Hitman 01

Certains pensent qu’un grand pouvoir implique de grandes responsabilités… Pour Tommy Monaghan, un grand pouvoir, ça implique de pouvoir faire de grands dégâts chez ceux qui le méritent. Et c’est déjà pas mal ! Avec Hitman, Garth Ennis et John McCrea nous livrent une histoire dont ils ont le secret. Accrochez vos ceintures, ça faire secouer !

Hitman : Fugazi.

Dans une autre vie, Tommy Monaghan a combattu en Irak dans le corps des Marines. Et lorsqu’il en est revenu, bien qu’en un seul morceau, il a rapporté bon nombre de traumatismes dans ses bagages. Puis, comme il fallait bien vivre, il a continué à faire ce qu’il savait faire : tuer. Après tout, tueur à gages, ça paye plutôt bien. Mais attention, on a beau choisir la mort pour métier, ça n’empêche pas d’avoir des valeurs. Et pour Monaghan, la règle est claire : on ne tue que les méchants. L’histoire est simple et elle aurait pu continuer encore longtemps. Mais un jour…

« Choper des super-pouvoirs, c’est à la portée du premier blaireau venu ! »

Un contrat tourne mal et un parasite extraterrestre agresse Monaghan. Lorsqu’il reprend connaissance, il est allongé sur un brancard d’hôpital. Et il ne lui faut qu’une poignée de secondes pour réaliser que quelque chose a changé. Désormais, il est doué d’une vision à rayons X et peut lire dans les pensées. Il décide alors deux choses. La première : se venger. Et la seconde : rendre à tous les méta-humains la monnaie de leur pièce. Et gare à ceux qui se mettront sur le passage de Hitman.

« Un cyborg t’a agressé ?

Tu m’appelles.

Darkseid a kidnappé ta mère ?

Tu m’appelles.

La Créature du Marais fait flipper tes gosses ?

Tu m’appelles.

Tu es possédé par un démon et tu ne connais pas d’exorciste ?

Tu m’appelles. »

Hitman : le saint des tueurs à gages.

À l’origine, le personnage de Tommy Monaghan n’était pas taillé pour jouer les premiers rôles. En effet, on avait juste pu le croiser au hasard de certaines pages de la série The Demon, consacrée à Etrigan, le démon rimeur. Mais de 1993 à 1995, un jeune artiste, irlandais lui aussi, se voit confier la série. Il s’agit de Garth Ennis (Stringbags, Sara). Et immédiatement le scénariste repère le potentiel de Monaghan : irrévérencieux, anticonformiste et surtout antihéroïque. Ainsi, un an plus tard, Hitman a droit à sa propre série estampillée Detective Comics, l’univers de Catwoman, Joker et Batman. Et dire que cette association fait des étincelles est un doux euphémisme.

Un pavé de 576 pages dans la mare.

En effet, Hitman apparaît immédiatement comme une œuvre irrévérencieuse et drôle à souhait. Et à l’image de son personnage, Garth Ennis tire dans toutes les directions. De la pique directe envers Batman, à la caricature assumée avec le groupe de super-héros Section Huit, on comprend immédiatement que tout le monde en prend pour son grade. Super-héros fascistes, pègre détestable, français raillés, et même nazis réincarnés : tout ce qui fera le style de Garth Ennis est déjà présent. Mais encore fallait-il parvenir à l’associer. Et c’est là que John McCrea intervient.

L’art de trouver la mesure dans l’excès.

Mettre en image une histoire de Garth Ennis est toujours un exercice périlleux. Et dans le cas présent, la barre était haute. En effet, il fallait tout d’abord accepter les attendus d’un univers préexistant et influent : celui de DC. Mais en outre, il était important de donner vie à cette irrévérencieuse critique du monde super-héroïque. Eh bien, force est de constater que John McCrea s’en sort à merveille. Son style, fait d’une alliance maîtrisée de cartoon et de caricature, permet de sauter du coq à l’âne avec un naturel déconcertant. Capable de coucher sur le papier toutes les excentricités d’un scénario survolté, il était l’artiste parfait.

 

Hitman de Garth Ennis et John McCrea , c’est dynamique, violent, vulgaire, sans pitié et irrévérencieux. Mais c’est aussi drôle, intelligent, touchant et émouvant. Bref, en un mot, Hitman, c’est génial. Et c’est prévu en quatre tomes dans la collection Urban Cult qui porte décidément bien son nom.

Article posté le vendredi 08 décembre 2023 par Victor Benelbaz

Hitman de John McCrea et garth Ennis (urban comics)
  • Hitman – 01
  • Scénariste : Garth Ennis
  • Dessinateur : John McCrea
  • Coloristes : Carla Feeny, Gene D’Angelo, Glen Murakami
  • Traducteur : Yann Graf
  • Editeur : Urban Comics
  • Collection : Urban Cult
  • Prix : 39 €
  • Sortie : 15 septembre 2023
  • Pagination : 576 pages
  • ISBN: 9791026826651

Résumé de l’éditeur : Agressé par un parasite extraterrestre, le tueur à gages de Gotham, Tommy Monaghan obtient deux dons surhumains : une vision à rayons-X et la capacité de lire dans les pensées. Désormais, entre deux parties de billard au bar Chez Noonan, Tommy remplit des contrats placés sur la tête des métahumains. Au cours, de ces expéditions périlleuses qui mettent en danger la vie de ses proches, celui qui se fait appeler Hitman croise la route d’Etrigan le Démon, de Batman et du Joker, et même d’animaux aquatiques zombies !

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir