Fallen World

Pour les uns, c’était le Paradis, pour les autres, le Néo-Japon. Mais pour tous, il est tombé et s’est écrasé sur Terre. Peu de gens savent ce qui s’est réellement passé, mais une chose est sûre : Rai, l’ancien gardien du monde désormais déchu, aura fort à faire face aux enjeux nouvellement nés. Dans Fallen World, paru chez Bliss Comics, Dan Abnett et Adam Pollina, nous racontent la suite des aventures de Rai, le protecteur ancestral.

LE PARADIS PERDU.

Quelque part sur Terre, en l’an 4001, deux Circadiens prient.

Les genoux à terre et les mains jointes, ils implorent le Père d’exaucer leurs prières.

« Père, Faiseur de la Sur-Étoile… Dont la gloire est au-dessus et à-tout-jamais… Pense aux pauvres déchus laissés ici sur la face de la terre, simples instruments mortels… »

Soudain, le jeune disciple Gryphon est distrait et se laisse tenter par un regard vers les cieux.

Ce qu’il voit le frappe d’effroi et son cri trouble même son compagnon dans sa méditation.

Le maître Circadien, dont les traits son pourtant cachés par son casque Nô, ne peut contenir sa stupeur.

« Il fait descendre son Paradis sur nous. »

Face à eux, une colossale boule incandescente tombe vers l’horizon.

Arrivés sur les lieux de l’impact, les deux prêtres tombent nez-à-nez avec une scène d’apocalypse.

Si le Paradis est bel et bien tombé, c’est un monde déchu, a Fallen World, qui s’est écrasé sur Terre.

Un an plus tard, Bloodshot, le mercenaire ultime entend les cris des habitants de la Terre dans chacune des nanites qui composent son corps. Alors qu’il tente de sauver les survivants de l’apocalypse, une voix mystérieuse s’introduit dans son esprit.

« Aidez-moi. Libérez-moi. Je peux aider tout le monde. Toutes les voix. Tous les gens. »

FALLEN WORLD : LE RETOUR DE RAI.

Avec le personnage de Rai, Matt Kindt (Mind MGMT, Divinity) et Clayton Crain avaient pu dresser les premiers jalons de la face futuriste de l’univers Valiant.

Épique, grandiose, mais aussi empreint de science-fiction, le monde qu’ils ont créé reposait sur les épaules d’un samouraï cyborg : Rai.

La saga qui lui a été consacrée fut une réelle réussite, unanimement saluée.

Aussi, le défi de reprendre le personnage s’annonçait-il de taille.

FALLEN WORLD : LE DÉFI.

Pour remplir cette lourde tâche, Dan Abnett (Wild’s End) réalise une prestation de haut vol.

Parfaitement à l’aise dans l’univers pourtant complexe, le talentueux scénariste multiplie les idées.

Il prend par ailleurs soin d’incorporer à son histoire des figures emblématiques de l’univers Valiant. Ainsi, War Mother, le Guerrier Éternel, la Géomancienne ou encore Bloodshot viendront croiser la route du gardien du Néo-Japon.

Soulignons d’ailleurs que ces cinq épisodes ne nécessitent pas de connaissance préalable de l’univers Valiant. En romancier aguerri, Dan Abnett maîtrise le flot de références pour en faire des ajouts appréciables qui ne perdront pas en route le néophyte.

Habitué ou pas à l’univers, on se laisse porter par l’histoire et le charisme des personnages.

Les nombreux rebondissements créent un rythme haletant. Et de manière remarquable, Abnett parvient à incorporer tous les ingrédients attendus dans cette mini-série.

Ainsi, l’intrigue évolue rapidement et laisse apparaître de nombreux enjeux annexes.

Et bien entendu, les combats épiques, indispensables à ce genre d’histoire sont aussi nombreux que réussis.

Et Adam Pollina n’y est pas étranger.

FALLEN WORLD : RAI 4002.

La franchise Valiant renferme de nombreuses richesses.

Ainsi, en son sein, se cachent des univers qui se déroulent à des époques très diverses et dans des lieux très différents.

Avec Rai, et Fallen World, on explore un monde extrêmement original, mêlant Japon médiéval et science-fiction futuriste.

Le concept est particulièrement bien rendu par Adam Pollina.

Les nombreux détails qu’il incorpore à ses dessins contribuent à donner vie à ce monde si particulier.

Par ailleurs, ses planches, construites avec talent, permettent d’explorer des paysages grandioses.

Formidablement mis en valeur par la colorisation d’Ulises Arreola, ses dessins accompagnent à merveille l’aventure que Fallen World nous fait découvrir.

Il convient par ailleurs d’insister sur le prélude dessiné par l’artiste Juan José Ryp. Son trait unique et son sens de la composition en font une entrée en matière magistrale.

 

Avec Fallen World, Dan Abnett et Adam Pollina relèvent un défi de taille : poursuivre les aventures de Rai. Grâce à un scénario rythmé et des dessins de grande qualité, la mini-série remplit parfaitement ses objectifs.

Article posté le lundi 17 mai 2021 par Victor Benelbaz

Fallen World de Dan Abnett et Adam Pollina (Bliss Comics)
  • Fallen World
  • Auteur : Dan Abnett
  • Dessinateurs : Adam Pollina, Juan José Ryp
  • Coloristes : Ulises Arreola, Andrew Dalhouse
  • Traducteur : Florent Degletagne
  • Editeur : Bliss
  • Prix : 17.50 €
  • Parution : 12 février 2021
  • ISBN : 9782375782354

Résumé de l’éditeurAprès sa rébellion contre Père, l’I.A. qui l’a créé, Rai avait décidé d’abandonner ses armes pour aider à la reconstruction du monde d’après, la destruction de Néo-Japon ayant provoqué la chute de ses innombrables secteurs désormais éparpillés sur toute la surface d’une Terre désolée. Mais cette voie pacifique sera vite mise à l’épreuve. Des tensions politiques et de nouveaux ennemis émergent dans son propre camp, tandis que des agents de l’ancien Néo-Japon, patrie déchue de Père, dont Rai était jadis le gardien, menacent le peuple de la Terre.

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir