Psi-Lords

Qui étaient-ils ? Ils ne le savent plus. Où sont-ils ? Sûrement aux confins de l’espace. D’où viennent-ils ? Probablement de la planète Terre. Pourquoi ce mystérieux tatouage sur le crâne et ces combinaisons colorées ? Parce qu’ils sont désormais les Psi-Lords ! Mais visiblement, comme ils sont prisonniers dans une geôle extraterrestre, il leur est arrivé quelque chose… Fred Van Lente et Renato Guedes entendent tirer tout cela au clair dans Psi-Lords, paru chez Bliss Comics.

PSI-LORDS, RASSEMBLEMENT !

Un cosmonaute, un spationaute, un taïkonaute et un astronaute se réveillent dans une prison au beau milieu de l’espace. La seule image qu’ils aient en tête est une vision d’horreur. Attachés sur une table d’opération, un laser leur tatoue une mystérieuse marque sur le crâne ainsi qu’un code barre sur le bras. Ils sont beau se creuser la cervelle, ils n’ont aucun souvenir de leur vie sur Terre mais ils ont désormais des pouvoirs qui dépassent l’entendement.

« Il me faudrait approximativement six secondes pour compter toutes les étoiles et corps célestes dans ce secteur de l’espace. Mais je ne connais pas le visage de mes parents, ni le nom qu’ils m’ont donné. Ou qui était mon premier amour. »

Est-ce une malédiction ou une bénédiction ? Ils l’ignorent encore… Mais peut-être que la voix qui résonne dans leur tête pourra leur apporter des réponses…

UN REMAKE RÉUSSI.

Dans les années 90, les Psi-lords ont vu le jour sous la plume d’Antony Bedard. À l’origine, l’équipe était un groupe de super-héros évoluant au 41ème siècle, à la même époque que Rai, le protecteur ancestral.

Près de 30 ans plus tard, les héros cosmiques sont de retour avec un scénario de Fred Van Lente (Ivar, Timewalker) et des dessins de Renato Guedes (Bloodshot Reborn, Shadowman).

En habitués de l’univers Valiant, les deux compères s’inspirent de l’équipe originelle tout en apportant une touche de modernité.

Au programme : une épopée initiatique au milieu de l’espace, bourrée d’action et de retournements de situations.

Les amateurs y trouveront immédiatement leur compte car tous les ingrédients du genre sont présents et utilisés avec maîtrise. Ainsi, tout en découvrant l’étendue de leurs pouvoirs, les quatre super-héros seront aux prises avec des créatures de l’espace rarement hospitalières.

PSI-LORDS : LA MARQUE VALIANT.

Vive et entrainante, la narration est d’une efficacité implacable. On ne s’ennuie pas une seconde en assistant à la quête initiatique des quatre héros fantastiques. D’ailleurs, et c’est là encore un élément récurrent dans bon nombre de séries Valiant, les héros ont des points communs avec d’autres personnages emblématiques des franchises concurrentes.

Dans le cas présent, l’équipe de scientifiques acquérant des super-pouvoirs au fin fond de l’espace rappelle bien entendu les Quatre Fantastiques. Et pour ce qui est des pouvoirs en question, la capacité de matérialiser des éléments à la force de l’esprit évoque Green Lantern. Marvel et DC sont dans le viseur, il n’y aura pas de jaloux. Par ailleurs, dans la mesure où l’inspiration est aussi libre qu’assumée, il ne viendra à l’esprit de personne de crier au plagiat ou à la facilité d’écriture.

L’important étant de lire une histoire de qualité, l’essentiel est bien présent.

De plus, quiconque a déjà lu une bande dessinée de Fred Van Lente sait que le scénariste ajoute toujours sa touche personnelle. Bien entendu, Psi-lords ne fait pas exception.

LE VALIANT DE VAN LENTE : DU COSMIQUE AU COMIQUE.

En reprenant les aventures d’Archer & Armstrong (créés par Barry Windsor-Smith), Fred Van Lente avait pu faire la démonstration de son humour. Mais il est vrai que le duo improbable s’y prêtait.

Avec Psi-Lords, on se rend compte que le changement de registre ne pose aucun problème au scénariste de War Mother.

Maîtrisant tous les types de comique, il parvient à s’amuser de tout et de rien, apportant ainsi au récit une coloration aussi inattendue que bienvenue. Tantôt utilisé pour approfondir la psychologie d’un personnage, tantôt employé pour dédramatiser une situation, l’humour touche au but.

Pour parfaire ce tableau alléchant, il ne manquait qu’un dessinateur de talent : il s’agit de Renato Guedes.

LE MAÎTRE RENATO GUEDES.

Tout aussi à l’aise dans l’univers Valiant que dans la science-fiction, le dessinateur brésilien s’en donne à cœur joie. Son trait fin et précis associé à un talent incroyable pour la composition permettent d’assister à un feu d’artifice graphique. Les mouvements et les expressions, qu’ils soient humains ou extraterrestres, sont représentés avec génie. Chaque planche relève de l’œuvre d’art. De plus, dans les premiers épisodes, l’artiste nous gratifie d’une colorisation crayonnée absolument sublime qui accentue l’effet photoréaliste.

Comme à son habitude Bliss présente l’œuvre dans une édition soignée qui bénéficie de bonus très appréciables. Ainsi, on découvrira avec plaisir les commentaires de Fred Van Lente ou encore les dessins en noir et blanc de Renato Guedes. Enfin, une galerie de couvertures réalisée par des artistes de renom vient clore l’ouvrage.

 

Tank le Vert, Hazard la Rouge, Artisan l’Orange, Signal la Jaune. Ce sont les Psi-Lords ! Sous la plume de Fred Van lente et les crayons de Renato Guedes, ce comic book aussi cosmique que comique nous transporte aux confins de l’espace.

Article posté le jeudi 07 octobre 2021 par Victor Benelbaz

Psi-Lords de Fred Van Lente et Renato Guedes (Bliss)
  • Psi-Lords
  • Scénariste : Fred Van Lente
  • Dessinateur : Renato Guedes
  • Coloriste : Renato Guedes
  • Traducteur : Florent Degletagne
  • Editeur : Bliss
  • Prix : 20 €
  • Parution : 28 Mai 2021
  • ISBN : 9782375782491

Résumé de l’éditeur : Quatre explorateurs de l’espace se réveillent dans une prison extraterrestre, la Spirale, sans aucun souvenir, avec des pouvoirs cosmiques, et une voix qui leur parle dans leur tête. Elle leur dit que pour s’échapper et retrouver la mémoire, ils devront retrouver… Les mystérieux Psi-Lords.

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir