Mimosa

La vie semble douce chez Mimosa. Un vieux chat aveugle, une maman aimante et un père rockeur. Son oeil aiguisé sur le monde qui l’entoure lui permet de grandes fulgurances. A travers des strips de 4 cases, elle assène des répliques magistrales à ses parents. Catmalou et Edith imaginent son univers sympathique et drôle dans Mimosa, Les choses changent… C’est énervant. Truculent et spirituel !

Bonnets, chat et parents

Fréquemment un bonnet visé sur la tête, Mimosa vit avec ses deux parents et son très vieux chat aveugle Jean-Louis. Sa mère travaille et s’occupe des taches ménagères à la maison. Son père travaille, c’est un rockeur buveur de bière. Tout semble doux et paisible chez Mimosa. Elle grandit dans un environnement aimant et sain. Dernière d’une famille recomposée, on ne sait pas grand chose de ses sœurs et frères.

Fulgurances

Bien que petite, Mimosa est intelligente. Elle aime à s’interroger sur ce qui l’entoure au quotidien. Ses fulgurances sont drôles et joyeuses sur sa mère, son père, Jean-Louis, l’amour, le sexe, l’école, le sport, Dieu, son analyse chez un psy, les repas, la mort, la vie ou la politique.

L’école : ennuyante, le sexe : dégoûtant, Jean-Louis : à moitié mort, Dieu : inexistant, les repas : faut s’adapter. Tout est simple chez Mimosa

Mimosa : répliques cultes

Mimosa est sympa, Mimosa a de la répartie et Mimosa est drôle ! C’est en écoutant attentivement les paroles de sa fille, Marilou que Catmalou a eu l’idée de créer Mimosa. Elle a compilé ces fulgurances dans des carnets au fil du temps. Des mots, des associations d’idées et des répliques. Si Marilou pense qu’elle n’a jamais pu dire cela, sa mère en est persuadée, elle tient de petites pépites.

Elle en parle alors à son amie Edith, l’autrice de Emma G. Wildford. Ensemble, elles commencent à bâtir de petites saynètes. En effet, elles ont l’idée de raconter ces petits dialogues sous la forme de strips de 4 vignettes. Si l’exercice est périlleux, le duo le réussi avec une très grande maîtrise narrative. Très en vogue chez les autrices/auteurs américains, le strip requiert de l’exigence et de la concision. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les deux autrices manipulent avec maestria ce style narratif. Il y a du Peanuts, du Mafalda et du Calvin & Hobbes chez Mimosa. Se glisser avec autant d’assurance et de légèreté dans les pas de ces illustres prédécesseurs, c’est très fort ! Ça fait un bien fou et on aime ça !!!

On ne voit jamais ni son père, ni sa mère, ni ses frères et sœurs. Ses parents sont présents uniquement en voix-off, ce qui stimule aussi l’imagination. Par de simples dialogues, on imagine bien leurs moues déconfites quand Mimosa leur parle.

De la force du dessin

C’est Didier Cromwell qui donne sa chance aux premiers strips de Mimosa dans Anita Bomba Comics. Et il a eu le nez fin. Pour le dessin, Edith est de nouveau formidable. La talentueuse autrice du merveilleux Jardin de minuit réalise des planches simples, lisibles et redoutablement efficaces. Peu de décors pour faire la part belle à Mimosa. Le lecteur aime la bouille ronde et joyeuse de la petite fille. Grimaces et émotions sont visibles sur son visage juvénile.

Cheveux en bataille et habits modernes, Mimosa s’accorde néanmoins un seul coquetterie : des bonnets. Elle en possède une sacrée collection. Cela la distingue des autres enfants par une excentricité mesurée (ils sont souvent originaux). Puisque qu’elle est différente par ses raisonnements et ses réflexions, il fallait la différencier vestimentairement.

Mimosa : tendresse, intelligence, surprises, fulgurances et humour dans un recueil de strips pour toute la famille.

Article posté le dimanche 19 mai 2019 par Damien Canteau

Mimosa les choses changent... c'est énervant de Edith et Catmalou (Soleil, Noctambule)
  • Mimosa, les choses changent… c’est énervant
  • Scénariste : Catmalou
  • Dessinatrice : Edith
  • Éditeur : Soleil, collection Noctambule
  • Prix : 22.95€
  • Parution : 15 mai 2019
  • ISBN : 9782302075535

Résumé de l’éditeur : Un album de strips tous publics autour du quotidien d’une petite fille pleine de répartie, habitée par des préoccupations existentielles, entre enfance et monde adulte. Loin d’être indifférente au monde qui l’entoure, Mimosa observe, réfléchit et désarçonne  grâce à sa répartie désopilante. Elle s’inquiète pour son père, dessinateur et rockeur  à ses heures, car « les rockeurs, ils sont souvent alcooliques », et s’afflige du manque  d’entrain de sa mère à s’adonner à ses tâches domestiques, se sentant parfois obligée  d’inverser les rôles. Mimosa a du caractère, une orthographe singulière, un vieux chat, Jean-Louis,  une passion pour les bonnets, elle aime le sport (pas trop, quand même) et, concernant  les garçons, « elle attend le lycée pour avoir plus de choix ». Par ailleurs, une question  la taraude : si on utilise le mot « mûrir » pour un enfant, doit-on dire « pourri »  pour un adulte ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir