Dix raisons pour les fans de BD d’aller aux Utopiales 2015

Le grand festival de Science-Fiction de Nantes revient du 29 octobre au 1er novembre ! Au programme, des écrivains, du cinéma, du jeu de rôle, du jeu vidéo… et de la bande dessinée ! Tour d’horizon de ce qu’il ne faut pas manquer dans cette dernière catégorie.

1 /Les 27 auteurs différents, qui seront présents pour des dédicaces, des rencontres et des tables rondes. Parmi eux, Denis Bajram, Fred Blanchard, François Boucq, Fred Duval, Olivier Ledroit, Marc-Antoine Mathieu, Obion, Thierry Smolderen…

2/ La grande expo Manchu. Illustrateur de bon nombre de couvertures de livres, Manchu est reconnu comme un maître du dessin de Science-Fiction. Les Utopiales lui consacre cette année une grande exposition, avec 90 originaux, des inédits, des dessins géants… Manchu lui-même sera présent lors de différentes tables rondes (une rencontre spécifique lui sera d’ailleurs consacrée).

3/ La journée MangaTan et le défilé de Cosplay. Le dimanche 1er octobre sera plus spécifiquement consacré aux mangas et à tout l’univers ludique dérivé. C’est la journée où vous avez le plus de chances de croiser des festivaliers déguisés dans les allées des Utopiales. Le grand moment à ne pas manquer: le très souvent hilarant et totalement défilé, à partir de 16h30 sur la scène principale. L’année dernière, le niveau était très haut. Qu’en sera t-il cette année?

4/ Les cours du soir. Six masterclass sont prévues, et deux devraient particulièrement intéresser les fans de BD: Le scénario selon Stéphane Melchior (cours sous-titré Comment adapter un roman en bande-dessinée) et Le scénario selon Thierry Smolderen (lauréat de la meilleur bande-dessinée des Utopiales 2013 avec Souvenirs de l’empire de l’atome). Attention, inscriptions obligatoires avant le 23 octobre auprès de laura.bettoni@lacite-nantes.fr.

5/ Les 20 ans de série B ! Le label Série B, fondé par Fred Blanchard et Olivier Vatine, a 20 ans cette année. Son objectif était de redéfinir et dépoussiérer la BD de Science-Fiction. Le bilan? 200 ouvrages différentes, 4 millions d’albums… Et dans le  tas, des séries de légende (Carmen Mc Callum, Hauteville House, l’Histoire Secrète…). Pour fêter cet anniversaire, les Utopiales ont prévu une grande exposition, et une conférence spéciale pour décrypter les coulisses de ce label.

6/ Les 28 prises de paroles auxquelles participent des auteurs de BD. Des rencontres spécifiquement consacrées à certains des auteurs sont prévues, et le Workshop de Denis Bajram sera probablement plus que complet. Pour le reste, ne vous fiez pas forcément aux titres des tables rondes, mais plutôt à la composition du panel d’invité, et n’hésitez pas à passer de l’une à l’autre  si nécessaire en cours de route, l’intérêt de ces événements dépendant bien souvent de qui a la micro !

7/ Le prix du meilleur album de Science-Fiction, et le prix du public. L’année dernière, c’est le très bon roman graphique Punk Rock Jesus qui avait été primé, et Kanopé de Louise Joor avait eu un prix spécial du public. Cette année, elle revient en tant que présidente du jury, et le prix du public inventé l’année dernière est officiellement pérennisé. Les visiteurs pourront donc voter pour décider quelle est, selon eux, le meilleur album SF de cette année parmi les sept proposés.

8/ L’exposition Wika, pour les fans de cet univers créé par Olivier Ledroit et Thomas Day. Un mélange des genres hallucinatoire, par l’auteur des Chroniques de la Lune Noire.

9/ L’exposition d’illustrations réalisées par les détenus du Centre de Détention de Nantes dans le cadre d’ateliers spécifiquement menés pour les Utopiales. A partir du livre de Science-Fiction L’Opéra de Shaya, ils ont réalisé plusieurs créations, qui seront présentées sur le festival.

10/ Les films d’animations projetés pendant le festival, notamment l’avant-première de Ghost in the Shell: the movie et The empire of Corpses, de Ryôtarô Makihara, grosse exclusivité décrochée par le festival.

Festival Les Utoopiales, du 29 octobre au 1er novembre. Informations pratiques et détails sur le site internet des Utopiales 2015.

Article posté le mercredi 14 octobre 2015 par Thierry Soulard

À propos de l'auteur de cet article

Thierry Soulard

Thierry Soulard

Thierry Soulard est journaliste indépendant, et passionné par les relations entre l'art et les nouvelles technologies. Il a travaillé notamment pour Ouest-France et pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, et à vécu en Chine et en Malaisie. De temps en temps il écrit aussi des fictions (et il arrive même qu'elles soient publiés dans Lanfeust Mag, ou dans des anthologies comme "Tombé les voiles", éditions Le Grimoire).

En savoir