Monde mutant

Il était une fois Dimento, le mutant costaud mais idiot qui errait dans un monde post-apocalyptique, à la recherche de nourriture, de distraction ou tout simplement d’un moyen de survire.

Cette histoire, c’est Monde Mutant, une fable post-apocalyptique dont Jan Strnad et Richard Corben ont le secret, parue aux éditions Delirium.

LE MONDE EST MORT, VIVE LE MONDE !

L’apocalypse a eu lieu, mais plus personne ne sait quand, ni comment.

Au milieu des débris de l’ancien monde, on ne trouve plus que quelques hommes désabusés, des animaux irradiés ou malades et des mutants qui errent sans autre but que de continuer à vivre.

Nous sommes alors amenés à suivre Dimento, un mutant aux airs de Quasimodo qui ne respecte plus de lois, si ce n’est la loi naturelle, guidé par l’instinct de survie.

Dans un monde où le mot « entre-aide » n’a plus aucun sens, chaque rencontre est une épreuve qui met sa vie en péril. Mais un jour, le hasard lui fait croiser la route d’une plantureuse inconnue.

Voici en quelques mots l’histoire que nous donne à voir une légende du comic book.

UN STYLE UNIQUE

Richard Corben : son nom est synonyme d’œuvre majeure, constitutive du patrimoine des comics.

Son style immédiatement reconnaissable, fait d’un savant mélange de réalisme et d’exagération, entraine le lecteur dans un véritable tourbillon graphique.

De fait, le soin apporté aux dessins est tout simplement à couper le souffle : les ombres, les postures, les expressions, les décors témoignent du style qui a fait la légende de Richard Corben.

La colorisation de la première édition américaine de l’œuvre avait pourtant été saccagée, et les éditions Delirium ont la bonne idée de proposer la magnifique version recolorisée par Beth Corben, qui n’est autre que la fille du maître.

Véritable icône aux Etats Unis, le scénariste et dessinateur est désormais bien connu du lectorat français comme en atteste sa mise en lumière par le Festival d’Angoulême qui lui a attribué le Grand Prix 2018, puis lui a consacré une exposition rétrospective en 2019 et a enfin inclus Monde Mutant à la sélection Patrimoine de son édition 2020.

Adepte des univers torturés et des personnages désabusés, Monde Mutant porte sans aucun doute la patte du maître et s’inscrit dans la perspective de ses œuvres antérieures.

Pourtant, comme on l’apprend dans les bonus de l’édition, au bout d’à peine deux chapitres, l’inspiration lui vient à manquer, et le scénariste Jan Strnad, son éternel bras droit, est appelé à la rescousse.

PROFONDEUR ET HUMANITÉ

Le scénario prend alors de la consistance et les personnages gagnent en épaisseur psychologique. Monde Mutant et Fils du monde mutant, réunis pour la première fois dans une édition intégrale, permettent de suivre le héros et sa descendance dans un monde fait de dangers. Les actions et réactions des divers protagonistes sont volontairement attendues, permettant ainsi de développer l’histoire par l’accumulation de saynètes qui rappellent parfois des œuvres médiévales comme le Roman de Renart : chaque mini aventure trouve un intérêt autonome, mais contribue aussi à créer, par ajouts successifs, une fresque narrative qui guidera le lecteur vers une fin ouverte. Comme si l’univers esquissé dans ces 130 pages ne demandait qu’à se poursuivre.

Après deux tome d’Eerie et Creepy, Ragemoor, Esprit des Morts, Ratgod et Grave, Monde Mutant est la septième œuvre de Richard Corben publiée par les éditions Delirium. Comme à leur habitude, il s’agit d’un travail remarquable. En effet, en proposant une édition intégrale soignée, recolorisée et complétée de bonus de qualité, ils permettent de redécouvrir une œuvre magistrale qui a dû affronter de nombreuses épreuves pour arriver jusque dans nos mains (les entretiens présentés en bonus en attestent).

Outre-Atlantique, la même œuvre vient difficilement de trouver son public grâce à une campagne de financement participatif, ce qui permet de mesurer la chance que nous avons en France.

Article posté le jeudi 23 janvier 2020 par Victor Benelbaz

Monde Mutant de Jan Strnad et Richard Corben (Delirium) - Angouleme
  • Monde Mutant
  • Scénariste : Jan Strnad
  • Dessinateur : Richard Corben
  • Éditeur : Delirium
  • Prix : 25 €
  • Parution : 8 novembre 2019
  • ISBN : 9791090916548

Résumé de l’éditeur : Dans un monde ravagé par la guerre nucléaire, les ruines de la civilisation sont le théâtre d’une lutte sans merci pour la survie. Tandis que les mutants primitifs et violents hantent les décombres et commencent à s’organiser, les derniers hommes sombrent dans la barbarie sans perdre l’espoir de parvenir à reconstruire un monde meilleur. Après des années d’attente, voici enfin réédité l’un des grands classiques de la bande dessinée de science-fiction post-apocalyptique, signé Jan STRNAD et Richard CORBEN, Grand Prix d’Angoulême 2018. Cette nouvelle édition propose les histoires complètes MONDE MUTANT et FILS DU MONDE MUTANT, initialement publiées en France en 1983 et en 1991, et rassemblées ici pour la première fois dans une édition intégrale aux couleurs restaurées sous la supervision directe de Richard CORBEN.

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir