommes pourront se retrouver dans cette magnifique histoire.

Betty Boob (Boob comme le sein en anglais) possède d’énormes qualités tant narratives que graphiques. Tout d’abord c’est un album lumineux, positif et optimiste malgré les moments de doutes d’Elisabeth. Onirique dans son traitement, le récit est émouvant sans jamais tomber dans le pathos ni le larmoyant. Oui, cette bande dessinée donne la pêche et le sourire lorsque le lecteur le referme.

Betty Boob est aussi un album féministe, beaucoup plus engagé qu’il ne laisserait paraître dans sa première lecture et son ton enjoué. En effet, les deux autrices en font un récit militant, celui des femmes à disposer de leur corps, le faire accepter aux autres et à soi-même.

Comme un bon film muet (l’autrice glisse un énorme clin d’œil aux premiers dessins animés de Betty Boop en noir et blanc des Studios Fleischer), l’album n’a que très peu de texte (seulement quelques dialogues entre les chapitres, notés sur des cartons comme dans un bon Charlie Chaplin ou Buster Keaton).

UN MAGNIFIQUE DESSIN CARTOON

Découverte avec l’excellente série La colère de Fantômas (avec Olivier Bocquet, chez Dargaud, nommé en Sélection à Angoulême en 2015) et le très beau La petite patrie (d’après le roman de Claude Jasmin, La Pastèque), Julie Rocheleau nous enchante encore une fois avec une partie graphique de haut vol. Son trait cartoon agrémenté de sublimes couleurs apporte aussi de l’humour, du recul et de l’optimisme à cette Betty Boob flamboyante.

L’autrice montréalaise sublime ses héros de papier en accordant une large place aux expressions des visages. Son découpage vivant et énergique donne un rythme fou comme dans un film muet des années 30. Il suffit de regarder ses scènes de poursuite sur les toits (nous n’en dirons pas plus) pour s’en persuader.

  • A voir, le clip ci-contre avec une chanson inédite créée par Véronique Cazot en même temps que l’album.

Betty Boob : De l’envie de gagner contre la maladie, de l’énergie et de l’optimisme pour ce très bel album porté par un scénario original et un sublime dessin. Une très belle surprise pour cette rentrée littéraire 2017 !

Article posté le dimanche 17 septembre 2017 par Damien Canteau

Betty Boob de Véro Cazot et Julie Rocheleau (Casterman) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Betty Boob
  • Scénariste : Véronique Cazot
  • Dessinatrice : Julie Rocheleau
  • Éditeur : Casterman
  • Prix : 23€
  • Parution : 30 août 2017
  • IBAN : 9782203112407

Résumé de l’éditeur :

Elle a perdu son sein gauche, son job et son mec. Elle ne le sait pas encore, mais c’est le meilleur jour de sa vie. Le parcours d’une reconstruction tout en tendresse et chargé d’espoir.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir