Les amants d’Hérouville

Un château, un musicien de génie, des chanteuses, des chanteurs, des groupes et des disques mémorables parsèment Les amants d’Hérouville de Yann Le Quellec et Romain Ronzeau. De la folie de Michel Magne, entre bonheur et tragédie; un souffle épique sur une bande dessinée musicale. Passionnant !

Michel Magne, la musique et un château

Qui connait vraiment Michel Magne, le compositeur de génie ? Pas le grand public mais plutôt les artistes de l’univers de la musique. Pourtant, ces compositions sont très connues, dont notamment des musiques de film : Un singe en hiver, Mélodie en sous-sol, Tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, Les tontons flingueurs, Angélique, Fantômas ou Belle de jour.

Ce musicien de génie réussit aussi le miracle de réunir autour de lui d’autres artistes dans son château d’Hérouville dans le Val-d’Oise, à une heure de Paris. Entre 1962 jusqu’à nos jours, ce lieu sera la Mecque de la musique, un endroit où tous les plus grands artistes viendront enregistrer leur plus grands succès. De Bill Wyman aux Pink Floyd, en passant par Elton John, David Bowie, Claude Nougaro, Eddy Mitchell, les Bee Gees, Patrick Coutin, Bernard Lavilliers ou Jacques Higelin, ils seront tous là, dans cette immense demeure transformée en gigantesque studio d’enregistrement.

Michel Magne, un château, une nouvelle femme

Alors qu’il a acquis le château d’Hérouville depuis 8 ans – il appartenait à Colette de Jouvenelle, la fille de la romancière Colette – Michel Magne prend en stop Marie-Claude. Une étincelle jaillit tout de suite entre eux deux.

Deux ans auparavant, Michel avait quitté sa femme Monique. Ensemble, ils s’étaient installés à Hérouville et avait eu une fille, Magali.

De la folie du châtelain

Rapidement, les deux amants sont inséparables. Marie-Claude apprécie la folie de son homme et la liberté laissée aux invités. Il règne une ambiance studieuse mais décontractée au possible. Les fêtes sont énormes et les corps se mélangent dans un grand bazar.

Serge Moreau, le chef, cuisine pour tous les convives et Dominique Blanc-Francard, ingénieur du son, multiplie les collaborations avec les artistes venus de tous les coins de la planète. Hérouville devient le premier studio résidentiel en France et l’un des tout premiers au monde.

Marie-Claude épouse Michel en 1962. Ensemble, ils auront Mickaël. Mais les démons du compositeur et ses problèmes d’argent, auront la peau de leur couple…

Les amants d’Hérouville : la folle histoire des hôtes du château

Lorsque l’on referme les 264 pages de l’album Les amants d’Hérouville, on est encore dans un moment de flottement, entre bonheur de voir ces dizaines d’artistes et l’effarement des obstacles mis sur la route de Michel Magne.

Dans cette bande dessinée, tout est hors-norme : la vie du compositeur, le quotidien du château, le couple Marie-Claude/Michel, le scénario et le dessin. Tout est génial dans cet album ! Les lecteurs sont tout de suite emportés dans un tourbillon, entre musique, corps dénudés et démons du propriétaire.

Même si la fin est brutale (en 1984), on apprécie toute la douceur de ce couple qui n’aurait pas du se rencontrer, deux mondes si opposés. Il est compositeur de talent, elle n’était qu’une jeune femme plongée dans les études.

De superbes Photographies

Les amants d’Hérouville, c’est un scénario parfait de Yann Le Quellec. Tout est ciselé pour laisser vagabonder l’imagination des lecteurs. L’album fut d’abord un gros travail de documentation et de témoignages recueillis auprès de Marie-Claude Magne, Magali Magne et Serge Moreau. Il a fallu ensuite digéré tout cela pour en faire une histoire où l’intrigue est folle. On navigue entre les fêtes, la musique et le polar.

Réalisateur de Je sens le beat qui monte en moi ou Cornélius le meunier hurlant, le scénariste parsème avec habileté Les amants d’Hérouville de photographies confiées à ses bons soins par Marie-Claude ou Magali. Cela apporte encore plus d’authenticité à cette histoire folle.

Une ambiance festive et colorée

Après Love in the Air Guitare en 2011, Yann Le Quellec retrouve son comparse Romain Ronzeau pour une deuxième belle collaboration. Pour Les amants d’Hérouville le dessinateur réalise de superbes planches à l’ambiance festive et colorée.

Si l’on est loin de l’esprit des Espions de famille (avec Thierry Gaudin), on retrouve toute la fraîcheur du trait jeté et moderne de Romain Ronzeau. Son dessin est très complémentaire dans les pages où sont insérées les photographies. Les montages sont très bien sentis.

 

Article posté le lundi 01 mars 2021 par Damien Canteau

Les amants d'Hérouville de Yann Le Quellec et Romain Ronzeau (Delcourt)
  • Les amants d’Hérouville. Une histoire vraie
  • Scénariste : Yann Le Quellec
  • Dessinateur : Romain Ronzeau
  • Editeur : Delcourt, collection Mirages
  • Prix : 27,95 €
  • Parution : 17 février 2021
  • ISBN : 9782413003472

Résumé de l’éditeur : Le château d’Hérouville est un véritable condensé des années 70. En y créant ses célèbres studios, Michel Magne découvre l’amour fou, rassemble les plus grands créateurs de l’époque et révolutionne le sens de la fête. 1970. Marie-Claude rencontre Michel Magne, génial compositeur de musiques de films. C’est le coup de foudre. Elle le rejoint dans son château d’Hérouville où Bowie, Elton John et bien d’autres stars se rassemblent. Mais le succès attise les convoitises. Derrière le conte de fée, la tragédie se profile. Ce roman vrai révèle le destin inouï de Michel Magne au cœur de la pop culture des années 50 à 80.

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir