Du sang sur les mains

Dans les années 60 à la frontière entre le Canada et les Etats-Unis, l’inspecteur Gould tente de résoudre des crimes se déroulant dans sa ville de Diablerouge. Matt Kindt met en scène ces vagues de larcins dans Du sang sur les mains, un polar incroyable et inclassable aux éditions Monsieur Toussaint Louverture. Un petit joyau !

Crimes à Diablerouge

Depuis quelques temps, à Diablerouge c’est l’effervescence après la découverte de crimes. Comme à chaque fois, on met sur la brèche l’inspecteur Gould, un fin limier qui résout toutes les énigmes qui lui sont posées. Pas un crime ne reste sans coupable ! En 10 ans dans la petite ville, « il a battu tous les records d’arrestations, devenant une véritable figure de la lutte contre le crime ».

Au RTV, un snack de quartier, la serveuse quitte son poste emmenant avec elle un tabouret de bar qu’elle a déboulonné. Malgré les menaces de son patron, elle démissionne. Arrivée chez elle, l’on découvre un amas de tabourets et de chaises en tout genre : elle les collectionne avec obsession. Elle tente même l’ultime coup : voler la chaise électrique qui sert aux exécutions !

De son côté, un jeune homme aime à séduire de vieilles femmes fortunées pour les arnaquer. Comme à chaque fois, il procède de la même manière : il leur fait un numéro de charme, elles sont aveuglées par l’amour et il peut dérober leurs tableaux de valeur. Il les découpe alors en petits morceaux afin de les revendre…

Du sang sur les mains : album unique, polar incroyable

Décidément Matt Kindt est un grand ! Nous l’avions découvert avec Dept H (Futuropolis), Poppy et le lagon perdu (Gallimard) avec les publications DC, Dark Horse mais surtout Bliss Comics qui reprennent en français les univers Valiant comme The Valiant, Rai, Divinity ou encore Ninjak. Nous avions pu l’affirmer qu’il était devenu l’un des artistes américains les plus doués de sa génération. C’est encore le cas avec Du sang sur les mains où nous le découvrons comme auteur complet (scénariste et dessinateur).

Polar inclassable et OVNI dans la galaxie des comicbooks américains, il régale son lectorat par des récits tous plus étonnants les uns que les autres. Il faut une bonne concentration pour découvrir les premières pas de cet album mais une fois entré, le lecteur ne peut lâcher cette petite pépite. La narration peut en surprendre plus d’un quand à la cohérence de l’ensemble. Où veut-il en venir ? L’album a-t-il une unité ? Joue-t-il avec son lectorat ? Mais c’est ce qui plait avant tout dans Du sang sur les mains.

Déroutant par le fait de jouer avec les codes du polar et de la bande dessinée, Matt Kindt met en scène des crimes improbables, plus ou moins violents, plus ou moins importants, souvent des menus larcins sans grande effusion de sang. De plus, il cisèle aussi avec minutie les dialogues et la psychologie des personnages comme il le fait avec maestria dans ces œuvres Valiant, ce qui renforce ce sentiment de trouble et de tourbillon narratif. Ce roman graphique à énigmes est d’une belle intelligence, subtil et habile.

De l’élégance du dessin

Dans une veine proche du génial auteur canadien Jeff Lemire, il nous éblouit par une partie graphique singulière. Il utilise à merveille l’aquarelle et ses tons de couleurs sont très doux. Il parsème ses planches de dessins d’articles de journaux, de dialogues sans visuel (sur fond noir), de morceaux de photographies ou de crayonnés, ce qui renforce la déstabilisation des lecteurs.

Après le magnifique Alcoolique de Jonathan Ames et Dean Haspiel et ce très bel album Du sang sur les mains, la petite structure éditoriale Monsieur Toussaint Louverture va dynamiter la rentrée littéraire avec la publication de Moi ce que j’aime c’est les monstres de Emil Ferris qui vient de remporter trois Eisner Awards au Comicon de San Diego en juillet dernier. On en salive d’avance !

Article posté le lundi 13 août 2018 par Damien Canteau

Du sang sur les mains de Matt Kindt (Monsieur Toussaint Louverture)
  • Du sang sur les mains, de l’art subtil des crimes étranges
  • Auteur : Matt Kindt
  • Editeur : Monsieur Toussaint Louverture
  • Parution : 18 janvier 2018
  • Prix : 24.50€
  • ISBN : 9791090724259

Résumé de l’éditeur :  À Diablerouge, à la frontière avec le Canada, dans les années 1960, l’époustouflant inspecteur Gould se trouve confronté à une vague de crimes singuliers qui secoue la ville : tronçonnage de tableaux, vol d’angoisse, fuite artistique… Saura-t-il les résoudre ? Décèlera-t-il les liens entre eux ? Comprendra-t-il que dans l’ombre quelqu’un, patiemment, arme un piège destiné à l’anéantir, lui et ses idéaux ? Matt Kindt, auteur des magnifiques Super Spy et L’histoire secrète du géant, porte un regard lucide et plein d’empathie sur des criminels qui, à travers leurs méfaits, cherchent plus un sens à la vie qu’à s’enrichir. Roman graphique machiavélique et irrésistible jeu de piste livrant une réflexion sur l’art et la morale, Du sang sur les mains doit autant à Usual Suspects qu’à Conan Doyle.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir