La grande histoire de l’écriture

Retracer l’histoire de l’écriture en bande dessinée, voilà le projet complétement fou de Vitali Konstantinov. Solidement documenté, La grande histoire de l’écriture parcourt les siècles, de l’écriture cunéiforme aux émojis. Vertigineux.

La grande histoire de l’écriture : maxi livre pour maxi informations

Quelle riche idée ont eu les éditions La joie de lire (Factomule, Le voyage en toboggan, Tyrannosia, Alcibiade…) de publier la version française de Es steht geschrieben, Von der Keilschrift zum Emoji de Vitali Konstantinov.

Cet album revient donc sur La grande histoire de l’écriture à travers les siècles, sous toutes ses formes possibles, courant des premiers signes dessinés au Néolithique jusqu’à nos jours et les émoji.

Ce que l’on apprécie tout de suite en contemplant le livre, c’est le très grand soin apporté à l’objet en lui-même. Son grand format 27 cm par 17 cm permet de goûter toute la saveur des illustrations de l’auteur ukrainien. Il faut souligner que les informations étant nombreuses dans les vignettes, il fallait donc de grandes cases. Cela donne lieu à une mise en lumière plus précise des alphabets. En les agrandissant, les lecteurs peuvent scruter les détails des graphies toutes plus surprenantes les unes que les autres. La calligraphie est belle sous les pinceaux de Vitali Konstantinov.

Un album riche, dense et complexe

Si La grande histoire de l’écriture est destiné aux plus jeunes, sa lecture n’en est pas moins complexe. La densité et la richesse des informations collectées par l’auteur donnent un ouvrage où l’on doit prendre le temps de digérer les données scientifiques. Parce que oui, le livre est un ouvrage de vulgarisation scientifique de très grande qualité. Il suffit de regarder les ouvrages et liens conseillés ainsi que les notes et le lexique très fourni en postface pour comprendre la solidité de la documentation.

Les lecteurs pourront aussi choisir de ne regarder que les alphabets pour en comprendre la complexité et la beauté.

Comme le souligne le professeur Johannes Bergerhausen (cours de typographie), s’il a été répertorié 7.111 langues vivantes, il n’y a « que » 292 systèmes d’écriture. Tous sont disponibles aujourd’hui sur les ordinateurs. L’enseignant a d’ailleurs créé avec des collègues, un site internet les mettant en lumière : The World’s Writing Systems.

La création d’alphabets

A travers 80 pages, Vitali Konstantinov tente donc de retracer l’histoire des écritures. Pour cela, dans une premier temps, il revient sur les premiers signes laissés par les hommes du Néolithique, puis se penche sur les alphabets selon leurs zones géographiques, pour finir sur les créateurs d’écriture.

Les lecteurs seront surpris de constater que des alphabets se créent encore aujourd’hui. Le Ditema Tsa Dinoko (syllabaire pour les langues africaines) a été inventé en 2014. Quelques-uns le furent au XXe siècle, notamment lors de l’indépendance de certains pays africains (Mandombe au Congo belge en 1921 par Simon Kimbangu).

La grande histoire de l’écriture : de la variété des alphabets

L’auteur ukrainien revient ainsi sur le fait de coder des systèmes d’écriture, sur les phonogrammes (les signes constituent des sons) et sur les débuts de l’écriture (qui marque la fin de la Préhistoire). Les historiens et autres archéologues ne sont pas tous d’accord : les premiers signes seraient apparus à Summer il a près de 5 500 ans, d’autres pensent qu’il y a plus de 7 000 ans !

On voyage beaucoup au travers La grande histoire de l’écriture : au niveau géographie mais aussi temporel. L’alphabet cunéiforme, ougarithique, le vieux perse ou les hiéroglyphes sont voisins de page. On s’arrête sur la beauté des graphies des écritures minoennes, du grec ancien, de l’hébraïque, de l’arabe, du cyrillique, du tamoul, de l’éthiopien ou du javanais. Sans oublier l’alphabet latin, l’écriture cursive. C’est un régal pour les yeux.

On appréciera aussi la dernière partie où Vitali Konstantinov aborde les écritures fictives. Celle d’Hildegarde de Bingen au XIIe siècle mais surtout le travail immense de J.R.R Tolkien sur Le seigneur des anneaux. Linguiste et philologue, le romancier créa de toute pièce des langues pour sa saga littéraire comme l’elfique ou les runes des nains. Star Trek n’est pas en reste. La célèbre série télé imagina aussi un alphabet : le klingon conçu par Marc Okrand.

Article posté le samedi 28 août 2021 par Damien Canteau

La grande histoire de l'écriture de Vitali Konstantinov (La joie de lire)
  • La grande histoire de l’écriture – De l’écriture cunéiforme aux émoji
  • Auteur : Vitali Konstantinov
  • Traductrice : Hélène Boisson
  • Editeur : La joie de lire
  • Prix : 24,90
  • Parution : 19 août 2021
  • ISBN : 9782889085583

Résumé de l’éditeur : La grande histoire de l’écriture de Vitali Konstantinov n’a pas son pareil. Humour grinçant et créativité débordante servent ce projet de vulgarisation scientifique : retracer l’histoire de l’écriture sous (presque) toutes ses formes, des premiers signes esquissés par les nomades du néolithique jusqu’à l’ère des emojis en passant par les langues elfiques de Tolkien. Loin des séries documentaires traditionnelles, cet album grand format est un saisissant contraste entre bande dessinée et contenu instructif de grande qualité, à la fois extrêmement précis et détaillé, appuyé sur de solides recherches bibliographiques. Une superbe invitation au voyage à travers le temps et les langues !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir