L’espacée

Alors qu’une fusée doit bientôt décoller, les responsables de la mission doivent trouver un remplaçant à l’un des membres de l’équipage. Les péripéties de ce changement sont contées dans L’espacée, un livre de Thomas Gosselin et Yoon-sun Park aux éditions Vide Cocagne.

Alors qu’il ne reste que 3h et 27 min avant le décollage de Astéria III, c’est la panique au centre spatial : l’un des membres de l’équipage a changé d’avis et ne veut plus partir. Qu’à cela ne tienne, les responsables jettent leur dévolu sur Carmen Show. Commence alors la visite express de la fusée et les dernières recommandations. Un peu choisie au hasard et au dernier moment, Carmen n’est pas la candidate idéale…

A l’image de Mars (Fabcaro et Fabrice Erre) qui raconte les déboires d’une mission spatiale française, L’espacée de Thomas Gosselin est aussi drôle et burlesque. Alors que les Américains enjolivent toujours leurs récits d’une fibre patriotique, les Français n’hésitent pas à désacraliser cette course aux étoiles. L’humour est bien présent à chaque page. Un humour décalé, fou, parfois cynique voire cruel. Un humour qui ne rate pas sa cible. Tout y est ou presque : la misogynie, la naïveté ou le sexe.

Après Le club des chats, En Corée ou Hong Kiltong (en Sélection jeunesse à Angoulême), Yoon-sun Park délaisse les éditions Misma pour Vide Cocagne. Avec son style graphique très rond, elle restitue parfaitement la folle ambiance du récit de Thomas Gosselin.

Article posté le mercredi 19 décembre 2018 par Damien Canteau

L'espacée de Yoon sun park et Thomas Gosselin (Vide Cocagne)
  • L’espacée
  • Scénariste : Thomas Gosselin
  • Dessinatrice : Yoon-sun Park
  • Editeur : Vide Cocagne
  • Prix : 18€
  • Sortie : 19 octobre 2018
  • ISBN : 9791090425972

Résumé de l’éditeur : Dans une base spatiale nichée dans les montagnes, le décollage d’une fusée s’organise. Un des membres de l’équipage est mystérieusement porté absent, on fait donc appel à Carmen Chow, son ingénue remplaçante. Elle subit une longue visite des installations et rencontre ses collègues spationautes. Le départ intergalactique s’annonce problématique, tout promet difficultés et aventures… Ce récit est un régal d’humour, de bons mots, parfois cruel, parfois bon enfant, toujours burlesque, poétique et drôle. L’écriture très personnelle de Thomas Gosselin se marie admirablement bien avec le fin dessin aquarellé de Yoon-sun Park. C’est une longue promenade, une conversation loufoque, sans doute influencée par ces bandes dessinées de vulgarisation scientifique dont on se moque ici avec bienveillance.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir