Darnand, le bourreau français

Le duo Bedouel et Perna poursuit son triptyque consacré à « Darnand, le bourreau français », l’un des personnages les plus sombres de l’histoire de l’Occupation. Une fiction très documentée qui explore sans concession la trajectoire de ces hommes perdus.

UN HÉROS DES TRANCHÉES

« Sous-officier d’élite, d’une bravoure hors pair, le sous-officier Darnand a été, en tout point, un serviteur modèle et un de nos artisans de notre victoire finale. C’est un beau brave ». Ainsi s’exprimaient en 1927 ceux qui remirent la légion d’honneur à Joseph Darnand pour ses faits d’armes pendant la Première Guerre mondiale. A cette époque, ce Darnand-là, « Jo » pour les intimes, est un héros des tranchées, ancien combattant de 14, issu d’une famille catholique aux origines modestes.

Et c’est dans ces tranchées où de part et d’autre les hommes n’étaient que chair à canon que Darnand se fit un nom. C’est dans ces tranchées encore, du côté des monts de Champagne que commence le triptyque Darnand, le bourreau français, écrit et dessiné par le duo Fabien Bedouel et Patrice Perna.

« JE SUIS UN SOLDAT »

Après Kersten, le médecin d’Himmler, remarquable diptyque paru chez Glénat en 2015, les auteurs retracent ici l’itinéraire d’un homme passé du statut de héros à celui de salaud, un des personnages les plus craints et les plus haïs de l’Occupation, devenu dès 1940 suppôt de Vichy puis dirigeant de la Milice, nommé en décembre 1943 secrétaire général au maintien de l’ordre après avoir en août de cette même année prêté serment à Hitler et s’être engagé dans la Waffen SS française.

Mais avant d’en arriver là, les deux premiers tomes montrent un Darnand batailleur, avec à ses côtés un certain Ange (ce dernier est un personnage de fiction), ancien compagnon d’armes recruté par la Résistance pour infiltrer la milice et convaincre Darnand de la quitter pour rejoindre le camp des Alliés. Londres et la France libre entrent dans le jeu des manipulations, tentant de rallier à elle l’ancien héros de 14. En vain. Echouant dans cette mission, Ange se verra confier la tache d’éliminer Darnand. Mais ce dernier ne se laissera pas fléchir. Droit dans ses bottes, il entend suivre ce qu’il croit être son destin.  « Je suis un soldat, je n’ai pas une âme de vendeur de meubles, disait-il. Les gars comme moi sont faits pour mourir à la guerre…. Pas pour vivre une existence de petit bourgeois. »

ENGAGÉ DANS UNE IMPASSE

Avec un scénario coupé au cordeau et des personnages forts, s’inspirant de faits réels, ajoutant des situations imaginaires, les auteurs rendent captivant un des épisodes les plus noirs de l’Occupation. Perna (Forçats, Morts par la France) a tissé un scenario qui ne connaît aucun temps mort, Bedouel (L’or et le sang) dessine des gueules et des décors très convaincants.

Joseph Darnand sera exécuté en octobre 1945, après avoir consacré jusqu’à l’infâme une partie de sa vie au service d’une cause qu’il croyait juste. A la fois traître et tortionnaire, comme ces quelques milliers d’hommes que compta la milice Française, Darnand incarne la figure du salaud, engagé dans l’impasse de la collaboration.

Les deux premiers tomes (parus chez Rue de Sèvres ) font revivre sous nos yeux ce bourreau français, non pas pour nous le rendre sympathique mais pour mieux comprendre, à quasiment un siècle de distance, comment un homme au comportement d’abord héroïque put basculer dans l’horreur. Le tome 3 apportera peut-être des réponses…

Article posté le dimanche 09 septembre 2018 par Jean-Michel Gouin

Darnand le bourreau français de Pat Perna et Fabien Bedouel (Rue de Sèvres)
  • Darnand, le bourreau français tome 2/3
  • Scénariste : Patrice Perna
  • Dessinateur : Fabien Bedouel
  • Editeur : Rue de Sèvres
  • Parution : 29 août 2018
  • Prix : 15 €
  • ISBN : 9782369816140
Résumé de l’éditeur :  Un récit historique répondant aux attentes des férus du genre : faits réels et précision du dessin.
Nous sommes en 1943, Ange a été recruté par la Résistance française qui connaît ses liens historiques avec Joseph Darnand. Il se voit confier une mission délicate, infiltrer la milice française pour approcher Darnand et le persuader de la quitter pour rejoindre les troupes alliées. Comme le prévoyait la Résistance, Ange a été repéré et arrêté par la Milice. Tout se déroule comme prévu, alors qu’il y subit des interrogatoires « musclés », Ange ne tarde pas à avoir la visite de Darnand. Les retrouvailles et la force des événements vécus ne suffisent à « retourner » Darnand, est homme de principe qui suit des valeurs qui lui sont propres. Qu’à cela ne tienne, c’est désormais sa peau qui est en jeu et comme on n’est jamais mieux trahi que par les siens…c’est Ange qui est chargé de l’éliminer. Manipulation, trahison, quand deux destins se jouent à travers des faux-semblants.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir