L’obsolescence programmée de nos sentiments

Méditerranée et Ulysse ont plus de 60 ans et tombent amoureux l’un de l’autre. Deux vies jusqu’à présent tristes se réunissent pour former un couple amoureux comme aux premiers jours de l’adolescence. Zidrou et Aimée de Jongh dévoilent L’obsolescence programmée de nos sentiments, une merveilleuse romance chez Dargaud.

La fromagère et le camionneur

Méditerranée a 62 ans, elle veille sur sa mère mourante. Après neuf longs mois où elle a beaucoup souffert, la vieille femme décède. Très belle femme malgré ses dires, ancien mannequin, elle décide de reprendre la fromagerie de sa maman. Célibataire et triste, cette nouvelle aventure devrait la requinquer.

Ulysse a 59 ans, il est déménageur professionnel. Malgré les kilomètres avalés avec ses camions, son chef lui fait comprendre qu’il est trop vieux et le licencie. Bel homme malgré ses dires, il est veuf depuis que sa femme et sa fille sont décédées. Son fils est très pris par son métier de médecin. Solitaire et triste, comment va-t-il se faire à cette retraite anticipée non voulue lui qui a toujours travaillé ?

Rencontre dans une salle d’attente

Méditerranée attend pour son rendez-vous tandis que Ulysse attend de voir son fils. Elle lui propose un livre, il décline gentiment arguant qu’à cause des bouquins, il a le dos en vrac. C’est le coup de foudre dans la salle d’attente !

Elle l’appâte avec un brie de maux, il tombe dans le panneau et se retrouve dans les caves de sa boutique. Il cherche le numéro du magazine Lui où elle est dévêtue et tombe son charme…

L’obsolescence programmée de nos sentiments : et si l’amour chez les séniors n’était plus tabou ?

Dans la veine de ces histoires réalistes qu’il réussit plus que les autres (Les beaux étés, L’adoption), Zidrou livre une superbe histoire d’amour. Cette très belle romance est portée par des personnages attachants et simples. Ces personnes lambda que tout le monde connait vivent le début d’une idylle juste et enthousiasmante.

Méditerranée et Ulysse (deux prénoms qui invitent au voyage) nous charment par leur vie cabossée, leur tristesse mais surtout par l’énergie dont ils font preuve lorsqu’ils se découvrent, tels des adolescents. Ils n’ont pas été épargnés par les épreuves (les morts, le célibat, la solitude et le chômage) et c’est dans leur insouciance des premiers moments ensemble qu’ils sont les plus touchants.

Vieillir à deux

Sujet peu abordé en bande dessinée, la vieillesse est belle et forte dans L’obsolescence programmée de nos sentiments. Vieillir n’est jamais facile. Les réflexes se perdent, la mémoire peut jouer des tours et le physique ne suit plus. Pourtant tout cela disparaît lorsque l’amour est au rendez-vous. Le scénariste de Boule à zéro et de Tamara montre tout : les mains qui se touchent, les baisers et les corps qui s’enlacent sur un lit. Si le thème est tabou dans nos sociétés occidentales – la sexualité chez les personnes âgées – elle est mise en scène de façon simple, naturelle et surtout très belle dans l’album.

Pour décliner cette période nouvelle chez les jeunes séniors, Zidrou apporte de l’humour, un humour subtil et sain. Une autodérision sur le temps qui passe, sur les corps qui flétrissent et c’est ce qui plait.

Les corps sublimés

L’obsolescence programmée de nos sentiments est aussi une grande réussite par la partie graphique de Aimée de Jongh. Née en 1988, la dessinatrice du superbe roman graphique Le retour de la bondrée (en 2014) met en image cette histoire douce de la plus belle des manières : chaleureuse et élégante. Il fallait tout le talent de l’autrice néerlandaise pour sublimer Méditerranée et Ulysse. Sous ses pinceaux, les corps usés des deux amants redeviennent désirables et charmants. Finalement, ils sont beaucoup plus dynamiques que l’âge de leurs artères. Les scènes de sexe sont crues mais jamais pornographiques, parce qu’il y a de la douceur dans les planches de la dessinatrice.

L’obsolescence programmée de nos sentiments : un album juste, beau et optimiste sur le temps qui passe; une superbe histoire d’amour !

Article posté le mardi 19 juin 2018 par Damien Canteau

L'obsolescence programmée des sentiments de Zidrou et Aimée de Jongh (Dargaud)
  • L’obsolescence programmée des sentiments
  • Scénariste : Zidrou
  • Dessinatrice : Aimée de Jongh
  • Editeur : Dargaud
  • Parution : 1er juin 2018
  • Prix : 19.99€
  • ISBN : 9782505067566

Résumé de l’éditeur : Lui, il s’appelle Ulysse. Il est veuf depuis plusieurs années et lorsqu’il perd son travail de déménageur, à 59 ans, une grande solitude s’empare de lui. Impossible même de s’entourer de ses enfants : sa fille est morte dans un accident à l’âge de 16 ans et son fils est très pris par son travail. Elle, c’est Mme Solenza. Méditerranée de son prénom, 62 ans au compteur. Ancien modèle (elle a fait la couverture de Lui dans sa jeunesse !), elle ne s’est jamais mariée et tient la fromagerie de sa mère qui vient de décéder après une longue maladie. Si leurs jours s’écoulent tristement et leurs occupations ne suffisent pas à masquer l’isolement qui est le leur, c’était sans compter un miracle émotionnel. Car entre cette femme et cet homme va se tisser une histoire d’amour d’autant plus belle qu’elle est tardive, et merveilleusement porteuse d’avenir…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir