Le grand voyage de Rameau

Rameau est obligée de quitter le bois de Mille Feuilles. Elle décide de se rendre à Londres, la grande ville qui la fait rêver. Accompagnée d’un sage et d’une grenouille dans son périple, elle côtoie les humains. Entre enchantements et désenchantements, Le grand voyage de Rameau est un magnifique récit d’initiation signé Phicil.

Le petit Peuple des Mille Feuilles

Gloucestershire, bois des Costwolds. Le bois de Mille Feuilles abrite un peuple des petits êtres, tels de lilliputiens ou des lutins avec une queue de souris. Affublés de grands nez, ils vivent en harmonie avec la nature.

S’ils sont heureux de leur destinée, ils ne doivent pas quitter leur bois et franchir la lisière de la forêt. Quelques-uns de leurs ancêtres firent un voyage dans la Ville monstre, celle des géants humains. Une mauvaise manipulation d’objets rapportés de là-bas, les tuèrent. Depuis aucun habitant des Mille Feuilles ne s’aventure aussi loin. Ceux bravant l’interdit sont bannis de la communauté.

Rameau brave l’interdit

Tranquillement assise sur les racines d’un arbre, la toute jeune Rameau confectionne un belle robe, une de celles qui la fait rêver, celles portées par les Géantes.

Deux congénères de Rameau s’approchent alors d’elle et commencent à la titiller. Sa quiétude est alors mise à mal et elle s’énerve. Contrariée, elle revient alors dans son village. Là, l’Ancien lui rappelle qu’elle doit aller chercher des champignons.

Alors qu’elle découvre un énorme fungus, elle est attirée par la lisière de la forêt. Rameau brave alors l’interdit et se retrouve sur les rails d’un chemin de fer. Elle s’épanche alors sur sort en regardant une gravure de mode.

« Si, moi aussi, je pouvais être aussi forte et libre, aussi belle. Mais moi, je suis si laide. Regardez moi ce gros nez. Jamais je ne serai belle. Non. Mais peut-être qu’un jour je serai quand même forte et libre, qui sait ? »

Rameau et la Ville monstre

Tapi dans les herbes, un guetteur la surprend. Un procès est mis en place pour décider du sort de Rameau : « Toi, Rameau des Mille Feuilles, tu es exclue du bois ! Tu vivras désormais en exil. Mais si tu regrettes tes actes et que tu souhaites revenir au sein de la communauté, alors tu devras prouver ta bonne foi. »

Le Conseil lui propose d’aller dans la Ville Monstre et de voir par elle-même que les Géants qu’elle aime tant, ont le coeur malade.

Dès le lendemain, Rameau quitte le bois. Elle est alors accompagnée dans son périple par Vieille Branche, le sage, et Rainette sa grenouille qui trône sur sa tête. Ils montent alors sur Franz, une grande truite, les mettant en garde contre la méchanceté des humains…

Le grand voyage de Rameau : superbe récit initiatique

Avec Le grand voyage de Rameau, Phicil imagine un très joli récit initiatique pour toute la famille d’une immense richesse. En choisissant une jeune fille, il la fait grandir par les rencontres qui jonchent son parcours.

L’histoire fantastique imaginée par l’auteur de La France sur le pouce met en scène de toutes petites créatures vivant dans un bois, cachées des autres pour leur sécurité. Se comportant avec prudence et éloignés des humains, ils permettent de créer une bulle protectrice autour d’eux. Tout cela est ébranlé par l’envie irrépressible de Rameau pour découvrir le monde qui l’entoure.

De la joie aux désillusions

Le grand voyage de Rameau est aussi une histoire solaire et drôle. En effet, Phicil n’hésite jamais à parsemer son intrigue de dialogues savoureux et de situations cocasses. Vieille Branche et Rainette sont en effet une caution humoristique très agréable. Les yeux de la grenouille sont ceux malades du vieil ermite.

Si Rameau est excitée par tout ce monde qui s’ouvre à elle, un univers qui la fait rêver depuis des années, elle ira aussi au devant de grandes désillusions. Certains humains sont plus individualistes et plus sombres qu’elle ne l’aurait pensé. Ils sont aussi très matérialistes, veulent s’enrichir par des babioles accumulées mais aussi par l’argent ou l’or. Les humains sont en effet constitués de complexités, entre méchanceté et bonté, une ambivalence portée en eux.

De l’altruisme de Rameau

Rêveuse et envieuse des futilités des humains – bijoux, robes et fanfreluches –  Rameau va changer de vision après son périple dans la Ville monstre. Elle fera preuve de plus d’altruisme et de compassion vis-à-vis de ses semblables ou des Géants en les côtoyant. Cette transformation est aussi accentuée par son voyage avec Vieille Branche et Rainette.

Ainsi, Le grand voyage de Rameau est le focus sur le passage à l’âge adulte. Le moment charnière où l’on passe de l’enfance à l’adolescence.

Un bel hommage à Londres

Le grand voyage de Rameau, c’est aussi un superbe hommage au Londres du XIXe siècle, celle de la misère qui côtoie la richesse, celle des petits commerçants qui côtoient les gens de lettres. L’époque victorienne est magnifiquement mis en lumière par Phicil notamment par les rencontres de Rameau. Elle se retrouve près de Beatrix Potter, l’autrice de Pierre Lapin, d’Oscar Wilde, mais également de Karl Marx ou de la reine Victoria.

Phicil nous plonge dans ce Londres de Charles Dickens, des sœurs Brontë ou de Jane Austen, foisonnant et bouillonnant.

Belles ambiances

Le grand voyage de Rameau ce sont de belles planches de Phicil. Dans la même veine que l’un de ses albums précédents – Le petit rêve de Georges Frog – l’auteur dessine à merveille les animaux. Son bestiaire est très beau. Si l’écriture est ciselée, les pages le sont tout autant. Les décors sont léchés, riches et foisonnants. Les ambiances londoniennes, de la forêt ou du peuple des Mille Feuilles sont elles aussi très réussies, entre luminosité et noirceur des bas-fonds.

Le grand voyage de Rameau : un bel hymne à la différence, à la solidarité, aux autres dans une odyssée initiatique subtile !

Article posté le dimanche 01 novembre 2020 par Damien Canteau

Le grand voyage de Rameau de Phicil (Soleil / Métamorphose)
  • Le grand voyage de Rameau
  • Auteur : Phicil
  • Éditeur : Soleil, collection Métamorphose
  • Prix : 26 €
  • Parution : 30 septembre 2020
  • ISBN : 9782302090170

Résumé de l’éditeur : Un exaltant récit d’aventure introspectif où s’entremêlent rencontres, enchantements et désenchantements. Dans le bois des Mille Feuilles vit une tribu de petites créatures. Une légende ancienne raconte que trois d’entre elles, jadis attirées par les humains et leurs inventions, ont vécu un drame… Depuis, il fut formellement interdit d’avoir un contact avec eux ! Le temps a passé. Un jour, la jeune Rameau ayant décidé de braver l’interdit se retrouve convoquée par le conseil des anciens, la sanction tombe : elle doit rejoindre Londres, la ville monstre, afin de se rendre compte par elle-même que le monde des humains n’est pas aussi bon que ce qu’elle imagine. Un vieux magicien aveugle nommé Vieille branche lui propose de l’accompagner… Le grand voyage de Rameau dans le monde des humains révélera-t-il qu’il est peut-être préférable de vivre éloigné d’eux ?…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir