Swan, tome 2

Néjib poursuit les aventures de Swan Manderley, dans Le chanteur espagnol, un deuxième volume aussi enchanteur que le premier. Plongez dans le Paris du début du XXe siècle, le Paris des peintres et des artistes. Passionnant !

Arriver à ses fins

Dans Le buveur d’absinthe, les lecteurs faisaient la connaissance de Swan Manderley et de son frère Scottie, à peine débarqués de New York. Ce dernier est admis aux beaux-arts, tandis que la première aimerait aussi embrasser une carrière artistique.

Les deux étaient accueillis à Paris par Edgar Degas, leur cousin, futur grand peintre. D’ailleurs, leur vie va être jalonnée de rencontres avec des artistes qui compteront dans le futur : Edouard Manet, Thomas Couture ou Roqueplan.

Swan sait qu’elle ne pourra jamais entrer à l’école impériale pour apprendre le dessin. Elle cède alors aux affres du chantage en contraignant son propre frère. Elle le menace de révéler son homosexualité. Il doit se soustraire et lui laisser la place libre.

Swan, un(e) artiste jalousé(e)

En plus de cet odieux chantage, Swan se coupe les cheveux et agit en homme pour suivre les cours de Jean-Auguste-Dominique Ingres. Elle réussit tout ce qu’elle entreprend. Elle est félicité quasiment à chaque fois lors de remises de prix. Elle est rapidement prise en grippe par les autres apprentis. Ils sont jaloux de son talent.

Lorsqu’elle remet une perruque pour redevenir femme – avec l’aide de sa gouvernante, dans la confidence – elle est la muse d’Edouard Manet qui s’éprend d’elle .

Si elle a de plus en plus de remords vis-à-vis de son frère, elle tente de s’en rapprocher et de se faire pardonner. De son côté, Scottie est de plus en plus mal dans sa peau. Il abandonne les beaux-arts…

Swan, une très grande fresque historique sur la peinture du XXe siècle

Alors qu’il nous avait enchanté avec le magistral Stupor Mundi, Néjib récidive avec Swan. Le premier tome était formidable, ce deuxième l’est tout autant et rentre encore plus dans la psychologie des personnages.

S’il met sur la route de ses deux héros des personnalités historiques ayant existé (Degas, Manet, Monet, Couture, Ingres…), il leur cisèle une psychologie très forte. Swan parle de peinture et des peintres, de cours, de rapins (artistes peintres qui copient de grandes œuvres) et d’apprentissage mais il aborde aussi des thématiques très actuelles et résolument modernes : le féminisme et l’émancipation. Bien sûr qu’il était plus simple pour les femmes issues de familles riches, aristocratiques ou de notables, puisqu’elles recevaient une instruction, elles étaient donc lettrées contrairement aux femmes du bas peuple. Mais Swan doit se travestir pour atteindre le saint des saints : l’académie impériale. Cette jeune femme aime, ne se laisse pas faire et n’hésite pas à remettre les importuns à leur place.

Le récit de Néjib parle aussi d’homosexualité par le personnage de Scottie. Là encore, cette sexualité était mieux accueillie dans les hautes sphères de l’état mais également dans le milieu artistique.

Les lecteurs apprécient la force qu’imprime l’auteur de Haddon Hall, quand David inventa Bowie dans les relations entre Swan et Scottie mais aussi entre ce dernier et Roqueplan ou encore entre la jeune femme et Manet. Le dessin de Néjib d’un simple trait est jeté mais paradoxalement très élégant. Les teintes cuivrées de ses planches sont sublimes.

Encore un excellent volume pour cette saga historique romanesque au cœur du Paris des artistes. Délicieux !

Article posté le mardi 19 mai 2020 par Damien Canteau

Swan tome 2 Le chanteur espagnol de Néjib (Gallimard)
  • Swan, tome 2/3 : Le chanteur espagnol
  • Auteur : Nejib
  • Éditeur : Gallimard bande dessinée
  • Prix : 20.90 €
  • Parution : 05 février 2020
  • ISBN : 9782075084772

Résumé de l’éditeur : Swan et son frère Scottie ont enfin intégré les Beaux-Arts de Paris. Scottie ne reçoit que des critiques acerbes de ses professeurs quand sa sœur, désormais travestie en homme, excelle en tout point. Pressentie pour le prix de Rome, elle suscite la jalousie chez ses camarades. Entre rivalités et coups du sort, le destin des Manderley semble plus incertain que jamais.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir