Tsugumi Project

Récupérer le Tsugumi, arme terrifiante, telle est la mission de Léon, un soldat. Le Japon est en ruine et deviendra son terrain de jeu. Il découvre alors un paysage de désolation et d’étranges créatures. Ippatu dévoile le premier volume de Tsugumi Project, une aventure qui en met plein les yeux !

Récupérer le Tsugumi

Ex-soldat d’élite, Léon est pour le moment prisonnier. Au milieu d’autres condamnés à mort, il écoute avec attention le discours d’un officier.

Afin de recouvrer sa liberté, un groupe d’hommes doit se rendre au Japon pour y récupérer le Tsugumi, une arme puissante. Depuis 260 ans, le pays du Soleil levant est dans un état de délabrement avancé. De nombreuses bombes nucléaires l’ont rendu invivable.

Chacun aura un bracelet muni d’un compteur geiger qui leur indiquera la fin de la mission, dans un an. Affublés d’une combinaison anti-rayonnement, ils grimpent tous à bord d’un avion pour être parachuté sur le Japon.

La jeune fille aux pattes d’oiseau et son Tora

Les machines de l’avion s’affolent. Il est déstabilisé et tombe dans un fleuve. Ejecté de l’appareil, Léon se réveille seul au milieu des immeubles en ruine.

Le spectacle est étourdissant : les bâtiments menacent de s’effondrer et la végétation a repris ses droits. Il doit alors se cacher d’un groupe d’hommes-singes. Mais menotté, il ne peut pas faire grand chose. Il tente de leur échapper au moment où une jeune fille aux pattes d’oiseau et son lion de compagnie gigantesque – Tora – le sortent de ce mauvais pas. Fasciné par ce duo, Léon essaie de les retrouver…

De la puissance du dessin

Ce qui frappe en premier lorsque le lecteur ouvre Tsugumi Project, c’est le dessin. Fort et d’une grande puissance graphique, il hypnotise et fascine. Les planches en noir blanc de Ippatu fourmillent de détails. Les décors sont majestueux et donnent le vertige. Dans les pas de Katsuhiro Otomo, Leiji Matsumoto ou Akio Tanaka, le trait est prodigieux. Les architectures des immeubles sont renversants et spectaculaires. Il faut souligner que le mangaka à travailler avec le maître Jiro Taniguchi, ainsi que Tadahiro Uesugi (Les nouveaux héros) et qu’il fut l’assistant de Shinichi Ishizuka (Vertical). Il est donc allé à très bonne école. D’où son dessin prodigieux.

Quant au bestiaire (le jeune fille, Tora, les hommes-singes…), il est impressionnant. Amoureux de la nature et des animaux, Ippatu donne sa pleine mesure dans ces hybrides étonnants. Il suffira aux lecteurs de prendre leur temps devant les planches pour y goûter tout le sel.

Le début de Tsugumi Project est colorisé. Là, encore c’est magnifique. Ses pages semblent proches de l’univers des jeux vidéo qu’il connait aussi très bien puisque Ippatu fut character designer dans une société de ce médium.

Tsugumi Project : zones mystérieuses

Si le dessin nous émerveille, l’histoire de Tsugumi Project nous attire. Dans un monde post-apocalyptique, Ippatu imagine un survival de grande qualité. Avec de nombreux clins d’œil à Akira, le mangaka tisse une intrigue qui laisse encore planer des zones d’ombre et de mystères.

Classique mais redoutablement efficace, ce premier volume pose les bases d’une saga fantastique qui semble avoir un énorme potentiel. Pourquoi Léon fut-il enfermé ? Qu’est-ce que le Tsugami ? Pourquoi les animaux ont-ils muté ? Pourquoi ont-ils croisé leur ADN pour former d’autres espèces ?

L’action, les dangers nombreux et le suspense sont au cœur de ce premier volet alléchant. L’environnement est hostile mais Léon veut coûte que coûte réussir sa mission pour revoir sa femme et son fils.

Tsugumi Project est une création originale commandée par Ki oon. Sans être passé par la prépublication dans les magazines manga, il arrive donc tout droit directement du Japon. C’est aussi pour cela que Ippatu a donné une origine française à son héros, l’appelant comme celui de Luc Besson et lui donnant un caractère froid et mystérieux.

Après Beastars, Magus of the library, Les liens du sang, BL métamorphose – des pépites – l’année 2019 est formidable pour Ki oon ! Tsugumi Project est donc à ajouter à cette très belle liste.

Article posté le mardi 09 juillet 2019 par Damien Canteau

Tsugumi Project 1 de Ippatu (Ki oon)
  • Tsugumi Project, volume 1
  • Auteur : Ippatu
  • Editeur : Ki oon, collection Seinen
  • Parution : 04 juillet 2019
  • Prix : 7.90€
  • ISBN : 9791032704721

Résumé de l’éditeur : Léon, soldat d’élite d’une Europe militariste, est embarqué de force dans une expédition secrète. Dans un Japon en ruine, abandonné depuis plus de 200 ans, lui et ses compagnons d’infortune doivent récupérer une arme terrifiante. Son nom de code : Tsugumi. Tout ce qu’on sait d’elle, c’est que son potentiel de destruction est tel que le monde a préféré écraser l’archipel sous une pluie de bombes atomiques plutôt que de voir son développement mené à terme… Mais l’opération tourne court : l’avion s’écrase, et Léon se retrouve seul dans la baie de Tokyo. Affamé, à bout de forces, avec pour unique protection une combinaison antiradiations, il découvre vite que la métropole n’est pas aussi déserte que prévu… Sa course pour la survie commence !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir